Tankers de l’USAF : EADS et Northrop jettent l’éponge

Tankers de l’USAF : EADS et Northrop jettent l’éponge

a330MRTT

Le lobbing politique de Boeing a marché. En modifiant l’appel d’offre, initialement remporté par le consortium EADS/Northrop, le gouvernement américain a ouvertement favorisé la firme Boeing. Paul Meyer et Louis Gallois, respectivement, numéro deux de Northrop-Grumman, et président exécutif d’EADS, avaient accusé le Pentagone de favoritisme dans ce troisième appel d’offres. Pour rappel, cet appel d’offre est destiné à l’acquisition d’appareils qui remplaceront les vieux avions ravitailleurs KC-135 Stratotanker de l’USAF.

« Le département de la Défense a joué franc jeu […] et ne peut en aucun cas modifier le cahier des charges du tanker pour avantager l’un ou l’autre des postulants. […] Le département veut de la concurrence mais ne peut pas obliger les deux constructeurs à participer. » a dit le porte-parole Bryan Whitman.

EADS et Northrop avait remporté le premier avec leur A330 MRTT (Multi Role Tanker Transport) développé à partir de la cellule de la gamme A330. Le nouveau cahier des charges stipule un appareil plus petit, qui correspond mieux (comme par hasard) au B767A Global Tanker proposé par Boeing.

L’offre choisie par le Pentagone en 2008 était effectivement logique tant les capacités du A330 MRRT sont impressionnantes. Même le sénateur Richard Shelby souligne que «l’appel d’offres porte une trop grande attention au fait que le prix le plus bas doit gagner, sans considérations pour les capacités offertes»

Mais aujourd’hui, dans ces nouvelles conditions, les partenaires EADS et Northrop ont décidé de renoncer à proposer un projet, ce que regrette le Pentagone (évidemment).

Le problème est qu’il ne s’agit pas seulement d’un affrontement économique Europe/USA, car les intérêts américains sont en jeu dans les deux offres. Northrop-Grumman est un gros fournisseur de l’armée américaine et la majorité des investissements prévus par le consortium sont situés sur le sol américain. Ce qu’avait dénoncé les syndicats d’Airbus à l’époque. Donc le lobbing politique se joue plus « Etats US contre Etats US« , selon l’implantation des usines des uns ou des autres.

Coté EADS, rien à craindre pour le projet en lui même, car l’A330 MRTT fait partie du programme FSTA (Future Strategic Tanker Aircraft) pour la fourniture d’une flotte d’avions-ravitailleurs stratégiques à la RAF, la RAAF, la Saudi-Arabia Air Force et l’UAE Air Force.

En savoir plus :

Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.

6 COMMENTAIRES

  1. L’atlantisme gagne et la concurrence recule. Dommage.

    Ceux qui avaient ils y a peu prôné le retour de la France dans l’OTAN, arguant qu’ainsi notre pays pourrait peser dans les contrats d’export se sont bien plantés. Et une fois de plus c’est le personnel d’EADS qui en paye les pots cassés.

  2. Heureusement que les Etats-unis d’Amérique se plaignent du protectionnisme à la « française » en matière économique auprès de l’administration des « Etats-Unis d’Europe » ! Le pire, est qu’ils ont gains de causes dans de nombreux cas ! Ah l’Europe n’a pas que des bons côtés ! Oui je trouve cela désolant pour le personnel d’EADS également mais bon ! bien que nombreux efforts ont été produits par l’UE je pense que nous sommes encore des « enfants » qui se disputent des parts d’un petit gâteau pendant que nos concurrents directs se régalent de la patisserie ! L’UE c’est bien quand on s’accorde sinon tout le monde y va de sa chansonnette ! Et je me sais de quoi je parle ! Dommage car je suis sur que si l’UE aurait poussé un peu plus EADS aurait eu gains de cause .

  3. non mais ca n’a rien à voir, il s’agit d’un contrat militaire même en Europe le protectionnisme en la matière est toléré. On fait bien la même chose, vous allez pas me faire croire que les portes avions américains sont moins bon que le Charles de Gaulle (d’ailleurs il ne fait vraiment pas honneur à ce nom), mais qui pourrait imaginer que le porte avion de la royale ne soit pas de production française. Après ca je suis tout à fait d’accord en matière commercial l’UE ferait bien de se méler de ces affaires, de s’occuper de ses citoyens et un peu moins de entreprises.

  4. je suis d’accord, mais quand le parlement débat pendant un an de la taille de l’étiquette des pots de yaourt, non non je plaisante pas, là je me dis qu’on pourrait peut être faire autre chose de l’UE. De plus l’UE s’occupe plus des entreprises européennes produisant sur place ou ailleurs que des travailleurs européens voilà, ce que je voulais dire. (pour rappel EADS délocalise en zone dollar)

  5. Que vont devenir les deux A-330 spécialement modifiés pour USAF : un stocké à Toulouse et l’autre à Dresde ? Un pays va-t-il les utiliser pour renforcer sa flotte de ravitailleurs en service ou en commande future ?

Laisser un commentaire