Le Brésil choisira la France et ses avions Rafale

Le Brésil choisira la France et ses avions Rafale

rafale-index

Selon l’agence Reuters, le président Luiz Inácio Lula da Silva va choisir le Rafale comme prochain avion de chasse pour l’armée de l’air brésilienne mais il veut négocier un prix plus bas, d’après un membre du cabinet.

Lula souhaite acheter 36 avions multi-rôles Rafale construit par Dassault Aviation en dépit de la préférence de la Force aérienne brésilienne pour le Saab Gripen NG suédois, a déclaré le ministre, s’exprimant sous le couvert de l’anonymat .

« Le gouvernement ne décide sous la pression de personne, pas même la Force aérienne. La balle est dans le camp des Français », a déclaré le ministre, «Si ils réduisent le prix, nous allons conclure l’affaire rapidement. »

Le Rafale aurait le prix plus élevé des trois finalistes dans le processus d’appel d’offres, qui comprend aussi le Boeing F-18.  La semaine dernière, les médias locaux ont rapporté que l’armée de l’air préfèrait le Gripen NG parce qu’elle avait un coût achat et des coûts de maintenance plus bas et permettrait un transfert  de technologie au Brésil.

Le gouvernement Lula a déclaré en septembre qu’il entrait dans les négociations finales avec la France pour acquérir le Rafale. Le Brésil a signé un accord de défense stratégique avec la France qui se chiffrent en milliards de d’euros, comprenant également des hélicoptères et des sous-marins.

Contrairement au Rafale, qui est un produit fini, le Gripen NG devrait être élaboré conjointement avec une participation brésilienne, selon un rapport de l’armée de l’air citée par les journaux locaux. L’opération, qui pourrait être initialement une valeur de plus de 4 milliards de dollars, a suscité la concurrence féroce entre les constructeurs.

Le plus grand pays d’Amérique latine est à la recherche d’une offre généreuse de transfert de technologie et d’assemblage local. L’entente pourrait finalement s’élever à plus de 100 avions. Lula a dit l’année dernière que sa décision finale à laquelle le Brésil achète des avions serait de nature politique plutôt que technique.

Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.

1 COMMENTAIRE

  1. L’intérêt est double pour la France (en tant que puissance économique européenne) de fourguer ses Rafale au Brésil : Primo cela conforte une assise stratégique commencé avec les voilures tournantes d’Eurocopter (AS-565 Panther et AS-550 Fennec en tête) et consolidé avec la fourniture de Mirage 2000 (certes d’occas’ mais tout de même) à la FAB. Secundo cela permet aux avionneurs et équipementiers européens (EADS en tête) de se placer durablement le marché brésilien, et plus largement sud-américain. En effet EADS pourra ainsi espérer vendre confortablement, peut être en partenariat avec Embraer, ses transports militaires, comme le C-212 ou le C-295.

Laisser un commentaire