Pas de retraite pour l’Alphajet avant 2025

Pas de retraite pour l’Alphajet avant 2025

alphajet-modernise

Toujours pas de nouvel avion d’entrainement pour l’armée de l’Air. Donc le vénérable et exceptionnel Alphajet doit être moderniser, ce qui n’a pas été fait depuis sonentrée en service il y 40 ans. Là ou les Mirage IIIE et autres Jaguar ont eu de glorieux successeurs (Mirage 2000 et Rafale), l’école de chasse conserve son valeureux Alphajet plus tout a fait à la page question avionique et électronique embarquée.  Le pauvre élève pilote doit faire un bond temporel en arrivant en affectation sur son Rafale.

La France doit donc faire comme la Belgique et l’Égypte, qui ont fait évoluer leurs exemplaires. Par exemple l’Alphajet belge est équipé d’une centrale de navigation inertielle couplée avec un récepteur GPS, d’un viseur tête haute et d’un système HOTAS.

La DGA (délégation générale pour l’armement) a notifié le 31 décembre 2007 un contrat de 22,6 millions d’euros à Thales Avionics et à la SABCA, filiale de Dassault Aviation, un programme de modernisation portant sur 20 appareils, qui recevront des équipements semblables aux Alpha Jet belges. Le premier avion modernisé devait être livré avant la fin 2009.

Mais la qualification du prototype modernisé est attendue en ce début d’année 2010, les premiers kits de série devraient être disponibles d’ici au mois de mai (un an de retard). Le dernier appareil modernisé est attendu pour fin 2011.

L’opération est décomposée en deux grandes parties :

  • la première confiée à Thales-Sabca porte sur l’étude, la qualification, le développement et la fourniture des kits pour la rénovation de l’avionique ;
  • la seconde, qui fera l’objet d’un contrat interne au ministère de la Défense, sera conduite par le service industriel de l’aéronautique, sur son site de Clermont-Ferrand, et porte sur l’intégration en série des kits de modification, au travers de « chantiers de modifications avions ».

L’Alphajet modernisé devrait rester en service jusqu’en 2025, soit plus de 60 ans après le vol du prototype en 1973.

Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.

2 COMMENTAIRES

  1. Bonjour Johann,

    HOTAS est le raccourci pour: « Hands On Throttle-And-Stick ». Le concept est de placer un maximum de boutons et interrupteurs sur le guidon de vol de manière a diminuer le temps de reaction et de manipulation du pilote.

Laisser un commentaire