L’USAF réinvente la Guerre des étoiles avec le B747 ABL

L’USAF réinvente la Guerre des étoiles avec le B747 ABL

b747-ABL

Il y a un dizaine de jours, un Boeing 747-400F de la base Edwards en Californie  équipé du système ABL (AirBorne Laser) a réussi à engager et détruire une cible en vol. Il s’agissait de vérifier la possibilité de détruire un missile balistique à l’aide d’une arme à énergie dirigée.

b747-ABL-laser
Le laser pricipal

Le laser principal est situé dans une tourelle sur le nez de l’avion et doit tirer dans les 3 à 5 secondes après le lancement du missile. Ce système ne peut cependant pas intercepter sa cible en phase terminale de descente, mais à distance du point de lancement de celui-ci. En cas de déploiement, cela signifie qu’un engagement futur d’un tel appareil ne se fera pas depuis le territoire américain, mais depuis l’Europe par exemple.

Ce système est susceptible d’intégrer le bouclier de défense américain d’ici 2013 pour détruire des missiles balistiques tactiques  intercontinentaux à une distance de 600km.

Bien que ce projet soit pour l’instant sauvé financièrement par l’administration Obama, les coûts exorbitants d’un tel système et les difficultés d’engagements, face à des menaces que sont les vecteurs lanceurs mobiles, pèseront lourds à l’avenir dans le choix ou non d’un développement de ce système.

Initialement ce type de projet avait débuté dans les années 80 avec le prototype d’un laser moins puissant monté sur un KC-135A qui avait déjà permis de vérifier la faisabilité d’un tel engagement. Durant les années 90 les essais ont continué sur un B747-200 d’occasion racheté à Air India. Au début de 2002, le système a été monté à bord d’un B747-400F spécialement modifié par Boeing.

Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.

6 COMMENTAIRES

  1. @wagdy
    Bonne question, mais vu la taille du laser, on risque pas de le voir de si tôt sur un chasseur et je pense pas qu’il puisse suivre une cible aussi manœuvrable qu’un chasseur

  2. Je crois savoir qu’il est question que la phase de développement se passe autour de « chasseurs » télépilotés QF-106. Des Delta-Dart transformés en drones.

    😉

  3. enfin un missile est quand meme plus manoeuvrable qu’un avion, enfin peut-être pas un missile balistique 😉
    Par contre la simulation dont je parlais, il était claire qu’en réalité des chasseurs alliés indiquaient la positions des chasseurs ennemis qui étaient en formation et donc pas du tout entrain de faire de mouvement brusque, de plus j’ai du mal à croire qu’un chasseur puisse éviter un « obus » allant à la vitesse de la lumière. Un chasseur a un radar allant jusqu’à 200 km très grand max, alors qu’à Awax porte jusqu’à 400 km, et le airborn a une porté de 600 km autant dire que la chasseur ne saura jamais ce qui lui est tombé dessus.
    Une fois dit tout cela je reste très perplexe sur la faisabilité d’un tel projet, notamment dans un univers en 3D, je m’explique, sur terre donc dans un environnement 2D un rayon laser fonctionne très bien contre un chars, la France l’a expérimenté avec succès (le problème est qu’il faut beaucoup d’énergie, le fonctionnement de l’arme coute donc trop chers), par contre arriver à visé un chasseur à plus de 100 km tout en étant en mouvement ca me parait difficile.
    Donc au final Gaetan je suis d’accord avec toi.
    Ah ces américains toujours prêt à nous faire croire qu’ils peuvent tout faire, ca fait partit de leur charme, ou pas. 😉

Laisser un commentaire