L’ex BA de Toul deviendra-t-elle la plus grande centrale solaire du monde...

L’ex BA de Toul deviendra-t-elle la plus grande centrale solaire du monde ?

ba-toul

D’après le magazine « Le Moniteur », EDF Energies Nouvelles projette de construire un parc de panneaux photovoltaïques de 140 hectares et d’une puissance de 143 mégawatts (MW) en Lorraine, sur la base militaire de Toul, désaffectée depuis 6 ans.

Fin 2012, l’ancienne base aérienne 136, à Toul-Rosières, en Meurthe-et-Moselle, pourrait bien devenir un vaste champ de panneaux photovoltaïques. EDF Energies Nouvelles devrait investir 434 millions d’euros dans ce projet de centrale solaire d’une puissance de 143 MW, ce qui correspond à l’équivalent de la consommation électrique de 62.000 habitants.

« À l’heure actuelle, c’est le plus grand projet au monde d’énergie solaire », a assuré Nadine Morano, secrétaire d’État chargée de la Famille et de la Solidarité et élue de Meurthe-et-Moselle.

La filiale d’EDF spécialisée dans les énergies renouvelables devrait déposer sa demande de permis de construire avant l’été et les travaux, dont de la dépollution et du désamiantage, pourraient débuter fin 2011. EDF Energies Nouvelles prévoit la mise en service d’une première tranche en 2012.

Pour EDF EN, ce projet va booster considérablement sa capacité de production d’électricité solaire qui est aujourd’hui de 100 mégawatts seulement. « Il est rare de trouver des friches d’une telle surface et nous avons immédiatement saisi l’opportunité » explique Jean-Marc Dall’Aglio, chargé de mission auprès du président d’EDF EN. Notons que cette surface de 140 hectares, ainsi qu’un bonus de 17 % par rapport aux prix appliqués dans les régions chaudes, viennent compenser le manque de soleil de la région.

Outre la puissance exceptionnelle du projet, la région compte exploiter des retombées touristiques et envisage de créer une « Maison des énergies renouvelables » ainsi qu’un musée de l’aviation militaire. Voici qui devrait faire oublier l’échec d’un précédent projet, également dans le photovoltaïque, lorsque l’américain First Solar a renoncé à construire sont usine de panneaux faute d’une capacité suffisante d’épuration des eaux dans la localité.

Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.

2 COMMENTAIRES

  1. Bonne idée de reconversion. Mieux vaut ça que de refiler le terrain à un promoteur qui construira des baraques pourries à des prix inabordables.

    🙂

Laisser un commentaire