Ravitailleurs US, l’Europe est-elle à ce point naïve ?

Ravitailleurs US, l’Europe est-elle à ce point naïve ?

tanker-kc-x

Et oui, Boeing a obtenu gain de cause… Étonnant ? Pour moi, c’est non !

Le cahier des charges du projet de renouvellement des vieillissants tankers KC-135 à l’US Air Force par 179 avions ravitailleurs modernes, était trop favorable à Boeing. EADS a fini par se retirer  de l’appel d’offres du contrat KC-X  concernant le marché de plus 50 milliards de dollar. Le groupe européen, associé à Northrop-Grumman, se désiste le premier de cet appel d’offres. Du coup, le Pentagone pourrait peut-être octroyer le contrat plus tôt que prévu après ce retrait puisqu’il ne subsite qu’un unique postulant.

Un petit rappel s’impose, sur ce feuilleton qui dure depuis près de dix ans, avec scandales,  polémiques, retournement :

  • Septembre 2001 : Boeing pousse au renouvellement des avions ravitailleurs, au lendemain des attentats du 11 septembre 2001
  • Février 2002 : Premiers bâtons dans les roues d’EADS, avec seulement quinze jours pour présenter une offre concurrenteet en ommettant de lui indiquer la taille de l’appareil requis
  • Mai 2002 – décembre 2003 : Boeing accusé de corruption, le contrat est annulé
  • Septembre 2005 : EADS s’allie avec Northrop Grumman, et prévoit d’implanter en Alabama un site destiné à l’assemblage
  • Février 2008 : Surprise pour EADS qui remporte la première tranche du contrat de 179 appareils
  • Juillet 2008 – septembre 2008 : Annulation du contrat EADS
  • Septembre 2009 – décembre 2009 : Un appel d’offres à nouveau contesté

Aux Etats-Unis, on y voit du pragmatisme et en Europe, notamment en France et en Allemagne, on crie au protectionnisme. Mais tout cela est d’une limpidité stratégique déconcertante. A nous d’en tenir compte dans nos prochains contrats et de pratiquer la même simplicité de choix préférentiel, au lieu d’acheter du matériel américain en lieu et palace de produits français ou européens, voir israëliens (ex: missile Milan, drône MALE…)

Donc cette affaire est purement politique. Tout les analystes et spécialistes  s’accordent à penser que le KC-45, dérivé de l’A-330 MRTT, est bien meilleur que le KC-767 que Boeing a soumis pour remporter le marché. Seulement voilà, peut-on imaginer Washington donner des munitions à un concurrent de Boeing sur le marché de l’aviation civil ?

De notre coté saurions-nous capable d’imaginer l’armée de l’air française voler sur des avions de chasse construits par un autre avionneur que Dassault ? Alors pourquoi les Américains pourraient-il se faire à l’idée de voir Boeing exclu de l’US Air Force ? Car le géant de Seattle travaille déjà très peu pour le compte des aviateurs américains : il n’y aura plus de nouvelles commandes de C17, le programme du F35 est l’apanage de Lockheed-Martin et il n’est pas au mieux dans le secteur des drones…

Mais à ce choix, que j’estime malheureusement justifié même s’il est « préférentiel », se rajoute l’élection du PDG de Boeing comme président du conseil à l’exportation auprès du Président Obama. Une petite pique supplémentaire au Conseil Européen…

Arrêtons de faire les naîfs (ou de l’être vraiment, si c’est cela , c’est grave) et soyons aussi fourbes stratégiques que la concurrence, un point c’est tout !

10 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,

    Je crois qu’effectivement, chez certains, il y a une grande part de naïveté.

    Par contre, je prendrai le parti de dire que c’est un coup monté. Non pas par les américains ! Mais par « certains européens avec une certaine idée ». Souvenez-vous des présidentielles US. Mc Cain était l’artisan de ce marché ouvert, quitte qu’il soit remporté par les européens. J’ai la mémoire défaillante mais il me semble même que ce soit Mc Cain qui a participé à faire éclater le scandale de corruption. Alors que, Obama est sénateur de l’Etat où se trouve le siège de Boeing. Et dès 2008, de concert avec Hillary Clinton, il s’était prononcé à demi-mots pour la préférence nationale. Deux hommes, deux visions. C’est paradoxale, mais pour l’Europe autonome, on avance plus vite avec un républicain qu’un démocrate. Donc j’affirmerai presqu’il était probable qu’avec Obama comme président que ce marché soit bidonné comme tout bon marché patriotique.

    Donc j’en arrive à mon idée. A mon humble avis, tout ceux qui ont en horreur les européens qui achètent américain en matière d’armement (en Europe OTAN on a plus de 800 F-16 et presque 200 F-18, sans parler des C130…) ont vu « le coup venir ». Plutôt que d’abandonner ou autre, il fallait aller jusqu’au bout. Pourquoi ? On est dans un ère médiatique. C’est une belle occasion de mettre une claque aux ultra-libéralisme et aux ultra-otaniens. Première leçon, un marché d’armement, c’est pas une vente de voiture, en cas de passage difficile on préfère son avionneur. Deuxième leçon, les intérêts américains sont simple : du pain et du travail pour ses travailleus ! Et c’est là l’intérêt de la chose, c’est de montrer que les américains prennent les marchés sans rien donner en échange ! Les polonais (F16 sans contrepartie industrielle pourtant promise) ou encore les canadiens (C130 à facture sous-évalué) pourront en témoigner. Dans tout les contrats en cours c’est un argument de plus (« vous avez vu, il respecte pas les règles qu’ils prônent alors que nous, on le fait »).

    Je redis aussi une chose avant de finir, c’est qu’on était dans une proposition avec ligne d’assemblage aux USA. Je suis prêt à affirmer, de mémoire, que ce genre de contrat en « transfert d’activité » ne concerne même pas le quart des ventes américaines !

    Donc c’est une victoire médiatique. Mais aura-t-elle un lendemain ? Le programme JSF pourrait en être la victime. Après la claque de la crise économique. Après la claque des transfert de technologie non réalisés (GB en tête), c’est dorénavant la claque supplémentaire. Quand on prétend que le JSF est conçu pour « siphonner » les industries de défense européenne et laisser seul les Etats-Unis capable de concevoir un avion de chasse… Qui croire dorénavant ? Dassault qui réalise vraiment des transfert de technologies ? Ou les polonais qui attendent encore ?

    Il faut broyé le parti des « otaniens naïfs » ! Avoir une industrie d’armement européenne ce n’est pas anti-américain.
    Par contre, à continuer ainsi, la France a plus de chance de tenir son rang (industriel et scientifique) que d’autres en Europe.

    Le Brésil doit frémir devant ce « réalisme », ainsi que l’Inde, les E.A.U. ou encore la Suisse (où Dassault se fournit déjà chez des sous-traitants locaux, mais pour quoi faire ?…).

  2. l’A330 ne correspond plus aux nouvelles spécifications du nouveau cahier des charges revu et corrigé par Boeing car plus grand et forcément plus coûteux, alors le temps n’y fera rien. Ceci dit l’avion est prêt et vendu à plusieurs pays, tandis que Boeing n’a qu’un projet sans le savoir faire qui permet d’embarquer plus de carburant à carlingue égale et c’est sur ce point qu’ils sont OUT. De fait c’est de cette technologie dont ils ont besoin. Sinon, non seulement ils vont être pénalisés par la taille de leur avion mais en plus par la capacité d’emport, et s’ils se servent d’un avion plus gros (en fait trop gros par rapport aux besoins) ils vont devoir en payer le surcoût pendant 50 ans.

  3. Faut dire qu’avec un contrat d’une telle envergure, il est tout légitime que une entreprise mette en jeu toute les cartes possibles et imaginable pour debloquer le contrat.

    Et l’amérique n’en ai pas à sa premiere immondice dans le domaine du commerce.

  4. je voudrais savoir deux choses :
    1. admetons que Boeing ne tienne pas les délais et les termes, que se passerai-t-il ?
    2. Du coup, ils se rabattent sur les normes du premier appel, que pourrait faire EADS mis à part râller et avoir que leurs yeux pour pleurer ?

    Existe-t-il un organisme qui régule tout cela ?

  5. Aux Etats-Unis, pour répondre à Jeremy, EADS pourrait éventuellement saisir la Cour Suprême mais ses arrétés sont très longs à venir, en moyenne quinze à vingt ans sur des questions comme celle ci. Non en fait les Européens se sont bien fait avoir et devraient en tirer les leçons et immédiatement se retirer (ou menacer de le faire) des programmes majeurs d’armements avec les ricains comme le F-35 par exemple.

  6. Merci, arnaud !

    Sinon avez-vous entendu l’info selon laquel une haute instance américaine aurait reconcidéré l’appel d’offre suite aux protestations de nombreux pays mais surtout de l’Europe ?
    1.Est-ce que comme l’a précisé Arnaud, les problèmes rencontrés par les américains pour le développement du F-35 n’y sont pas la raison (une possible pression des pays partenaires européens par exemple) ?
    2.Qu’ils seraient pris de remords mais là je doute et surtout je blague !!!!
    3.Ou tout simplement, Boeing n’a pas du tous les avions pour y répondre et est entrain de le faire gentillement remarqué à cette intance et pour ne pas perdre la face, il « réétudie le problème » de manière détourner ?
    4.Enfin, l’A400M !Et oui lui aussi est en course pour un autre programme et il est incontestablement le produit recherché par L’USAF donc de la négoc en perspective ????
    En tout cas MERCI à tous pour votre manière de distiller votre savoir et le partager. C’est toujours avec plaisir que je fréquente ce site.

  7. Gageons que l’industrie aéronautique américaine n’en restera pas là et nous sortira tôt ou tard une réponse adaptée aux besoins de l’USAF pour l’A400M. Souvenons nous qu’au départ le C-17A était également prévu avec une version turbopropulsée. Vite abandonné du fait de la méconnaissance de Mc Donnell Douglas dans la conception de tels appareils. Et puis la versions C-130J-30, c’est à dire l’Hercules II rallongé, n’a pas dit son dernier mot. D’autant que l’appareils sert déjà au profit des forces spéciales au sein des unités de la RAF.

    😉

  8. Oui, je suis tout à fait d’accord pour le C-130J-30.
    L’USAF modernise toute sa flotte actuellement c’est clair, mais même si l’A400M n’a pas encore fait ses preuves en service, il reste un produit nouveau pour le futur tandis que ce bon « vieux » C-130 même si il est « remasterisé » en C-130J-30, reste une ancienne génération.
    Donc, tout comme le F-35, L’A400M est en cours de dévelloppement donc dans une espèce d’inconnue quand à son efficacité.
    Perso je trouverai bizarre mais si souvent tout est bizarre avec les administrations américaines, que l’on voit des F-35 cotoyer des C-130J-30 sur les pistes de leurs futurs conflits !!!!
    (PS. : n’étant pas une adminitration américaine mon bon goût en la matière importe peu. Dommage car voir sur les pistes des F-35, F-22, Rafale et l’A400M ensemble cela ferait des très belles photos !

  9. Ouais en même temps plutôt que des Lighting II, Raptor, et autres Hercules II, l’USAF nous présenterait des tarmacs fourmillant de B-24 Liberator, de C-47 Skytrain, de P-51 Mustang, et de P-61 Black Widow, on serait tout aussi ravi. Voire même bien plus… mais j’arrète là ma digression aéronautique.

    😆 😆 😆

Laisser un commentaire