Le Focke-Wulf Fw 190 se crashe en mer près de Hyères

Le Focke-Wulf Fw 190 se crashe en mer près de Hyères

Le Fw 190 que nous avons admirer à la Ferté-Alais, il y a quelques semaines, s’est crashé dans l’eau à Hyères, suite à un problème moteur. Le pilote Marc « Léon » Mathis, l’un des meilleurs pilotes de l’AJBS, est sorti indemne, mais l’avion lui est à 1.50m sous l’eau !

Le Focke-Wulf 190, chasseur allemand datant de la Deuxième Guerre mondiale, devait participer demain au meeting aérien du Centenaire de l’Aéronautique navale à Hyères (Var). L’accident s’est produit vers 14h50 dans la baie de Hyères, à 150 mètres de la plage, au lieu-dit « La Marquise ». Le pilote, âgé de 63 ans, a regagné le rivage par ses propres moyens après avoir réussi à s’extraire de l’habitacle.

Selon le témoignage du pilote, le moteur de l’avion a lâché au cours d’un « tonneau barriqué », une manoeuvre de retournement latéral. Perdant le contrôle à proximité de plages et d’habitations, Marc Mathis a eu le réflexe de diriger son avion vers la mer.  » Je suis entré dans l’eau à près de 250 km/h », a-t-il expliqué.

« C’est la douzième fois que mon moteur me lâche et que je dois me poser en catastrophe », a confié, très calme, le pilote qui compte près de 1600 heures de voltige.

L’an dernier, la copie chinoise du Chvestov M-82T (moteur de l’avion de ligne Il-14) avait déjà fait des siennes, et il s’était posé « en catastrophe » à Brétigny ; avec beaucoup d’humour, s’était fait passer pour un pilote allemand … Avec ce même humour, je me demande ce qu’il a déclaré cette fois-ci !

Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.

25 COMMENTAIRES

  1. 12 H samedi 11, il est midi il fait un temps magnifique, nous décidons avec ma femme et ma fille d’aller manger au restaurant prés de la mer. Je prends la voiture et me dirige sur le port d’Hyères. Finalement, nous préférons aller manger à l’Aygade, petit port à 2Km de l’usine à touriste cher et pas terrible qu’est le port.
    Nous passons sur l’aéroport de Hyères, il y a déjà du monde, les avions tourne au dessus de nos têtes. 12h30, nous choisissons un petit restau sur le l’aygade et nous mangeons avec ma petite famille, le spectacle est superbe, se succède de petits avions et de gros engins au dessus de nos tête.
    Je propose a ma femme de rester après le repas pour voir tourner les avions.
    Elle me dit qu’elle flippe car il ya souvent des accidents, je rigole…
    Fin du repas 14H30, nous nous déplaçons sur la jetée du petit port, depuis 15 minutes un Fokker et un split font le spectacle au dessus de l’aéroport, looping et piqués plutôt osés se succèdent, j’ai même pensé qu’il ne fallait pas qu’il se loupe car il passait vraiment en rase motte sur l’aéroport.
    Nous restons 15 minutes environs sur la jetée à les observer avant de rentrer. Ils sont vraiment magnifiques, est les figures vraiment très osées
    Sur le chemin du retour prés de la capitainerie, j’observe le Fokker qui termine une manœuvre, celui ci est à environ 1 km mais il est déjà bas, quelque seconde passent et celui-ci arrive pile dans notre axe, j’ai vraiment le sentiment que celui ci est trop bas. Enfin je réalise que la probabilité de l’accident est imminente, Je prend les jambes à mon coup et crie à ma femme  » met toi a couvert je pense qu’il va percute les mats des bateau, bouge vite ! » elle ne comprend pas, mais courre avec moi pour se mettre derrière la capitainerie.
    Je tourne la tête, le Fokker est à 200 mètres. Ce dernier tente de se relever mais manque vraiment de pêche, l’avant est relevé mais la queue est plus basse que l’hélice et celui-ci descend toujours.
    Sur la jetée un passant ne comprend pas ce qui arrive et nous voit passer en courant tout étonné, il nous demande qu’est qui se passe !
    Je crie ‘ l’avion, l’avion il va se crasher !  »
    Celui-ci est pétrifié, encore un coup d’œil derrière moi, la queue de l’avion vient de toucher l’eau à 50 mètres de l’entrée du petit port, l’avant de l’avion s’écrase à son tour dans l’eau projetant de grande quantités d’eau, je crains que des débris touche ma famille, mais il n’en est rien.
    Je suis pétrifié, je vois cet avion s’enfoncer dans l’eau, ma femme me dis appel les secours appel ! je prend mon téléphone, je me souviens pas du numéro des secours.
    Autour de moi tout est calme, j’i l’impression que nous somme trois ou quatre a avoir vue la scène, l’avion vient de couler ca fait a peine 10 seconde qu’il a touché l’eau.
    Un loueur de jet ski vient de voir ce qui c’est passé, il prend un jet ski et se rend sur les lieux, en 10 second il est sur place à 50 mètres de la plage et 100 mètres à peine à ma distance. Il plonge, ressort de l’eau et crie à ses amis de venir, le pilote n’est pas sortis de l’eau !
    3 jetski le rejoigne dans les 2à secondes, ils replongent, 20 secondes après, le pilote est sortis, ils ont assuré comme des bêtes, sans eux le pilote aurait pu mourir noyé dans 1,50 m d’eau.
    Je réalise seulement ce qui vient de se passer, à 100 mètres prés l’avions était sur nous, je n’ose pas imaginer ce qui se serait passé. Je suis resté impuissant sans pouvoir protéger les miens.
    Et dire que 10 jours avant j’avais loué un avion 1 heure pour faire le tour de Hyères et st Tropez.
    J’avais même envisagé de passer le brevet à l’aérodrome de Cuers. Je ne sais pas quoi penser de ce pilote, cinglé ou génial, nous as t’il vu courir avec ma fille et ma femme ? Est ce un hasard qu’il se soit crashé là ?
    Une chose est sûre, si cet accident arrive au sol, il aurait fait de gros dégâts. Je crois que j’ai vécu de sales journée, mais celle-ci est l’une des pires que j’ai eu a vivre..

  2. Bonjour
    Enfin un récit exact de ce qui c’est passé ! ! ! merci à rodriguès
    En fait j’étais sur l’un des 3 jet ski de la société audemar qui ont participé au sauvetage du pilote (il est arrivé également un plaisancier en zodiac). Il s’est vraiment dit tout et n’importe quoi sur cette affaire. Nous ne voulons pas une médaille, loin de là, n’importe qui aurait fait pareil à notre place, mais pour une fois, le monde du jet ski toujours mal vu, aurait pu être un peu mis en valeur. Il y a des bons et des mauvais comme partout.
    Ca s’est joué effectivement en quelques secondes, car il a fallu couper les sangles du parachute sinon il restait bloqué dans son cokpit et la suite était fatale même dans environ 1,5m/2m d’eau. Un de nous a même eu la présence d’esprit d’amener un bout de tuyau d’arrosage pour le faire respirer au cas où il reste coincé.
    Une fois sur la plage, il a été bien sur immédiatement pris en charge par les services de secours. Il n’avait absolument rien et nous étions tous très heureux.
    Voilà ce que je voulais dire, quand on lis qu’il a regagné la plage par ses propres moyens ! ! ! ! ! ! !
    Merci encore pour ce commentaire et s’il peut circuler ce sera très bien

  3. Ce n’était pas un Fokker et un Split mais un Focke Wulf 190 et un Spit. Le pilote est loin d’être cinglé et très honnetement je doute qu’il ait regardé les
    gens qui courraient… Il avait bien d’autres choses à faire!

  4. Ce récit commence bien mais la fin laisse a désirer. Tourjours cette idée encrée depuis les faucheurs de marguerites,sur ces fous volants dans leurs drôles de machines.

  5. Le plus important dans cette histoire c’est que le pilote aille bien, après la machine on peut toujours la remonter… et la sécher.

    😀 😀 😀

  6. Bonjour

    Le compte rendu circonstancié de Rodriguez a au moins valeur de témoignage spontané.
    Qu’à celui-ci vienne s’interférer les ressentis émotionnels n’altère en rien la bonne volonté de faire partager la scène, et en cela, il est bon de remercier Rodriguez pour cet écrit.
    Grâce à cette spontanéité, nous vivons le stress de la séquence, et aussi l’utilité de ce qui nous paraît souvent comme futile et perturbant..le jet-ski..…Ceux-ci ont enfin prouvé qu’ils pouvaient être utiles. Quant aux utilisateurs, ils ont enfin obtenu, avec beaucoup de mérite, leurs lettres de noblesse.
    Sans une bonne connaissance des milieux marins et mécaniques, nul doute que le sauvetage eut été impossible.
    L’intervention immédiate, parfaitement orchestrées malgré l’improvisation, conduite par le bons sens et un pragmatisme hors émotions est un fait remarquable.
    L’expression « Ils ont assuré comme des bêtes.. » est valeur de reconnaissance et d’hommage.
    Alors, lorsque Michel souligne que n’importe qui en aurait fait autant, n’est pas une évidence eut égard à l’urgence de la situation.
    Léon l’a confirmé en disant : « Ce sont les types des jets-ski qui m’ont sauvé la vie.. » Alors..médaille ou non, un très grand merci pour lui… de la part de tous ses amis, et un grand BRAVO.. !
    Léon, (Marc MATHIS le pilote) est un pilote hors pair reconnu par tous. C’est sans doute ce qui à conclus à un  » ditching  » parfait, les ailes bien à plat, et une queue basse pour ne pas ricocher.
    Il lui a fallu 10 secondes pour décider du meilleur endroit, dégagé de tout obstacle et d’humains. La terre était mal dégagée, la mer libre… proche de la plage…
    Au contact de l’eau, il a mis ses mains sur la casquette du tableau de bord afin de ne pas heurter la tête, et quoiqu’il fut bien sanglé, son dos à tout de même quitté le dossier sous l’effet de la décélération brutale.
    Quant à voir les gens courir, certes non…et en cela Marie a raison, tel n’était pas sa préoccupation. Quant à dire qu’il ne les a pas vu, c’est à confirmer…
    Bien sur que l’image de  » faucheur de marguerite  » a la dent dure, mais il faut aussi admettre que l’aviation n’est pas assez expliquée, rendue accessible et vulgarisée pour faire comprendre une fois pour toute que ce moyen de locomotion bien plus sur que tous les autres..
    La panne d’un moteur moderne, à piston ou à réaction est respectivement de 10 puissance moins 6 à 10 puissance moins 8… avec une tendante à 10 p – 10!!! C’est pour cela que les turbines sont parfois venues remplacer les moteurs à piston ancien sur des avions anciens tels que le DC3, mais aussi, à titre expérimental sur des avions de plus modestes tailles tel le Nord 1101. J’ai le souvenir de moteurs à piston sur DC6, et dans un périple Paris-Montréal, Montréal – Los –Angeles et retour…pas une seule panne….La turbine et le réacteur permettent des altitudes plus élevées, plus rapidement et un plus grand espacement d’entretien…
    Aujourd’hui, les avions à moteur « pistons » d’aéro-club sont d’une fiabilité redoutable, tout comme ceux des avions de ligne dont les hélices sont mues par des turbopropulseurs (Réacteur à hélice..).
    Le moteur équipant le Focke Wulf est particulier, car le choix est forcément lié à la disposition sous capot, à sa similitude tant en taille et forme qu’en puissance pour rendre l’avion visuellement et techniquement compatible avec sa version d’origine.
    Avec très peu d’heures de vol, des jeunes gens de 20 ans environs pilotaient ces monstres à la débauche de chevaux soumis à des couples impressionnants avec souvent la trouille au ventre et la peine d’avoir vu ses amis disparaître à côté d’eux…. L’image est violente, car tout l’était en ces temps.
    Par contre, l’image des faucheurs de marguerites s’illustre bien lorsque l’on se souvient que Mr FABRE à été le premier au monde à faire décoller un avion équipé de flotteurs (il ne portait pas encore le nom d’hydravion) tout en faisant lui-même…son propre baptême de l’air…. !!! Les altitudes n’étaient pas bien véloces, et faucher les marguerites était une belle métaphore..
    Pour faire revivre un patrimoine aéronautique Historique, Monsieur Christophe JACQUARD a créé un atelier d’entretien d’avion, spécialement pour répondre au maintient en vol (j’allais dire en vie..)de ces sculptures volantes pilotées par des âmes bien nées animées du plaisir de transmettre aux générations futures. C’est extrêmement courageux de sa part, car c’est loin d’être une mince affaire que de répondre à toutes les exigences technologiques, administratives et financières d’une telle entreprise..
    Les associations telles que : Air Armor Aéro-Passion, AJBS (Mr SALIS), Foug’air …j’en passe et des plus grandes, ont beaucoup de difficultés à gérer et à financer ces projets colossaux que sont les restaurations et les entretiens de machines anciennes.
    Cet avion est un prototype aux caractéristiques  » violents  » mais construit pour un objectif non moins violent… N’oublions pas qu’il était parfois équipé de 6 canons et de 2 mitrailleuses…et que son but était d’aller vite pour monter haut et porter le flot de projectiles d’acier contre les bombardiers « alliés »..
    La destruction d’une telle pièce de collection, est forcément triste, mais elle l’est encore plus pour le Mécanicien qui n’a jamais ménagé sa peine et son savoir.
    Didier ROMHER est un orfèvre qui a eut la patience de reprendre une à une, l’ensemble des pièces d’un puzzle destiné à ce Focke Wulf 190 acheté en Kit…
    Dans ce « club très fermé » de la construction et reconstruction de haut niveau d’exigence, (plus entretien si affinité), tel Robert Roger (alias RO-RO de la Ferté Alais) des hommes de l’ombre non seulement possèdent un réel savoir faire, mais se distinguent car ils sont particulièrement doués.
    Dotés de bon sens et d’imagination pour modifier, améliorer et faire fonctionner l’improbable..ils font des merveilles tout en maintenant une constance dans l’effort. Commencer est facile, c’est finir qui l’est moins…Ces hommes sont remarquables… !
    Quant aux pilotes, gageons que dans la semaine, Léon ira essayer un autre Focke Wulf fini d’être reconstruit, et qu’avec la même passion, le même professionnalisme et la même dextérité, il en fera les essais..
    Quant à vous Rodriguez, soyez rassuré, vous pouvez vous inscrire dans un des 600 aéro-clubs répartis sur les 450 aérodromes en France ou DOM-TOM et voler en toute tranquillité, en toute sécurité, car les instructeurs et les mécaniciens, sous la houlette de leurs président et du conseil d’administration n’ont qu’un but : Celui de vous savoir en conditions optimales de sécurité pour votre plus grand bonheur…celui de voler..et de faire voler !!
    Si vous prenez l’avion de ligne, vous serez l’un des 60 millions de Français qui volent chaque année…
    60 millions sur 62 millions de Français…cela veut dire qu’il en reste deux qui attendent pour voler.. !
    Et puis, si assis dans un liner à destination de l’autre bout du monde vous lisez dans le journal local que « le porte avion Charles de Gaulle fait pâle figure par rapport au gros américain Truman », c’est que ce journaliste aura porté un jugement personnel sans avoir rien compris de l’aéronautique, de la mécanique, n’aura rien vérifié des informations comparatives (110 mouvement en 24 h 00 avec deux catapultes sur le riquiqui CdG contre 230 avec 04 catapultes sur le « big balaise gros TRUMAN ») et dans la foulée, c’est le même journal ou journaliste qui dira toujours sans aucune vérification…que le pilote a regagné la plage par ses propres moyens ! ! ! ! ! ! !
    Les rédacteurs en chef doivent s’arracher les cheveux d’avoir de tels journalistes capables de démolir par un simple jugement de taille leur propre marine nationale ou d’affirmer des choses sans avoir comparé au préalable l’information.
    Ne croyez donc pas tous ce que tous les journalistes écrivent ou disent… Il y a les bons…et puis il y a les autres… Le problème, …comme toujours…Ce sont les mauvais qui discréditent les bons…
    Bien cordialement
    Pierre BUFFET

  7. Lire le commentaire de Mr. Pierre BUFFET est un réel plaisir. Voilà quelqu’un qui sait de quoi il parle, qui maîtrise son sujet et qui n’écrit pas n’importe quoi !!!

    Merci d’avoir souligné que le jet ski n’a pas que du mauvais.

  8. Bonjour

    Je voudrais apporter quelques précisions supplémentaires…

    Léon est mon ami. Nous volons souvent ensemble, à la Ferté ou ailleurs.
    Il est propriétaire d’un Zlin 526 AFS, monoplace de voltige, avec lequel il ébahi le public des meetings et des dimanche après midi avec ses fameux passages dos à -de 3 m du sol.

    J’ai appris son accident quelques heures après celui-çi, mais avec les erreurs et imprécisions dejà mentionnées dans les précédents articles.
    Je n’ai connu la vérité que 2 jours plus tard de la bouche même de Léon qui était assailli de questions. Puis,nous lui avons montré son Zlin ‘décoré’ à notre façon avec une petite plage de sable, un palmier, une bassine d’eau avec une petite maquette de FW190 dedans, un tuba coincé dans la verrière,une bouée et beaucoup de petits poissons partout…

    Nous étions tellement heureux de le retrouver, et connaissant son humour, nous avons beaucoup rit!

    Léon ne s’est pas « crashé »!, il a amerri. La différence est grande sur le résultat.

    Par ces commentaires, je voudrais surtout remercier les « Jet skieurs » d’avoir sauvé la vie mon ami. Nous vous sommes tous redevable d’avoir sauvé un homme, un pilote hors du commun, un raconteur d’histoires à l’humour décapant, un ami.

    Merci encore.

    Gérard Guitton

  9. Pierre Buffet écrit presque aussi bien qu’il parle. c’est un plaisir !
    Pour Michel, bravo à toi et tes copains d’Audemar. c’est dans l’action que l’on peut apprécier les gens et vous avez fait preuve d’un bon sang froid.
    J’espère que la démarche pour la médaille du sauvetage aboutira. Avoir sauvé Léon, ça le vaut bien !

  10. Bonjour,

    Merci Ninja.
    Tu es magnanime car j’aurai écrit : Parle mieux qu’il n’écrit… En effet, à relecture, les fautes d’orthographe prouvent une fois encore qu’il me faut absolument relire avant d’éditer…(toujours trop pressé..) L’absence de secrétaire se manifeste et cette fois ci…j’ai pris le temps de vérifier…

    Bonne remarque de Gérard précisant qu’il s’agissait d’un ditching parfaitement contrôlé et non un crash.
    Léon, quelques heures plus tard, nous a narré une histoire qui lui est passé par la tête, pendant que Michel et ses copains intervenaient.
    A ce titre, Léon à eu une force morale incroyable, se forçant à ne pas paniquer pour respirer entre deux vagues qui cycliquement le submergeaient entièrement, coincé assis dans le poste de pilotage..pendant les secours.

     » Ce sont deux types, un grand et un petit, qui sont dans une fosse à lisier. Le petit à le lisier qui lui arrive juste en dessous des narines, et le grand lui pose la question… Que fait on maintenant ?
    Et le petit de lui répondre… SURTOUT…pas de vagues….. »

    Voilà Léon qui même dans les pires moments trouve encore le moyen de dédramatiser… Gérard qui le connait mieux que nous, à raison de souligner ce tempérament pro et rieur à la fois.

    Géniale l’idée de la décoration du Zlin 526…!

    Quant à la médaille du sauvetage, il faudra..hum……comment dire…hum……..l’arroser ?

    Belle journée à toutes et tous..

  11. toutes mes amitiees d un ancien d ‘airlib;graces a ses explications detaillees sur les avions anciens,les armes,et toutes les blagues qu’il n arretait pas de raconter,les longues nuits en dc10 passaient comme une lettre a la poste.C est leon qui a invente le c r m !! :-))

  12. Incroyable..Vraiment incroyable..Je n’habitais pas très loin d’Hyères et j’aurais aimé voir des avions de la WWII faire de la voltige par là-bas…Malheureusement je ne risque pas d’en voir au-dessus de Paris…

  13. Est ce que quelqu’un a des renseignements sur l’avancement des réparations du FOCKE-WULF ?

    Depuis son renflouement,je n’ai plus de nouvelles, et bien que ce ne soit pas mon hobby principal,ça m’intéresse.

    C’est sur que ce week-end là, si je n’avais pas travaillé au jet-ski j’aurais assisté au meeting.

  14. Michel,
    Le FW ne sera pas réparé !
    C’est la fin de l’aventure pour ce 1er prototype mais un 2ème est construit en Allemagne et les essais sont en cours avec …………le même pilote !!!!!

  15. Bonjour à toutes et tous,

    Si comme ALEX, vous êtes fanas d’avions anciens, MAIS…aussi d’émotions fortes, venez à Coulommiers, le 08 Août 2010. Le Free Flight World Masters fera une exhibition avec les 6 champions du monde de voltige qui s’affronterons dans un duel où ce sera….LE PUBLIC..(oui oui..) qui notera à l’applaudimètre..

    Quant aux avions de voltige…de la puissance à revendre, des couples infernaux, des monstres pleins d’élégances…..!!!

    Allez sur le site http://www.free-flight-WM.com, car en plus d’être magnifique, il dit tout.

    Chouette non ?

    Venez nombreux, et si vous arrivez avant 12 h oo, sur le terrain d’aviation de Coulommiers, vous demandez à rencontrer le commentateur… Vous serez reçu chaleureusement.

    Ninja, encore bravo pour le plateau aéronautique que tu as superbement concocté, organisé et accueilli lors du meeting de HYÈRES.

    Bien aéronautiquement vôtre..

    Pierre

  16. Meilleurs voeux également à toutes et à tous.
    Comme dit Pierre, à bientôt sur un terrain d’aviation ( le jour où il y a un meeting dans la région, j’irais bien volontiers).
    ou pourquoi pas une rencontre pour une balade en jet ski?
    Mais attention: ou l’un ou l’autre, plus pour un meeting qui se termine en jet ski ! ! ! ! 🙄 🙄 🙄

    Michel

Laisser un commentaire