Le Rafale et le Typhoon désormais seuls en course pour le marché...

Le Rafale et le Typhoon désormais seuls en course pour le marché indien

rafale-dark

L’Indian Air Force a conclu l’évaluation technique des six avions de combat pour le programme  Medium MultiRole Combat Aircraft (MMRCA), ouvrant la voie donc au ministère de la Défense indien pour se prononcer sur l’acquisition de 126 de nouveaux chasseurs (plus pour 63 autres  en option), soit un contrat de plus de 10 milliards de dollars.

Les six appareils en compétition étaient : le Typhoon d’Eurofighter (EADS), le Rafale français de Dassault, le MiG-35 russe de United Aircraft Corporation filiale de MiG, le Gripen E/F du suédois Saab , le Boeing F/A-18 Super Hornet E/F et le Lockheed Martin F-16 E/F Fighting Falcon.

La force aérienne indienne a fourni un rapport d’évaluation technique sur ces six candidats. Les propositions commerciales, y compris la coopération industrielle et la participation locale ont été évaluées. Selon des rapports (non confirmés) des médias indiens, seul deux chasseurs, le Rafale et le Typhoon ont été retenu et tous deux restent en lice pour la prochaine phase de sélection. Le Super Hornet de Boeing a été également considéré comme une option « marginale » . Le Gripen suédois a été jugée redondant avec les appareils autochtones HAL Tejas. Les MiG-35 russes et les F-16 E/F sont basés sur des plates-formes obsolètes et n’étaient donc pas conformes aux directives du programme.

Toutefois, le poids des paramètres techniques dans l’évaluation finale n’est pas exclusif et déterminant, puisque les décisions finales sur le programme MMRCA seront basées sur les intérêts économiques et politiques. L’objectif de New Delhi de renforcer ses relations avec l’Europe est clair, et de telles transactions sont appréciables, étant donné que l’Inde a déjà signé des commandes importantes avec la France et le Royaume-Uni dans le passé.

Face aux réduction budgétaires prévues, 90 typhons destinés à la RAF et l’italien Air Force annulés, Eurofighter en gagnant le marché pourrait compenser les pertes de production et renforcer son programme de recherche et développement. Pour Dassault, si le Rafale était retenu par l’Inde, cela  pourrait conduire le Brésil à finalement annoncer sa décision en faveur du chasseur français. En remportant ces deux programmes cela pourrait transformer le Rafale en concurrent de premier plan sur le marché d’exportation, offrant également, des perspectives attrayantes de l’industrie pour l’avenir avec l’aéronautique indienne et brésilienne.

La décision finale sur l’avion de combat indien MMRCA pourraient être prises autour de 2011-2012. L’Indian Air Force a bon espoir que les livraisons initiales pourraient être accélérées et permettre la mise en service en 2014.

1 COMMENTAIRE

  1. Tout les chasseurs de l’Ouest se valent ou presque du fait de l’avionic et radar fournis par les memes equimentiers. Seul l’habilite et la formation du pilote va determiner l’issue d’un combat aerien! Un rafale indien contre un « obselete » F16 israelien en combat aerien, il n’y a pas photo!

Laisser un commentaire