Eurocopter X3 et Sikorsky X-2, la guerre de la nouvelle génération d’hélicoptères

Eurocopter X3 et Sikorsky X-2, la guerre de la nouvelle génération d’hélicoptères

eurocopter-x3Eurocopter, la filiale d’hélicoptères d’EADS, a levé le voile hier sur un nouvel appareil à grande vitesse, connu sous le nom de code X3, un projet européen tenu secret depuis plusieurs mois. Pour le premier constructeur mondial d’hélicoptères civils, cette initiative vise à répliquer au constructeur américain Sikorsky, qui a revendiqué la semaine dernière le record mondial (officieux) de vitesse avec un prototype concurrent baptisé X2.

Conjuguer la capacité de vol stationnaire des hélicoptères avec la vitesse de certains avions est l’un des principaux défis que tentent de relever les ingénieurs du secteur depuis plusieurs années. Les constructeurs d’hélicoptères ont consacré des années de recherche à la résolution de ce problème mais généralement, plus un hélicoptère vole vite, plus il perd en efficacité en vol stationnaire, et vice versa.

Eurocopter a débuté les essais en vol du démonstrateur « X3 » depuis le 6 septembre 2010. Mais sa présentation à eu lieu hier sur la base militaire d’Istres.  Il s’agit d’un démonstrateur technologique du concept H3 (High-speed Hybrid Helicopter), dont un hélicoptère hybride à grande vitesse (plus de 220 noeuds, soit plus de 400 kilomètres/heures) et à long rayon d’action. « Le moyen de transport ainsi créé conjugue la rapidité d’un aéronef à turbopropulseur et les capacités de vol stationnaire d’un hélicoptère », selon ses promoteurs.

Le démonstrateur X3, un combiné avion-hélicoptère (une sorte de Dauphin doté de petites ailes) est équipé de deux moteurs qui entraînent un rotor principal à cinq pales et deux hélices installées de part et d’autre de l’appareil sur des ailes de faible envergure.  Le constructeur estime qu’il pourra lancer la production en série d’ici 5 à 6 ans. Pour autant, il ne renonce pas à produire des engins classiques. Les deux gammes se développeront côte à côte pendant encore plusieurs années.

Pour en savoir plus sur la présentation de l’Eurocopter, lisez l’article complet sur AeroBuz

sikorsky-x-2L’appareil de Sikorsky est d’abord doté de deux rotors quadripales contrarotatifs (tournant en sens contraire). Cette solution est classiquement utilisée sur les hélicoptères pour supprimer le couple, la force qui fait tourner l’appareil dans le sens opposé à celui du rotor, et qui oblige à installer un second rotor (dit « anticouple ») dans la queue de l’appareil. Dans le cas du X2, il est donc possible non seulement de supprimer l’anticouple mais de le remplacer par une turbine. Equipée d’une hélice propulsive, elle aide à « pousser » l’appareil. Les rotors principaux peuvent ainsi tourner moins vite, ce qui limite les vibrations rédhibitoires enregistrées sur les rotors classiques, lorsque les extrémités de pales atteignent des vitesses transsoniques.

Le démonstrateur X2 de l’Américain Sikorsky a atteint, quant à lui, le 15 septembre 2010, son objectif de 250 kt (soit 463 km/h) en palier au cours d’un vol réalisé au départ du centre d’essais « maison », situé à West Palm Beach, en Floride. L’appareil a décollé à 7h00 pour ce vol qui n’était que le 17ème et a duré 1h06.

« L’innovation est au coeur de la stratégie déployée par Eurocopter pour conserver son leadership sur le marché de l’hélicoptère. À ce titre, le démonstrateur X3 représente un élément clé de notre programme d’innovation », a déclaré Lutz Bertling, Président et CEO d’Eurocopter.

Une nouvelle guerre (économique) en perspective !!!

8 COMMENTAIRES

  1. Quel croustillant article qui laisse bien rêveur… Ce n’est pas que je veuille exclusivement taclé le constructeur américain, mais je trouve de grands points commun avec un de ses ancêtres : l’AH-56 Cheyenne.

    http://www.diseno-art.com/images_3/Lockheed_AH-56_Cheyenne.jpg

    C’est bien connu, on fait du neuf avec du vieux.

    J’ai hâte de savoir si nos deux concurrents pourront aboutir à des appareils pouvant remplacer de petits avions tactiques… Et pour quel(s) coût(s) !

    Quid de la solution de l’Osprey alors ?

  2. La solution d’Eurocopter semble plus adaptée (appareil plus grand, structure proche d’un hélicoptére actuel, etc…) pour être rapidement sur le marché.

    Pour la V-22 Osprey, je crois que les USA ont en déjà assez : argent, accident, lobbying, bataille judiciaire 👿

  3. Moi ce qui me frappe c’est qu’ils sont aussi moches l’un que l’autre. Et mention particulière au constructeur européen qui a réussi le tour de force de rendre moche un EC155, par ailleurs une des belles voilures tournantes de l’Histoire.

  4. N’oublions pas que l’un comme l’autre sont des prototypes destinés à tester la viabilité du concept. Ça n’est pas un concours de beauté.
    Le fait de partir d’un hélicoptère de série comme l’EC155 permet de réduire considérablement les coût ce qui est une excellente chose… 😉

  5. personnellement je pense que la solution du osprey est pas mauvaise mais qu’il aurait du le faire plus petit, je m’explique ils ont fait un avion qui fait aussi helico, je pense qu’il aurait mieux valu faire l’inverse (helico qui fait aussi avion)

Laisser un commentaire