Le crash de la Spanair en 2008 serait dû au piratage d’un...

Le crash de la Spanair en 2008 serait dû au piratage d’un logiciel

crash-spanair-jk5022

En 2008, le vol JK 5022 de la Spanair s’était écrasé à Barajas juste après son décollage de l’aéroport de Madrid. Ce crash est actuellement la pire catastrophe dans l’histoire de l’aviation espagnole depuis 25 ans, avec 154 morts sur ses 172 occupants. Les autorités qui enquêtent sur le crash de l’ avion ont fait une découverte intéressante.

Un rapport interne de 12.000 pages (46 volumes) de la compagnie mentionnerait qu’une machine qui aurait du identifier les problèmes de l’avion, était infectée.

L’ordinateur central, situé au siège de la compagnie aérienne à Palma de Mallorca,, qui devait enregistré les informations techniques du vol JK 5022, était contaminé par des logiciels malveillants lors du crash de l’avion, le 20 août 2008. Le serveur était contaminé par un cheval de Troie, un logiciel espion qui permet, entre autres à un pirate, de surveiller la machine qu’il a ainsi pénétré.

L’avion n’aurait pas du être autorisé à décoller si les problèmes avaient été identifiés. L’ordinateur, aurait du emettre un signal d’alarme sur ses moniteurs lorsque trois problèmes techniques similaires ont été détectés par les sondes de l’appareil.

Le rapport final des enquêteurs ne devrait pas être disponible avant décembre, et il est possible que cette infection ne soit pas l’unique facteur ayant conduit au crash, ces derniers survenant la plupart du temps en raison d’une corrélation d’événements comme nous l’a malheureusement appris l’histoire de l’aviation.

Toutefois, la prochaine fois que vous entendrez quelqu’un vous dire que les hackers ne font finalement pas grand chose de mal, peut-être vous souviendrez-vous de cette histoire.

Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.

8 COMMENTAIRES

  1. Depuis quand les systémes embarqués d’un avion sont surveillés par un ordinateur placé au sol ?
    Diffuser de tels articles démontre une ignorance totale dnas ce domaine!

  2. « L’ordinateur central, situé au siège de la compagnie aérienne à Palma de Mallorca, qui devait enregistré les informations techniques du vol JK 5022, était contaminé par des logiciels malveillants lors du crash de l’avion, le 20 août 2008. Le serveur était contaminé par un cheval de Troie, un logiciel espion qui permet, entre autres à un pirate, de surveiller la machine qu’il a ainsi pénétré.
    L’avion n’aurait pas du être autorisé à décoller si les problèmes avaient été identifiés. L’ordinateur, aurait du emettre un signal d’alarme sur ses moniteurs lorsque trois problèmes techniques similaires ont été détectés par les sondes de l’appareil. »

    que doit ton comprendre alors ?

  3. Aucunes informations techniques ne sont enregistrée par un quelquonque ordinateur déporté de l’avion lors des vols de transport de passagers. Mais il existe un systeme appeléé telemetrie utilisé sur les avions d’essais qui permet d’analyser certains paramètres en temps réel. Le crash ne concernait pas un vol d’essai…

  4. Renseignements pris ailleurs, la saisie des anomalies est faite par l’équipe de maintenance sur cet « ordinateur central ». L’article laisse entendre, en le lisant correctement, un quelconque lien entre cet ordinateur et l’avion: « …L’avion n’aurait pas du être autorisé à décoller si les problèmes avaient été identifiés. L’ordinateur, aurait du emettre un signal d’alarme sur ses moniteurs lorsque trois problèmes techniques similaires ont été détectés par les sondes de l’appareil…. »
    et pour terminer avec cette menace des hackers qui plane au dessus des avions 😉
    Le redacteur ignore volontairement (ou pas) l’ensemble des procédures aéronautiques ❗

  5. Il n’ai jamais fait part d’une quelconque liaison directe en vol dans mes propos, mais je pense que je ne me suis pas bien exprimé alors je reprends

    Selon les documents internes de Spanair ont révélé qu’un virus informatique de type «cheval de Troie» était une raison plausible à l’échec de l’ordinateur central de Spanair à détecter le problème d’alarme sur le MD82.

    Cet ordinateur central enregistre tous les messages de problème technique des avions, trois erreurs successives sur un même élément entrainant automatiquement l’immobilisation de l’appareil.

    Or le MD82 impliqué dans le crash avait «émis» trois problèmes techniques dans les deux jours précédents, sans que l’ordinateur ne les enregistre. D’où la suspicion qu’un « cheval de Troie » pourrait être à l’origine de cette erreur informatique.

    Donc l’appareil n’aurait jamais du être autorisé à décoler…

Laisser un commentaire