Une école privée de combat aérien, genre Top Gun, ouvre en Islande

Une école privée de combat aérien, genre Top Gun, ouvre en Islande

sukhoi-su-27-flankerS’entraîner au combat aérien contre un avion de chasse russe, c’est ce que va proposer une compagnie privée néerlandaise, qui veut installer une école d’entraînement sur le site de l’ancienne base aérienne géante de Keflavik, en Islande, abandonnée par l’Otan. La compagnie ECA Program négocie la location du site qu’occupait l’alliance atlantique avec le gouvernement islandais, et, parallèlement, aurait commandé auprès d’une société biélorusse 33 Sukhoï Su-27 Flanker de fabrication russe.

La compagnie propose aux armées du monde entier de simuler des combats aériens pour former leurs pilotes sur ce matériel qui équipe plusieurs armées de l’air à travers le monde, notamment celle de la Chine.

Le projet s’inspire ouvertement des opérations Red Flag menées par l’armée américaine. Ces programmes d’entraînement -mis en scène dans le film « Top Gun » – ont vu le jour après la guerre du Vietnam, quand la nécessité pour l’armée de l’air américaine de s’initier au matériel de combat ennemi s’est fait sentir.

Plusieurs fois par an, des situations de combats grandeur nature sont simulées dans l’espace aérien du Nevada. Depuis le début de l’initiative, les Etats-Unis invitent régulièrement des armées alliées à participer aux faux affrontements. La France y a pris part à plusieurs reprises. Des avions Rafale ont d’ailleurs participé à l’exercice en 2008.

Pour ECA Program, il s’agit donc d’offrir le même type d’entraînement, sans passer par l’US Army, aux armées prêtes à payer pour le suivre. Melville ten Cate, co-fondateur du groupe, explique au Financial Times que « dans l’univers de l’entraînement militaire, nous sommes l’équivalent d’un service de location de voitures. »

Le programme propose en outre une formation en continue. Selon le site de ECA : « L’expérience en entraînement que ECA propose n’existe pas, et aucune nation individuelle ne peut allouer le budget et le temps nécessaires à son élaboration. »
Selon la compagnie, cinq pays seraient déjà intéressés par le programme. Pas moyen de savoir lesquels, même si Melville ten Cate précise que la majeure partie des investisseurs vient du Moyen Orient et d’Asie. Depuis 2006, l’Islande, ancienne plaque tournante du transport aérien, peine à trouver un projet d’envergure pour pallier le départ des troupes de l’Otan. L’initiative de ECA séduit donc le gouvernement islandais. Le reste du pays semble, en revanche, moins enthousiaste face au projet. Beaucoup craignent la création d’une « armée privée », dans un pays qui ne compte pas de force armée depuis le départ des troupes américaines.

Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.

4 COMMENTAIRES

  1. C’est le 1° septembre ou avril ? 😆
    Quand je m’y suis posé dernièrement, il y avait tjs des P-3 et F-15. A l’heure où la Russie reprend ses vols vers Cuba et même le Venezuela, ça m’étonnerait qu’il n’y ait plus d’avions de l’OTAN…

  2. Une initiative identique va être mise en oeuvre en FRANCE: COPROPJET
    UNUSUAL ATTITUDE RECOVERY
    SUBORBITAL INITIATIVE pour entraînement
    des futurs touristes de l’ESPACE

    Avions L-29 Delphin
    Instructeurs pilotes de chasse et
    Spationautes

    Recherche synergies
    Cordialement

  3. Une ecole de combat aerien prive pour ma part n’est pas la bienvenue.
    En effet a l’heure ou les terroristes utilisent les avions pour assouvir leur sale besone ce serait leur donner l’occasion de realiser leur reves.

Laisser un commentaire