Le ravitailleur A330-MRTT d’Airbus bon pour le service actif

[Brève] Le ravitailleur A330-MRTT d’Airbus bon pour le service actif

a330MRTT2Le constructeur aéronautique européen Airbus a reçu la certification militaire pour son ravitailleur A330-MRTT en lice aux Etats-Unis pour le contrat de l’armée de l’air, a annoncé Airbus Military (EADS) mercredi dans un communiqué. Grâce à ce feu vert, Airbus Military peut désormais livrer aux armées de l’air son avion ravitailleur de nouvelle génération. Vingt-huit A330-MRTT sont déjà commandés. L’appareil est en lice avec Boeing pour le contrat de l’armée de l’air américaine.

« Airbus Military a obtenu la certification pour son A330 multi-rôles transport/ravitaillement (en vol) de l’autorité espagnole militaire: Instituto de Tecnologia Aerospacial (INTA) », indique le texte.

« L’A330-MRTT est désormais l’unique ravitailleur de nouvelle génération proposé aux armées de l’air », souligne Airbus Military.

« Nous avions reçu la certification civile européenne au printemps de l’Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA), il fallait une certification militaire. Or pour l’instant, il n’y a pas d’organisme équivalent pour le militaire donc c’est la certification nationale qui prévaut dans ce cas-là », explique-t-on chez Airbus Military.

Les deux premiers exemplaires de l’A330-MRTT seront livrés aux Australiens d’ici la fin de l’année. Viendra ensuite, l’an prochain, le tour de l’Angleterre. Au total, 28 appareils ont été commandés par l’Australie, les Emirats Arabes Unis, l’Arabie Saoudite et le Royaume-Uni. Mais le principal enjeu industriel se situe outre-Atlantique, où Boeing et EADS se livrent depuis une dizaine d’années une concurrence acharnée pour décrocher le méga-contrat de l’armée de l’air américaine; un contrat évalué à environ 35 milliards de dollars pour le renouvellement de sa flotte d’avions-ravitailleurs.

Retour sur les derniers rebondissements. Boeing avait été désigné lauréat en 2003… mais la révélation d’un grave conflit d’intérêts avait contraint le Pentagone à relancer la procédure. Airbus l’avait ensuite emporté en 2008, avant que la Cour des comptes annule le tout et que la consultation reparte à zéro. Après l’ultime round, qui a eu lieu en juillet dernier, les militaires ont jusqu’à la mi-octobre pour étudier les offres des deux constructeurs. Leur décision _ qui reste susceptible d’un nouvel appel à la Cour des Comptes _ est attendue à la mi-novembre.

Le constructeur américain propose une version modifiée de son long-courrier B767, plus petit que l’A330-MRTT. Boeing, associé à 800 fournisseurs répartis dans une quarantaine d’Etats, vante un avion tout américain, avec à la clé 50.000 emplois créés aux Etats-Unis. Airbus, allié à plus de 200 fournisseurs américains après le retrait de Northrop Grumman, assure que son projet créera 48.000 emplois. L’avionneur européen met en avant le fait que l’usine d’assemblage, prévue à Mobile (Alabama), apportera un ballon d’oxygène à une région touchée par la marée noire qui a frappé le golfe du Mexique.

Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.

1 COMMENTAIRE

  1. Et pendant ce temps là nos aviateurs continuent de faire des miracles en faisant voler leurs (très fatigués et) vieux C-135FR.
    Parfois je me demande si on pourrait pas les classer directement pièces de musée nos ravitos ???

    😆 😆 😆

Laisser un commentaire