La tragédie de Bandundu serait due à un… crocodile

[Crash] La tragédie de Bandundu serait due à un… crocodile

D’après le rapport d’enquête et le témoignage de l’unique survivant, le crash,qui a eu lieu de 25 août dernier,aurait eu pour cause la panique déclenchée par l’évasion d’un crocodile dissimulé dans un sac de sport. Jusqu’ici le crash était attribué à un manque de carburant.

L’accident de l’appareil de la compagnie congolaise Filair, qui s’est écrasé à 500 mètres de l’aéroport régional de Bandundu, entraînant la mort de dix-neuf passagers et membres d’équipage, ne serait pas dû, comme cela a été dit officiellement, à une panne de carburant, mais à une panique à bord. Selon un rapport d’enquête sur l’incident, qui porte en exergue la mention « À la demande de CPTA » (Comité professionnel des transporteurs aériens), et le témoignage de l’unique survivant – grièvement blessé –, auxquels J.A. a eu accès, l’appareil, un Let-410 tchèque turbopropulsé (dont le pilote belge et le copilote n’ont pas survécu), transportait en cabine un… crocodile vivant.

L’un des passagers avait dissimulé l’animal, qu’il comptait revendre, dans un gros sac de sport dont le saurien s’est échappé alors que l’avion amorçait sa descente sur Bandundu. L’hôtesse, effrayée, s’est précipitée vers le cockpit, aussitôt imitée par les passagers. Déséquilibré, l’appareil est aussitôt parti en vrille, malgré les efforts désespérés du pilote pour le redresser. Si l’on en croit le rapport, une partie des curieux accourus sur les lieux se sont mués en pillards, allant jusqu’à dépouiller de leurs vêtements les corps des victimes. Détail tragicomique : le crocodile, lui, a survécu au crash, avant d’être découpé à la machette. Une vidéo le montre émergeant tranquillement des débris du Let-410…

Source : www.jeuneafrique.com

Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.

2 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire