Le bestiaire aéronautique ou les noms d’animaux donnés aux avions

[Dossier] Le bestiaire aéronautique ou les noms d’animaux donnés aux avions

Quel est le point commun entre l’hélicoptère Bell 412, le prototype français Nord 1500, le bombardier allemand Heinkel He 177, ou encore le chasseur de nouvelle génération suédois Saab JAS-39. Et bien ces quatre appareils porte tous le nom d’un animal légendaire mi-aigle mi-lion, chacun dans leur langue : Griffin, Griffon, Greif et Gripen.

Les aéronefs militaires ont, à l’instar des machines civiles, une identité qui se traduit généralement par le nom de leur constructeur suivit d’un code alphanumérique propre à ses industriels. Ainsi chacun connaît l’hélicoptère Aérospatiale SA-330, mais on se souvient mieux de son surnom : Puma.

De nombreux appareils portent un « petit nom » qui leur est la plupart du temps attribué par le constructeur ou bien par l’utilisateur. Ces patronymes, souvent imagés, respectent toutefois des codes bien établies, comme l’initiale B chez Bristol. Les ingénieurs ont très souvent recours à des noms issu du monde animal. Il est à remarquer qu’on retrouve parfois le même nom d’appareils pour un, deux, voire trois appareils totalement différents dans différents pays. Le faucon (falcon ou hawk) est parmi les plus répandu par exemple.

Ainsi l’aéronautique ressemble parfois plus à la biblique arche de Noé qu’à une industrie de pointe. Que ce soient des animaux volants (rapaces, oiseaux de mer, insectes…), marins, d’Afrique, domestiques ou encore imaginaires, la liste est longue. Pour découvrir ce vaste bestiaire aéronautique, nous avons réaliser un long dossier sur les noms d’animaux attribués aux avions militaires, que je vous invite à découvrir…

Lire le dossier complet « Bestiaire Aéronautique« 

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire