Fin des vols test autour du monde pour « Air Sarko One »

Fin des vols test autour du monde pour « Air Sarko One »

air-sarko-one-tour-du-monde-2Le futur Airbus A330 présidentiel, baptisé par les mauvaises langues « Air Sarko One« , a réalisé cette semaine un tour du monde test passant par plusieurs départements ou territoires d’outre-mer.

Le nouvel avion présidentiel, désormais peint aux couleurs de la France, a traversé les océans tout la semaine afin de vérifier que tout était parfait avant sa livraison le mois prochain à l’ETEC (Escadron de transport, d’entraînement et de calibration). L’A330-200 du président Sarkozy, peint en bleu blanc rouge, est venu tout d’abord saluer l’île de La Réunion, où les tous premiers clichés de la livrée finale ont été pris. Puis il a continué son périple outre-mer avec la Nouvelle-Calédonie, puis la Polynésie, avant de revenir en métropole par la Martinique. Le choix de ces destinations françaises est impératif, car en tant qu’avion militaire il dépose pas de plan de vol, mais ne peut également se poser où il veut sans autorisation du pays de destination.

Le périple devait démontrer que l’avion présidentiel sera bien opérationnel n’importe où dans le monde, ce qui comporte un double aspect. L’A330 doit d’abord transporter le président de la République et sa délégation en toute sécurité, même dans un environnement qui peut être hostile, d’où la présence d’un système anti-missiles. Autre différence avec un avion civil, l’appareil tricolore doit, en plus, à 12.000 mètres d’altitude, offrir les mêmes facilités de télécommunications (téléphone, télex, fax, transmission de données, tout cela crypté) que dans les bureaux de la rue du Faubourg Saint-Honoré.

Rien n’a filtré sur son état de fonctionnement. Rappelons que cet avion acheté à Air Caraïbes, d’une autonomie de 12 000 km permettra aux présidents français de relier les différents continents sans faire d’escale, ce qui n’était pas le cas auparavant avec les deux moyen-courriers A319, achetés en 2000 par le gouvernement de Jacques Chirac et Lionel Jospin. Dès l’entrée en fonction d’Air Sarko One, ces deux « modèles réduits » d’une autonomie de 7 200 km seront vendus. Car la transformation de l’A330 d’Air Caraïbes en avion présidentiel hyper-sécurisé a un coût : 156 millions d’euros HT.

Angela Merkel, la chancelière allemande aura bientôt elle aussi deux nouveaux appareils, plus performants encore que celui de Nicolas Sarkosy puisqu’elle a commandé deux A340 d’un rayon d’action de 16 000 km, son record en la matière ayant même été établi pour 19 014, 31 km sans escale.

3 COMMENTAIRES

  1. Cet avion est une aberration économique, quand on sait que l’Armée de l’Air possédait déjà les deux Airbus ACJ quasi-neufs (sus-nommés) mais aussi des Falcon 7X très long courrier.
    Nicolas Sarkozy qui rogne sur tous les crédits publiques n’a en fait augmenter que ceux pour son propre petit confort personnel. Rappelons en effet que la Cours des Comptes a mis en évidence une augmentation de 143% du budget de la Présidence de la République pour 2008 par rapport à 2007. Notre président s’est payé un gros avion alors que tous les ministères cherchent à faire des économies, ça sent le freudien à plein nez. Son A330 aurait il des talonnettes ???

    Au lieu de Air Sarko One, il devrait l’appeler Air Farce One. M’enfin avec les sous qu’il nous pique sur nos retraites il peut bien s’en payer des Airbus !!!

    😆 😆 😆

  2. Non mais il faut arrêter le délire la, le président pouvait pas aller en polynésie sans passer par les USA c’était honteux, deux avions de moyens courriers sont vendus un long courrier d’occasion a été acheté je vois pas le soucis. Merkel mais plus de dépense, les avions militaires doivent servir aux militaires, en au trou financier il faudrait peut être se demander qui touchent des aides de l’état le mérite bien, il a des dealeurs qui roule en Ferrari et qui touche le rsa en même temps.
    Les retraites je suis contre les vieux ont qu’à crever plutôt tant qu’on y est.

  3. Ce qui est bien avec les ACJ c’est que si l’un est en rade, y en a un de rechange. Là avec seulement un A330 notre président adoré pourrait bien se retrouvé le cul à l’air dans un bled étranger et devoir rentrer (ô comble de malheur) avec un Falcon, ou pire sur Air France.

    😆 😆 😆

Laisser un commentaire