Un F-22 de l’USAF porté disparu en Alaska

[Brève] Un F-22 de l’USAF porté disparu en Alaska

Gf22

Source AFP :

Un avion de chasse F-22 Raptor, dernier-né de l’armée de l’air américaine, a été porté manquant à l’issue d’un vol d’entraînement en Alaska, a annoncé mercredi un porte-parole de l’US Air Force.

Le trafic aérien a perdu le contact avec l’appareil pour une raison indéterminée mardi à 19h40 locales, a affirmé à l’AFP Gary Strasburg.

L’avion, un monoplace, était en mission d’entraînement et avait décollé de la base d’Elmensdorf en Alaska où il était basé. Des recherches étaient en cours mercredi, a-t-il ajouté.

Construit par Lockheed Martin, le F-22 est en service dans l’armée de l’air américaine depuis 2005 et a été commandé à 187 exemplaires. En 2009, un F-22 s’était écrasé au cours d’un vol d’essai.

Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.

13 COMMENTAIRES

  1. Ça fait plus que 186… 😛
    Sinon, sait-on si on a retrouvé le pilote vivant ? (Parce qu’on peut blaguer sur la perte d’un avion, mais pas d’un pilote. 😐 )

  2. On sait que les vols d’entraînement sont souvent assez risqués, du fait que les pilotes en profitent pour pousser leurs machines au-delà des limites acceptables de l’appareil, ou tout du moins au-delà des limites imposées par les missions de combat classiques.
    En tout état de cause, le F-22 étant un appareil difficilement déployable sur des théâtres d’opérations extérieurs, du fait à la fois de sa suprématie sur d’éventuels adversaires (y compris Eurofighter et/ou Rafale) mais aussi de son coût d’utilisation prohibitif, les seules véritables pertes que l’US Air Force enregistrera dans le futur (et elle en enregistrera c’est statistiquement sûr) seront surtout dues à des vols d’entraînement, ou de convoyage.
    Mais en effet espérons que le pilote s’en sorte, malgré les conditions climatiques assez difficile en Alaska à cette saison.

  3. @Arnaud En gros, le F-22 (et bientôt le F-35) peuvent être considérés comme les avions d’entrainement les plus chers jamais construits. 😆 Avions pouvant toutefois être utilisés au combat (comme tout les avions d’entrainements), dans l’éventualité où un pays aurait l’inconscience de tenter d’envahir les USA.
    Or, le Seul pays qui sera bientôt capable d’engager une force équivalente, c’est la Russie. Pourtant la guerre froide est officiellement finie… 😛 A moins que… ❓

  4. Dire que les vols d’entrainement sont sujets pour se défouler, c’est vraiment avoir une méconaissance de la chose.

    Premièrement utiliser un appareil en dehors des limites de vols validées par chaque pays est une sanction pour le pilote (les limites d’utilisation d’un aéronefs sont différentes d’un pays à l’autre, par rapports aux limites d’utilisation de l’appareil réalisées lors des essais)

    Deuxièmement, allez un peu consulter les rapports d’accidents publiés sur le site du bureau enquêtes accidents défense, et vous constateraient qu’un crach peu être lié à de nombreux facteurs autres que se faire plaisir en vol.

  5. Alors au gonfleur d’hélice, primo le F-22 n’étant pas français le BEAD n’a aucune valeur dessus, deuxio, on sait très bien qujourd’hui que les accidents aériens sur machines de combat ont lieu sur des appareils à l’entraînement. Après en effet je ne connais rien au monde de l’air, mais vu votre vocabulaire, je sens que vous saurez largement m’instruire.

    :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  6. On a retrouvé l’épave

    « L’épave d’un avion de chasse furtif F22, dernier-né de l’armée de l’air américaine, a été découverte en Alaska hier alors que l’appareil et son pilote étaient portés manquants à l’issue d’un vol d’entraînement, a annoncé un porte-parole de l’US Air Force.

    « Nous avons envoyé une équipe de secours sur zone, approximativement à 161 kilomètres au nord d’Anchorage (la principale ville d’Alaska), pour retrouver le pilote porté disparu », indique un communiqué de la base aérienne Elmendorf-Richardson, d’où l’avion monoplace avait décollé mardi pour une mission d’entraînement. « Retrouver le pilote porté disparu est notre priorité absolue », a déclaré le colonel Jack Mullen. »

  7. Si le pilote n’a pas encore été retrouvé, il est à craindre que les secours ne découvrent plus qu’une dépouille, en effet les nuits dans cet état américain sont si froides et l’équipement de vol des pilotes de l’USAF n’étant pas particulièrement prévu pour cela qu’on ne peut craindre qu’une hypothermie, voire d’éventuelles blessures (traumatismes, plaies, …) s’aggravant avec le froid. Les HH-60 ont vraiment intérêt à être déjà en l’air.

    😕

Laisser un commentaire