F-35 et MV-22 victimes de la réduction du budget du Pentagone

F-35 et MV-22 victimes de la réduction du budget du Pentagone

f-35b

L’US Marines Corp risque d’être le plus affecté par la diminution du budget du Pentagone de 15%. Malgré son auréole élitaire, les « marines » pourraient être privés du futur chasseur à décollage vertical F-35B Lightning II et de l’avion hybride de transport MV-22 Osprey.

Les commandes de chasseurs F-35A et de F-35C destinés respectivement à l’US Air Force et à l’US Navy pour les cinq prochaines années seront divisées par deux. Au cours de cette période, le Pentagone envisageait d’acquérir en tout jusqu’à 350 chasseurs F-35 toutes versions confondues. Compte tenu du retard pris dans la mise en œuvre du programme Joint Strike Fighter (JSF) et des réductions budgétaires proposées, plus de 250 appareils devraient être soustraits au nombre prévu. De plus, la possibilité de réaliser intégralement le programme JSF, dans le cadre duquel les trois versions du F-35 sont élaborées, est remise en question.

L’abandon du F-35B et la réduction de la commande de F-35A et C sont d’autant plus susceptibles de faire grimper le prix du chasseur. Vu que son prix a atteint 150 millions de dollars l’unité, après une autre augmentation brutale, le F-35 risque de revenir plus cher qu’un F-22 (350 millions de dollars). Etant donné que le F-22, équipé de deux turboréacteurs, a des capacités bien supérieures, la production du F-35 deviendrait inutile.

La version pour l’infanterie de marine, le F-35B, appareil à décollage vertical, est l’un des plus risqué du point de vue de la faisabilité du projet, et le plus cher des trois versions du F-35. L’échec de l’avion avait été programmé à l’avance en raison de la différence entre le cahier des charges formulé par les militaires et les capacités technologiques de l’industrie. Toutefois, personne n’a tenu compte de l’avis de ceux qui, au stade de la conception, déclaraient qu’à l’étape actuelle du développement, l’élaboration d’un tel appareil avait toutes les chances de rester dans le tiroir. Ni le Pentagone, ni l’industrie militaire n’ont voulu perdre le gros lot de 330 milliards de dollars sous la forme du programme d’un chasseur de nouvelle génération pour les Etats-Unis et leurs alliés.

MV-22 Osprey

Au final, la mise en œuvre du programme prend de plus en plus de retard, et le coût de l’avion a été multiplié pratiquement par trois par rapport aux 50-60 millions de dollars annoncés au départ, et, de toute évidence, continuera à grimper. Lockheed Martin a fait laconiquement remarquer au cours d’une discussion concernant les problèmes du F-35 : « Ils voulaient des avions avec les performances suivantes : la furtivité, un seul propulseur, une suspension interne, le décollage vertical, et leurs exigences ont été satisfaites. »

Ainsi, la majorité des spécialistes mettent en doute la capacité du F-35, dans un combat aérien, de prendre le dessus sur les chasseurs russes de la génération 4++ Su-30 et Su-35 qui se distinguent par une fiabilité enviable ainsi que par une charge utile et une autonomie de vol bien supérieures.

Dans ces conditions, les Etats-Unis devrait se rabattre sur la production des appareils des anciennes générations. Ainsi, au lieu du F-35, il est prévu d’acquérir des lots supplémentaires de chasseurs F-16 Fightning Falcon et F/A-18 Hornet. Au lieu des appareils hybrides MV-22, l’infanterie de marine devrait recevoir des hélicoptères traditionnels SH-60 et CH-53. Les économies réalisées sur les hélicoptères, selon certaines sources, permettraient de réduire les dépenses de plus d’un milliard de dollars, et de conserver à la fois les emplois dans l’industrie.

CONTENUS SIMILAIRES

11 COMMENTAIRES

  1. Si j’étais Dassault ou le Ministre de la défense, j’en profiterais pour aller voir les Ricains (et tous les clients du F-35), pour leur demander s’ils ne sont toujours pas intéressés par le Rafale plutot que ce « truc sans nom » qu’est le F-35… 😆 😆 😆 😈

  2. Il y a de fortes chances que le F35 voit vraiment le jour.

    Avec les pré commandes Australienne Israêlienne et des participants au programme, les indemnités en cas d’arrêt doivent être très disuasives.

    Peut être que cela servira les intérêts du Rafale, mais n’oublions pas le Typhon, le Gripen et les chasseurs russes.

    Les américains proposent déjà pas mal de nouvelles versions des trois F modernes (F16, F18 et F15). Maintenant, aux politiques et représentants de Dassault d’être moins gaffeurs (le cas Marocains et maintenant Emiratis, voir Brésilien (on vends pas la peau de l’ours avant de…)et un peu plus opérationnels pour mettre en avant les qualités de l’avion et d’un programme qui a su faire la preuve d’une bonne adaptation vis à vis des aléas.

  3. @Philippe

    Seul le F-35B serait « annulé »… les commandes des autres versions (A et C) sont elles réduites

    Le F-15 Silent Eagle est un bon exemple de la surmodernisation d’avions anciens.

  4. D’autant qu’il y a un f19 dans les cartons.
    Oui oui un f19 bon d’accord c’est un f15 modernise avec des modifications sur la cellule pour le rendre plus discret (ça fait plaisir de renvoyer se terme aux américains eux qui se foutaient de notre rafale). La techno ne sera pas perdu et les economies feront du bien aux finances des états unis.
    Plus le temps passe plus je me dis que le raf va faire un tabac, notamment Grace a son osf qui est le vrai avantage, la furtivite c’est bien mais d’après les règles d’engagement il faut d’ abord reconnaitre un avion a l’oeil nu alors seul le raf et le suk 37 comptent. Sauf a croire qu’il y aura une guerre symetrique d’ici 10 ans.

  5. Tout à fait Gaga, seul la version F35 B
    est concernée, les autres versions étant commandées mais en grand moins nombre.

    A part les Marines, je crois que les Anglais avaient déjà annoncé le fait de ne pas commandée cette version.

    Les Italiens et les espagnols en avaient ils commandés pour remplacer leurs « Harrier »? ❓

  6. @ Simon donc on est d’accord.

    Si les f35 sont moins nombreux c’est que les Etats-Unis se reposeront sur des modems plus ancien (ça pose un problème pour un pays dont la diplomatie repose sur la force).
    Enfin pour l’Espagne et l’Italie ils garderont leurs harriers, ou alors ils devront modifier leurs portes aéronefs mais pour quel prix et surtout pour quel resultat,en effet leurs batiments sont déjà petit alors avec un captapule et des brins d’arrêt en plus des avions de la taille du f35c ou du rafale, combien d’avion ces bâtiments seront capables d’embraquer?

  7. @Simon je viens de comprendre dsl, ok le silent eagle mais durant son développement les industriels l’appelaient f19 entre f 15 et f22 si je le rappels bien, d’où mon erreur.

Laisser un commentaire