La 6ème génération de chasseur de l’USAF sera sans pilote

La 6ème génération de chasseur de l’USAF sera sans pilote

6-generation-chasseur-us-air-force

D’après un article paru hier sur Gizmodo, l’US Air Force serait « déjà à la recherche de remplaçants pour ses fameux […] F-22 Raptor. » Même si ce site (principalement « hightech ») est surpris par la précocité de cette démarche, il n’y a rien d’étonnant dans l’industrie aéronautique de prévoir le remplaçant d’un appareil dès sa mise en service… voir plus tôt parfois.

« L’ US Air Force aimerait que ses chasseurs soient contrôlables à distance et puissent être déployés sans aucun pilote à bord…En réalité, l’USAF voudrait s’équiper de chasseurs permettant un pilotage traditionnel , mais également permettre de déployer ses avions sans qu’ils soient habités d’une âme humaine pour les missions les plus risquées… Une option pour le moment obligatoire qui accompagne l’appel d’offres sur la création de chasseurs de sixième génération, dont le seul projet proposé actuellement nous vient de Boeing. » Selon l’auteur

Cette volonté de l’USAF est tout à fait compréhensible : elle permet de préserver la santé de leurs pilotes, mais aussi de limiter leur nombre et au passage « les budgets colossaux en formation » ). L’autre aspect est le convoyage des appareils sur les théâtres d’opérations lointains, où le pilote est vraiment réduit à de la figuration (sauf si lors du ravitaillement en vol, à la rigueur). Pour le moment, seule Boeing nous propose quelques « vues » d’un chasseur de 6ème génération ou Next Gen TACAIR (TACtical AIRcraft)… Et plutôt pour l’US Navy, et désigné F/A-XX.

6-generation-chasseur-us-navy

« …on peut aussi prendre en compte que le vol de ces appareils pilotés à distance puisse faire un bond considérable du fait justement de l’absence physique de pilote. »

Il est vrai que depuis l’avènement du vol supersonique et des avions à réaction, le pilote qui est « soumis aux effets des accélérations et de la force g » limite, par sa seule présence, les capacités de vol de certains appareils déjà en service.

Je laisse au site Gizmodo le rêve de voir des appareils futuristes dans le style d’EDI dans le film « Furtif » (si si, vous savez, la bonne grosse daube américaine d’il y a 4 ans)

Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.

5 COMMENTAIRES

  1. J’y crois très moyen, pilotage a distance veut aussi dire risque de prise de contrôle par l’ennemis via la guerre electronique. C’est déjà un problème chez les drones, bien sur ce même problème ne se pose pas quand on affronte des pays sous développés.

  2. Ouais encore une forme de progrès pas top, à mette au même rayon que les croissants réchauffés au micro-onde, l’omniprésence du GSM, ou pire…
    Merde, rendez nous les P-51, Hurricanes, et autres La-5.

    😆 😆 😆

  3. @Arnaud Je n’irais pas jusque là, le progrès peut avoir du bon (il suffit de voir le Rafale pour s’en rendre compte…) 😉 , mais c’est vrai que déjà par le passé les Américains nous ont pondu des avions présentés comme le top du top de leur génération et qui, au final, se sont avérés inadaptés. L’exemple qui me vient à l’esprit, c’est le F4-Phantom (mais aussi, le F-15 trop cher, le F-22 trop cher, etc…) qui était le premier avion Américain (il me semble…) capable d’engager des missiles à guidage radar et IR, du coup, les ingénieurs n’ont pas trouvé utile de l’équiper d’une mitrailleuse. Résultat : La chaleur dégagé par le sol trompait les missiles IR, quand aux « guidés radar », ils n’étaient pas très fiables non plus, du coups ils se sont fait laminer en dog-fight par les « vieux » MiG Nord-Vietnamiens… armés entre-autre d’un canon de 30mm.

  4. Le f4 n’avait pas de canon intègre puis devant le besoin l’arme y a mis a canon très puissance sous forme de pod, enfin je comprends pas l’intérêt de faire avions sans pilot les drones existe et n’ont pas la surcharge poids d’un poste de pilotage vide.

Laisser un commentaire