Un musée aéronautique en projet à Gignac

[Brève] Un musée aéronautique en projet à Gignac

Lu sur La Dépêche :

Le projet de musée aéronautique porté par l’Association interactive pour la recherche et la mise en valeur des richesses aéronautiques et spatiales de la Corrèze et des environs (AIRAC) en partenariat avec la ville de Brive et les autres collectivités locales, pour un budget avoisinant le million d’euros, ne devrait pas aboutir avant quatre ou cinq ans.

Un terrain de 3,500 m2 situé sur la commune de Nespouls est réservé pour l’accueillir dans l’enceinte même de l’aéroport. « Je suis heureux et fier d’accueillir sur ma commune un musée consacré à l’aviation », s’enthousiasme François Patier, maire de Nespouls et ancien général de l’armée de l’air. Voilà qui va donner une nouvelle dimension à l’aéroport. Le montage financier n’est pas encore totalement bouclé. Le terrain est mis à disposition gratuitement. Il y aura des partenaires institutionnels, mais aussi privés. Une entreprise d’installations photovoltaïques prendra en charge la toiture.

Dans ce vaste hangar de 3 000 m2 on trouvera, à côté d’annexes consacrées à une bibliothèque, aux archives et au multimédia, une exposition de tout ce qui vole, du cerf-volant aux fusées, de l’aviation militaire à l’aviation civile, en passant par les planeurs, modèles réduits, montgolfières et hélicoptères.

« Ça va attirer du monde », prédit le premier magistrat de Nespouls. Le musée ne sera pas figé. Il y aura des expositions temporaires à thèmes, des conférences et des échanges avec d’autres musées.

D’ores et déjà une convention a été passée avec le lycée hôtelier de Souillac qui pendant quelques années a confectionné les menus pour les cosmonautes de la station Mir. On trouvera dans le musée des conserves de ces repas spatiaux réalisées par le lycée hôtelier. Une autre convention a été passée avec le lycée technique de Tulle qui construira un avion tandem à pédales. Ce sera aussi un centre de recherches et d’études qui accueillera historiens, chercheurs et étudiants.

Ils pourront consulter le fonds documentaire et une bibliothèque multimédia. Dans l’atelier les jeunes et les bénévoles pourront construire et rénover des aéronefs destinés à l’exposition.

La première pierre, une pierre de poids puisqu’elle pèse 3 tonnes, sera posée en avril ou mai 2011, année du centenaire de l’aviation en Corrèze.Ainsi, moins d’un an après l’inauguration de l’aéroport, l’AIRAC va ouvrir, aux confins du Lot, une nouvelle page de l’histoire aéronautique en Corrèze.

Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire