Sarkosy souhaite ses voeux de réussite au Rafale

Sarkosy souhaite ses voeux de réussite au Rafale

Lu sur Le Figaro :

Nicolas Sarkozy fait aujourd’hui, à l’occasion de ses voeux aux armées, une visite symbolique sur un site de l’avion de combat Rafale, fleuron de l’industrie aéronautique française que la France peine à exporter. Le président de la République, qui était allé en 2010 à Vannes, dans une unité de l’infanterie de Marine, a choisi cette année la base aérienne de Saint-Dizier, en Haute-Marne, pour cet exercice rituel des voeux du chef des armées.Avant ce discours, il se fera présenter le pôle opérationnel et de maintenance des Rafale et un centre de simulation de pilotage commun à l’armée de l’air et à l’aéronavale françaises, l’une et l’autre équipées de cet avion de combat polyvalent. L’Elysée assure qu’il ne faut pas voir dans cette visite un message particulier de la part du chef de l’Etat.

Elle n’en constitue pas moins un soutien implicite à l’appareil construit par Dassault Aviation, alors que les discussions avec les principaux pays qui ont montré de l’intérêt pour le Rafale n’ont toujours pas abouti. La déception la plus grande est venue du Brésil, où le président sortant, Luiz Inacio Lula da Silva, a finalement laissé à son successeur, Dilma Rousseff, le soin de décider d’acheter ou non 32 Rafale – une décision que la France a longtemps donnée pour acquise en 2010.

Du côté des Emirats arabes unis, « on attend une éventuelle reprise des négociations », dit-on de source industrielle. Les discussions portent sur une soixantaine d’avions mais achoppent sur les exigences d’Abou Dhabi, qui a en outre pris ombrage, fin juin, d’un article du Figaro, propriété de Serge Dassault, principal actionnaire de Dassault Aviation, sur les relations entre les Emirats et Israël.

Selon la présidence française, le sujet a été évoqué par Nicolas Sarkozy et le prince héritier d’Abou Dhabi, cheikh Mohammed bin Zayed al Nahyan, le 15 décembre dernier lors d’un déjeuner à l’Elysée. Quant aux tractations sur la vente de 14 Rafale à la Libye, elles sont soumises au bon vouloir politique du numéro un libyen Mouammar Kadhafi et ne semblent pas près d’aboutir.

Le Koweït et l’Inde ont aussi montré de l’intérêt pour le Rafale mais, dans leur cas, les discussions sont encore moins avancées et l’avion français est confronté à une forte concurrence, notamment américaine.

4 COMMENTAIRES

  1. Oh bah là c’est sûr les ventes vont décoller.

    Avec en bonus pour tout Rafale acheté, un exemplaire du dernier album de Carla Bruni.

    😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  2. En quoi le nom du president de la cote d’ivoire t’interesse trop ? qu’il soit gbagbo ou ouattara ou est ton probleme …
    occupe toi surtout de la france ,c’est le pays qui a dit oui A tes parents sinon nous en cote d’ivoire tu ne nous intersses pas …
    ce ouattara il ne passera jamais chez nous meme si tu l’impose de force en cote d’ivoire .

Laisser un commentaire