Hosni Moubarak était pilote de Spitfire dans les années 50

Hosni Moubarak était pilote de Spitfire dans les années 50

Lu sur Secret Défense

On peut parfois scruter l’histoire par le plus petit bout de la lorgnette. Ainsi, celle d’Hosni Moubarak, qui vient, comme on le sait, de quitter le pouvoir sous la pression de la rue. Au delà des enjeux politiques, Moubarak, 82 ans, est sans doute le seul (ex-)dirigeant au monde à avoir été pilote de… Spitfire !

« Macaroné » officier-pilote en 1950, il sert dans un escadron toujours équipé de l’avion de chasse mythique de la bataille d’Angleterre. La force aérienne égyptienne est alors équipée à la britannique, mais le temps des bouleversements politiques est arrivé et c’est en Union soviétique que le jeune officer ira parfaire sa formation, à deux reprises. Sur la base de Qant, à proximité de Bichkeck (Kirghyzistan), il vole sur les bombardiers à réaction Ilyouchine Il-28 et Tupolev Tu-16.

Formé comme officier d’état-major, il poursuit une belle carrière au sein de l’armée de l’air de son pays. Commandant d’une base durant la guerre des Six-Jours, il est à la tête de l’armée de l’air (qu’il a contribué à reconstruire après 67) depuis un an lorsque éclate la guerre du Kippour en octobre 1973. L’attaque initiale par l’aviation égyptienne, qui permet aux troupes terrestres de franchir le canal du Suez est son fait. En dépit de la défaite, elle lui vaudra de devenir Maréchal et d’entamer une carrière politique dans un pays où l’armée est au pouvoir. Il devient vice-président en 1975 puis président en 1981, lors de l’assassinat de Sadate. Le reste est une autre histoire.

L’un des épisodes les plus mystérieux – et mal documenté – de la carrière de Moubarak, renvoie à l’année 1963, lors de l’affrontement entre le Maroc et l’Algérie durant la « guerre des sables ». L’Egypte de Nasser soutenait alors l’Algérie nouvellement indépendante contre le Maroc. Moubarak aurait été envoyé comme pilote pour « conseiller » les Algériens. A la suite d’un accident ou d’un combat au Maroc, il aurait été prisonnier, avec d’autres officiers, pendant quelques mois. Par ailleurs, Moubarak aurait participé à la guerre civile au Yemen durant les années 60, aux côtés du gouvernement alors soutenu par l’Egypte.

Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.

4 COMMENTAIRES

  1. @Spitfire:
    A l’époque, il vole sur les bombardiers à réaction Ilyouchine Il-28 et Tupolev Tu-16… Donc il est posible qu’il y ait participé, car le Il-28 ont été engagé, il me semble…

  2. Oui l’Egypte a engagé ses Illyushin Il-28 face à la coalition franco-anglo-israélienne. Mais en fait ces avions ont fort peu voler car les Egyptiens craignaient qu’ils soient interceptés par les chasseurs ennemis. Finalement ils ont surtout utilisés des Tu-16 (largement supérieurs alors aux chasseurs made-in France et made-in UK) ainsi que de vieux coucou comme des P-51D ou même des Mosquito.
    Cette guerre de Suez fut en fait un clash entre deux visions différentes de la guerre aérienne.

Laisser un commentaire