Le Su-35 de retour dans la course

[Brésil] Le Su-35 de retour dans la course

Lu sur fr.rian.ru

Le chasseur russe Sukhoi Su-35 réintègre l’appel d’offres brésilien pour l’achat d’un important lot d’avions polyvalents de combat, a annoncé vendredi par téléphone un représentant de l’industrie de défense brésilienne.

« Le chasseur russe Su-35 sera réadmis à l’appel d’offres et il a toutes les chances de le remporter. Le commandement de l’Armée de l’air brésilienne l’apprécie beaucoup« , a indiqué le responsable.

En 2001, le Brésil a lancé son premier appel d’offres visant à remplacer ses F-5E américains obsolètes. L’avion russe Su-35UB a remporté ce concours grâce à ses caractéristiques techniques, mais les résultats de l’appel d’offres ont été annulés en 2005. Un nouvel appel d’offres a été lancé en 2008. Le chasseur Su-35 de génération 4++ présenté par l’agence russe d’exportation d’armements « Rosoboronexport » n’y a pas été admis. Le concours brésilien a été suspendu en 2010.

Parmi les concurrents de l’avion russe figurent les chasseurs américain Boeing F/A-18E/F Super Hornet, français Dassault Rafale, suédois Saab JAS 39 Gripen NG et européen Eurofighter Typhoon.

Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.

10 COMMENTAIRES

  1. Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne nouvelle pour les « Occidentaux ». En effet le Su-35 est un excellent compétiteur, et ça ne m’étonnerait pas que Sukhoi cède au transfert de technologie avec Embraer.
    D’autant que si le constructeur russe veut développer son activité de transport aérien civil, il peut avoir besoin de son homologue brésilien. En tout état de cause, un Su-35 à cocarde et camo brésilien, ça aurait de la gueule !!!

    😀 😀 😀

    • @Berber :
      Le Brésil ne « veut » pas faire la guerre comme les autres démocraties.
      Il est tout simplement la grande puissance économique de la région et veut aussi le démontrer militairement. Bon il vrai que :
      – Primo il n’ont pas de voisins très bien armes
      – que secundo il n’ont rien acquis pour le moment…

  2. Alors que notre Armée de l’Air se fait un devoir de montrer les capacités opérationnelles du Rafale, de nouvelles turbulences sont en vue pour la vente de cet avion au Brésil.

    En effet, un réalignement géopolitique majeur du Brésil est en vue après le sommet du BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) qui s’est tenu le 14 avril dernier sur l’île chinoise de Hainan.

    Lors de ce sommet, le président Medvedev a évoqué avec Dilma Rousseff la proposition Russe, concernant le Su-35 de l’avionneur Sukhoi.

    La remise à plat du choix de l’aéronef dans le cadre du programme FX-2 a été l’une des premières décisions de la nouvelle présidente Brésilienne et la réponse donnée au président Russe est largement interprétée.

    Pendant ce temps entre la France et le Brésil, les nuages s’accumulent:

    1- Le retournement Français au plan Turco-Brésilien de règlement du dossier du nucléaire Iranien a constitué le premier nuage dans les relations « stratégiques » Franco-Brésiliennes,

    2- L’activisme de la France dans l’agression contre la Libye, et sa volonté affichée de dépasser le mandat fixé par la résolution de l’ONU, est largement perçu au Brésil comme une agression néocoloniale,

    3- La Côte d’Ivoire a fini par provoquer des réactions de plus en plus virulentes de la diplomatie Brésilienne.

    Si le dossier passe du plan « technique » vers une décision à caractère géopolitique, les missions du Rafale en Libye pourraient même lui être fatales.

    La remise à plan du programme FX-2 par la nouvelle Présidente, avec la candidature de Sukhoi serait en effet le signe que le programme FX-2 ne relève plus du simple choix technique mais d’une décision géopolitique et la volonté d’une réorientation du Brésil non vers les USA, mais vers le BRICS .

    Par contre, le Su-35 (même si certains vont dire qu’il est ancien) est le seul aéronef au vu de son rayon d’action, ayant les capacités opérationnelles de « verrouiller » l’accès à l’Atlantique-Sud sur l’axe Natal-Dakar avec des missiles anti-navires.

    Dans la situation ou le Brésil considère de plus en plus cette région comme faisant parti de ses  » intérêts stratégiques « , le choix de cet aéronef serait décisif (mais aussi le meilleur choix vu le rayon d’action du SU 35) pour assumer ces ambitions, et devenir  » le portier du BRICS  » de l’accès à l’Atlantique Sud !

  3. Concernant le SU 35 qui doit être proposé au Brésil, il a tout aussi de grandes chances que le Rafale de remporter l’appel d’offre car c’est un avion
    qui est d’une conception beaucoup plus récente que le F-18. De plus, la Russie est prête a octroyé une licence de production comme elle l’a déjà fait pour l’Inde
    et la Chine ! Il faut aussi rappeler un détail qui a son importance mais que personne n’a cité c’est que la Russie est prête à inclure le Brésil
    comme c’est déjà le cas avec l’Inde dans la construction du futur avion de combat de 5e génération T-50 PAK que les autres concurrents (pour ceux qui ont un projet)
    ne semblent pas prêts à faire !

Laisser un commentaire