Des B-2 pour un bombardement massif étaient prévus

[Ben Laden] Des B-2 pour un bombardement massif étaient prévus

Lu sur Supersonique :

Le scénario des troupes héliportées n’était pourtant pas le seul évoqué à Washington. En quoi aurait consisté le plan alternatif ? Grosso modo, en une grosse boucherie : un bombardement maousse à base de bombardiers furtifs B-2, qui auraient largué une palanquée de bombes GBU-32 de 906 kilos pièce. Le secrétaire à la Défense Robert Gates, peu enthousiaste sur l’idée d’envoyer des hommes sur place, avait demandé fin mars à des experts une idée du nombre de bombes à prévoir : l’aréopage avait estimé le besoin à 32 bombes de ce type pour « nettoyer » la zone. Plus de trente tonnes de munition sur une maison d’Abbottabad : on imagine l’état de la datcha…

L’avantage du bombardement aurait été double : éviter de risquer le syndrome « Black Hawk Down », désastreux épisode somalien de 1993 lors duquel deux Blackhawk avaient été abattus (voir le film La chute du faucon noir, de Ridley Scott) ; et ne pas de prendre le risque d’une intervention des autorités pakistanaises contre les commandos américains, Islamabad n’étant pas au courant de l’opération héliportée.

Barack Obama a finalement écarté ce scénario. « Cela aurait créé un cratère géant, et cela ne nous aurait pas donné un corps », expliquait ce matin une source proche des services d’intelligence américains au New York Times. Il aurait également fallu fouiller les décombres pour s’assurer de la mort de Ben Laden, ou rester dans l’incertitude quant au sort du chef d’Al-Qaeda. Impensable pour la Maison Blanche, qui a finalement choisi une option qui s’est révélée payante. L’avarie du Blackhawk, finalement détruit sur place par les forces américaines, montre que celle-ci n’était pas non plus sans risque.

6 COMMENTAIRES

  1. Politiquement et diplomatiquement je ne sais pas comment Obama aurait justifié le bombardement aérien d’un état allié par les appareils de l’US Air Force.

  2. C’est moins pire que d’envoyer des bombardiers furtifs…

    😆 😆 😆

    PS : je suis toujours très fan de l’expression « moins pire ».

Laisser un commentaire