L’Eurofighter, la maquette, la crosse et la pub mensongère

[Bourget 2010] L’Eurofighter, la maquette, la crosse et la pub mensongère

Un article de l’excellent blog Secret Défense, que je reprends tel quel (Désolé, mais Jean-Dominique Merchet a tout dit et c’est vraiment intéressant):

Regardez-bien cette photo, prise au salon du Bourget. Il s’agit d’une maquette de l’Eurofighter. Regardez mieux encore : l’avion européen est équipé d’une… crosse d’appontage. Un bricolage de maquettiste destiné à séduire les éventuels clients indiens, qui veulent un chasseur pouvant éventuellement se poser sur leurs porte-avions.

Or, l’Eurofighter n’est pas, mais alors pas du tout, un avion navalisé. Fixer une crosse d’appontage ne suffit pas à donner le pied marin à un appareil. Si tous les avions navalisés peuvent opérer à partir de la terre (du Corsair au Rafale, en passant par le Phantom ou le F-18), il n’en va pas de même en sens inverse. Un avion doit être conçu pour se poser sur porte-avions. Il y a une vingtaine d’années, Dassault s’était interrogé pour savoir si le Mirage 2000 pouvait être navalisé. La réponse avait été oui, mais à condition de le modifier à 80%… Bref de construire un nouvel avion.

L’Eurofighter souffre de choix de conception qui l’empêche d’apponter. D’abord son train d’atterrissage qui devrait être considérablement renforcé à cause du choc de l’arrivée sur le pont. Plus généralement sa structure devrait être intégralement renforcée pour encaisser les contraintes du catapultage et de l’appontage. A bord d’un porte-avions, les aéronefs souffrent beaucoup plus qu’à terre où ils ont toute la distance qu’ils veulent pour décoller et atterrir. Ajouter quelques détails comme la visibilité du pilote ou la vitesse d’approche : la copie est à revoir.

Au Bourget, la maquette navale de l’Eurofighter a fait sourire tous les professionnels. Sauf, peut–être, les pilotes de l’aéronavale britannique…

Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.

4 COMMENTAIRES

  1. Cela étant dit, je reviens du RAF muséum en Angleterre. Il y avait un Eurofighter qui m’a semblé, arrêté moi si je me trompe, une crosse d’appontage.
    Si quelqu’un peu m’éclaircir les idées, ce serait d’un grand service car cette avion à suscité chez moi de nombreuses interrogations.

  2. On peut néanmoins préciser que les avions équipés d’une crosse d’appontage ne sont pas forcément destinés aux porte-avions. La crosse permet aussi à certains chasseurs d’atterrir sur des pistes courtes et en cas d’extrême urgence (en lieu et place d’un filet ou d’un parachute).

  3. En effet, p.ex. le f104 avait un tel « arrestor hook », juste pour le freiner à l’aide câbles dans des cas exceptionnels où il risquerait de finir « dans les patates »

Laisser un commentaire