L’armée de l’air italienne sponsor de l’équipe Astana

[Tour de France] L’armée de l’air italienne sponsor de l’équipe Astana

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi le Tour de France est un « monument ». Quand j’étais petit, je me rappelle ces après-midi avec mon grand père à regarder la grande boucle à la télé… Bon tout cela pour dire que même si je n’ai pas trop le temps de regarder les étapes, je m’y intéresse toujours.

Alors quelle ne fut pas ma surprise de voir sur la poitrine du coureur A. Vinokourov de l’équipe Astana (je veux dire sur le polo, évidemment) le logo de l’Aeronautica Militare, autrement dit l’armée de l’air italienne. Dans un premier temps, je me dis que j’avais mal vu. Mais en allant sur le site officiel de la Pro Team Astana (http://proteam-astana.com/), on la trouve bien dans les partenaires (autrement dit les sponsors).

Bon venons-en au Pourquoi ? Ben oui, pourquoi une armée de l’air européenne (qui vaut ce qu’elle vaut, certes) irait se « vendre » sur les équipements sportifs d’une équipe de cyclisme, qui plus est de nationalité kazakhe ?

Hein ??? Oui, j’attends une réponse dans les commentaires, parce que moi je ne vois pas…

Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.

5 COMMENTAIRES

  1. Peut être est-ce pour célébrer le centenaire de la première utilisation d’aéronefs militaires par les Italiens, durant le conflit italo-ottoman de 1911/1912… Je crois que les coucous étaient des Blériot XI militarisés.

  2. Bonjour, en fait « Aeronautica Militare-Collezione Privata » est une marque de vêtements italienne,depuis 2005 je crois. Elle propose des produits dans le style « aviateurs » et vient d’ouvrir un showroom à Paris. Je ne crois pas que cette marque privée puisse avoir un lien autre que son nom avec l’armée de l’air italienne.

Laisser un commentaire