Mise à jour : 

L’armée de l’air mauritanienne a confirmé le crash d’un Tucano, qui fait partie de ceux cédés par la France dont 4 sont utilisés pour la formation. Ces appareils servaient avant leur retrait au sein de l’école de Salon-de-Provence. Modifiés à Marignane (pour l’emport de pods de roquettes), certains de ces appareils seraient intervenus lors d’opérations contre AQMI.

Source Agence Mauritanie Presse :

Un petit avion militaire de reconnaissance mauritanien s’est écrasé ce dimanche 21 août aux environs de la ville historique de Chinguetti (région de l’Adrar à 600 kilomètres au Nord de Nouakchott).

Selon un premier bilan, seul le pilote, le lieutenant El Boukhary Ould Mohamed Laghdaf, aurait trouvé la mort dans ce crash, survenu après que le moteur ait pris feu après le décollage.

Les manœuvres du pilote auraient permis d’éloigner l’avion des zones habitées évitant ainsi une catastrophe. Sur la place du crash, des gendarmes et des militaires arrivés sur les lieux empêchent des dizaines de curieux à s’approcher.

L’avion appartient à l’Ecole militaire Inter Armes (EMIA) d’Atar. L’expédition serait une des régulières manœuvres que les stagiaires de cette école entreprennent. L’école d’aviation d’Atar aurait perdu dans ce crash 50% de son parc.

1 COMMENTAIRE

  1. « Les manœuvres du pilote auraient permis d’éloigner l’avion des zones habitées évitant ainsi une catastrophe »
    Meme dans les pires moments, les pilotes gardent le meilleur reflexe! Bravo a eux.
    RIP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom