Cent vingt ans d’innovations en Aéronautique, par J. Carpentier

[Livre] Cent vingt ans d’innovations en Aéronautique, par J. Carpentier

Afficher l’article

Dans les rayons « aviation-aéronautique » des librairies, on trouve généralement 2 grands types d’ouvrages : d’un coté, les beaux livres, grands, très illustrés, mais souvent peu approfondis dans leur contenu ; et de l’autre, les livres de récits sur l’histoire de tel évènement, pilote, crash ou guerre. Rares sont les ouvrages qui parlent de l’innovation en aéronautique, surtout sur une aussi longue période.

Et bien le dernier ouvrage aéronautique des éditions Hermann, spécialisées dans l’édition scientifique et artistique, vient combler un vide dans ma bibliothèque personnelle. Ce livre, intitulé « Cent vingt ans d’innovations en Aéronautique » se propose de revivre l’histoire de l’innovation dans le monde de l’aviation, militaire et civile, depuis ces débuts jusqu’aux appareils et technologies actuels (on y parle de l’ASMP notamment ou encore des drones).

L’auteur est fort légitime pour se lancer dans une telle aventure. En effet, Jean Carpentier a consacré sa vie à la recherche aéronautique, comme ingénieur de l’air à partir de 1950, puis à la tête de la Direction des recherches, études et techniques au ministère de la Défense (1977) et de l’Office national d’études et de recherches aéronautiques et spatiales (1984), avant de diriger la Revue scientifique et technique de la Défense jusqu’en 2004.

Il y a plein de choses qui m’ont vraiment plu dans ce « pavé » de plus de 700 pages (tout de même) :

  • Le découpage des chapitres à la fois logique et simple à suivre,
  • La catégorisation systématique des appareils, innovations, périodes ou autres éléments démontrent une expertise exceptionnelle du domaine aéronautique,
  • J’ai notamment apprécié le chapitre 3, sur les Modalités de l’évolution de l’aéronautique, expliquant le cycle de vie de l’innovation aéronautique, les voies d’innovations en impasse, celles trop étroites (comme la géométrie variable), évidemment les voies royales (l’avion de combat polyvalent, par exemple),
  • Les très nombreuses annexes thématiques (qui représentent plus de 400 pages) où chacun y trouvera des compléments d’informations utiles. Pour ma part, j’ai dévoré (évidemment) l’annexe « L’aviation militaire, de 1919 à 1939 » et j’ai aussi découvert la NACA, l’ancêtre de la NASA.

Les amoureux de photographies aériennes, quand à eux, regretteront la pauvreté des images. Mais il est bon de rappeler que de nombreuses illustrations d’appareils viennent agrémenter les propos de l’auteur, ce qui n’est pas souvent le cas dans ce type de livre.

Enfin, la structure du livre un peu trop académique (voir universitaire, on dirait presque une thèse) pourrait rebuter certains des passionnés. Là aussi, il ne faut pas rester sur la première impression car la lecture des différentes sections est très facile et permet de commencer l’ouvrage où on le souhaite.

Un ouvrage donc destiné avant tout à de vrais passionnés, surtout ceux qui aiment l’aéronautique d’un point de vue scientifique ou d’ingénierie. Si vous avez un proche qui est un ingénieur aéronautique à la retraite, n’hésitez pas, c’est finalement le lecteur type sans nul doute.


Cent vingt ans d’innovations en aéronautique
Jean Carpentier
Editions Hermann

ISBN : 9782705680794

736 pages – 17 x 24 cm
Prix conseillé : 44.00 €

CONTENUS SIMILAIRES

3 COMMENTAIRES

  1. Il y a erreur dans le commentaire suivant :
    … (on y parle de l’ASMP récemment utilisé en Libye ..)… 😡

    Je n’ai pas lu le livre donc je ne peux pas dire de quoi il parle mais ça m’étonnerai que l’ASMP (un missile de croisière avec une charge nucléaire ) ait pu être utilisé en Lybie.

    Le livre peut éventuellement parler d’ASMP ,d’ASMPA (non utilisé car c’est de la dissuasion donc si on les utilise en opération c’est pas bon signe 🙁 ) , d’AASM (récemment utilisé en Afghanistan et en Libye), de SCALP (récemment utilisé en Libye).

  2. Oui, effectivement je me suis emmellé les pinceaux (ou les missiles dans ce cas)…
    Donc le livre parle bien de l’ASMP. Et j’ai confondu avec le SCALP pour l’utilisation en Libye.
    Désolé et merci de m’avoir rectifié.

Laisser un commentaire