Si la production du Rafale continue, celle du F-22 Raptor s’arrête !

Si la production du Rafale continue, celle du F-22 Raptor s’arrête !

Les hasards du calendrier sont ainsi. Alors que de nombreuses polémiques journalo-politiciennes sur l’arrêt de la production du Rafale ont fait rugir les vraies passionnés d’aviation, l’administration américaine vient elle de mettre fin à la production du célèbre F-22 Raptor. Deux informations, qui mises en parralèle sont presque contradictoires.

En effet, la production de notre avion multirôle, de génération 4++ ou 4.5, sera poursuivie tant que l’armée française n’aura fini d’honorer sa commande, voir au-delà s’il arrive à être exporté au Brésil, aux Emirats ou en Inde. Pendant ce temps, la chaîne de production de l’intercepteur américain de 5ème génération est, quand à elle, fermée définitivement.

Ainsi, le Sénat américain a voté le 13 décembre 2011 l’arrêt de la production du chasseur F-22, dans un souci de maîtrise des dépenses militaires du président Barack Obama. L’ultime avion d’une commande, passée en 1991, pour un total de 195 exemplaires vient donc de sortir de l’usine Lockheed-Martin de Marietta. Cet appareil sera livré en avril prochain à l’US Air Force et sera stationné sur la base d’Elmendorf-Richardson au sein du 525e Fighter Wings.

Finalement le F-22 bien qu’exceptionnel, l’US Air Force n’aura pas acquis les 750 exemplaires souhaités à l’origine. Son coût aura eu finalement raison de nombreux espoirs. Les limitations à son exportation et les frais de développement ajoutés aux coûts  la production ont fait grimpé le prix de revient unitaire de l’avion à près de 380 millions de dollars, presque le triple d’un Rafale.

Les réductions budgétaires choisies en 2009 ont fini de sceller le terme d’un contrat remporté le contrat il y a 18 ans par Lockheed-Martin. L’avion aurait dû remplacer l’ensemble des F-15 Eagle dans leurs missions de supériorité aérienne. Supériorité qui n’a jamais pu être démontré, surtout quand en combat simulé, un Mirage 2000 est capable de lui tenir la dragée haute.

Le chasseur furtif F-22 a été conçu presque exclusivement pour le combat aérien contre d’autres chasseurs (contrairement au Rafale ou le Typhoon, voir le F-35 qui sont multirôle). Il n’a pas été utilisé dans les conflits irakien et afghan ni même en Libye au grand désarroi de ses pilotes. Les critiques font aussi remarquer que chaque heure de vol nécessite 30 heures de maintenance. Ils estiment que ce modèle est un vestige de la stratégie militaire de l’époque de la guerre froide.

Enfin, le F-22 a connu de nombreux déboires ces dernières mois, notamment en étant cloués au sol pendant plusieurs mois, suite à un crash en Alaska. Il l’a été de nouveau récemment toujours pour le même problème de gestion de l’arrivée d’oxygène qui a encore failli coûter la vie à deux pilotes.

1 COMMENTAIRE

  1. Finalement ce bel oiseau aura une carrière opérationnelle toujours vierge, tant mieux pour notre oiseau national, c’est peut-être une chance pour nous.

    En plus, ils étouffent leurs propres pilotes, 😕 ,…

    Perso, je lui souhaite quand même une bonne carrière…..au USA….. :mrgreen: :mrgreen:

Laisser un commentaire