Wunderwaffen, Tome 1 : le pilote du diable

[BD] Wunderwaffen, Tome 1 : le pilote du diable

C’est un peu ce que tout passionné d’aviation militaire de la Seconde Guerre mondiale aurait aimé voir sans jamais l’avouer. Des combats aériens imaginaires entre les plus fous des appareils futuristes inventés par l’Allemagne nazie et les dernières évolutions des avions américains qui ne volèrent finalement pas durant le conflit 39-45. Imaginez des hordes de Lippisch P.13a à l’abordage de B-29 Superfortress au dessus de l’Europe, pensez aux dogfight entre un Horten Ho 229 et un P-80 shooting Star. Voilà c’est ce que vous propose Nolane et Maza dans cette nouvelle bande dessinée des Editions Soleil et intitulée Wunderwaffen (« Armes miracles »). Avant de vous faire partager mon avis, voici le résumé :

1946 : Les armes volantes spéciales des Nazis déciment les avions alliés.
Mais le pire reste encore à venir…En cet été 1946, les Japonais ont été battus mais la Seconde Guerre mondiale continue en Europe après l’échec surprise du débarquement allié, le 6 juin 1944.
D’étranges avions à réaction totalement révolutionnaires, surnommés Wunderwaffen (« Armes miracles »), défendent désormais efficacement l’Allemagne. Le major Walter Murnau, tête brûlée, homme d’honneur et talentueux pilote de Wunderwaffen, se retrouve décoré par Adolf Hitler, atrocement mutilé lors d’un attentat, qui lui inspire crainte et dégoût. Le voilà publiquement surnommé « Le pilote du Diable »… Il devient alors l’icône d’un régime qu’il déteste. Sans se douter que même pour le « Pilote du Diable », l’enfer n’est jamais loin…

Dans ce récit uchronique, les auteurs partent du fait que le débarquement allié du 6 juin 1944 a échoué. Ainsi, le ciel d’Europe devient le théâtre de tous les combats aériens les plus improbables où règnent la Luftwaffe avec ses nouveaux avions à réaction si redoutés des alliés. Avant toute autre chose, c’est bien cette réécriture de l’Histoire qui donne tout la saveur à un scénario qui fonctionne à merveille. On peut accepter un Führer encore en place, des ingénieurs qui ont eu le temps de mettre au point les armes secrètes que l’on ne connait que sur plan, maquette ou prototype ou des alliés. Ainsi le lecteur se laisse facilement entraîner dans ces éventualités temporelles entre guerre et science-fiction. Nolane revient donc en force dans la bande dessinée aéronautique, après avoir signé le scénario de la série Les Tigres Volants (du même éditeur), il y a plus de 15 ans.

Bien sur, l’intrigue est plus complexe que je ne l’expose ici. Ainsi, le récit prend du corps avec Churchill et le Général de Gaule, les services secrets anglais et français, Goebbels et sa propagande, Goering et la Luftwaffe, Hitler et sa compagne Eva, etc… Sans raconter la fin du tome, sachez que l’on attend la vérité (de cette fiction) sur ce que peuvent bien fabriquer les Nazis dans le nouveau centre spécial d’Auschwitz, à priori différent du terrible camp original (sans que ce soit moins inhumain pour autant).

Coté graphisme, les visuels et les planches de la bande dessinée sont de très bonne qualité. Le dessinateur utilise beaucoup de vignettes allongées (que d’habitude je n’apprécie pas) qui donnent un dynamisme fort à l’action. La colorisation est accentuée et puissante, une chose que j’apprécie, car l’ambiance des combats aériens est ainsi plus prenante. Les appareils sont aussi précis et fidèles, surtout les bombardiers américains qui sont détaillés.

L’éditeur propose en complément de la bande dessinée, un cahier de sept pages sur les projets allemands et sur l’utilisation qu’en a fait la propagande nazie pour tenter de remonter le moral de la population. Mais contrairement à ce qui est courant de trouver dans d’autres bandes dessinées aéronautiques, ce dossier très léger et mal illustré est sans grand intérêt. Cela n’enlève en rien à la qualité du reste de l’ouvrage.

Au final, une bonne série aéronautique qui ne se déroulera que sur 2 tomes (malheureusement, je dirais). Si vous avez une préférence pour l’aviation ancienne, voir un petit faible pour l’ingéniosité des techniciens allemands, cette BD est pour vous !

Informations complémentaires

Wunderwaffen T.1 – Le Pilote du Diable

Par Nolane et Maza
Editions Soleil
48 pages. 13,95 €
EAN : 9782302019959

En librairie à partir du 14 mars 2012…

Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.

14 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,

    Merci pour cette critique ! Juste une rectification, WUNDERWAFFEN devrait compter plus de 2 tomes…

    Voilà.

    Cordialement,

    RDN

  2. @Richard D. Nolane
    Merci à l’auteur d’être passé par ici.
    Pour le nombre de tomes, tant mieux s’il y en a plus que 2… (C’est ce que j’avais lu dans le communiqué de presse)

  3. Tout à fait alléchant effectivement « tonton ».
    Cela me fait penser à un livre sorti, il y a 4 ou 5 ans : « La Brèche » !
    Si l’auteur connaît le livre et qu’il visite encore notre site, pourrait il me dire si il s’en est inspiré ?
    Cordialement
    Ps « Tonton » pas mal ton petit mot sur le papier utilisé pour lancer record !!!

  4. Bonjour,

    Oui je connais « La Brèche » (j’ai même rencontré Christophe Lambert l’an dernier) mais non, je ne m’en suis pas inspiré. J’ai pris l’échec du débarquement du 6 juin 44 comme « charnière temporelle » car c’est quelque chose qui parle à beaucoup de monde mais j’y ai ajouté d’autres charnières moins connues comme la mort brutale de Joukov et de son état-major sur le Front de l’Est, la recrudescence d la guerre sous-marine avec de nouveaux U-boots, un changement du code Enigma par les Allemands, etc..
    Voilà.
    Cordialement,
    RDN

  5. Merci McGrath, dès qu’on peut rire je crois qu’il faut pas se priver. 😆

    Il y a une autre serie de BD qui est pas mal, l’action se passe sur le front Russe, avec la chasse de nuit, face a une escadrille russe feminine, ma mémoire flanche, mais je crois que la serie s’appelle « le grand duc »….

    Ensuite, c’est quand même vrai que beaucoup de bataille de la 2 guerre ne se sont jouées à pas grand chose, rien que pour le débarquement, les divisions Panzers en attentent du réveil d’Adolf, les dépôts d’essences à portées des chars pendant l’offensive des Ardennes etc…. les exemples ne manquent pas. Mais, pour ma part je préfere l’issue réelle de ce conflit, quel monde aurions-nous aujourd’hui dans le cas contraire brrr je n’ose imaginer.

  6. Salut a tous
    A tous les intéressé part cette BD je conseil l’univers de Block 109 et surtout la BD Etoile Rouge qui place l’escadrille normandie niemen sur le front est en 1947 ou 1948 , Mig-9 contre Ta-183 et Me-262 sa vaut le coup croyez moi , et il y a aussi une BD de 200 page qui parle de l’histoire principale de cette univers

    Sur ce je vais vite fait allé me payer cette BD qui a l’air génial 😛

  7. J’ai aussi lu (3 fois déjà) cette magnifique BD.
    Une question à l’auteur: tant qu’on est dans l’uchronie, pourquoi ne pas voir aussi les chasseurs anglais de la génération 1946 -47 (Gloster Meteor F.4, De Davilland Vampire, Tempest II) entrer en action? Il n’y a pas que les Américains pour se faire tailler en pièces?

  8. Bonjour,

    Il faut bien en garder pour les autres albums… 😉

    Le T2 va se dérouler plutôt sur le Front de l’Est (Roumanie/Moldavie) avec d’autres avions allemands spéciaux adaptés à ce théâtre d’opérations où viennent d’apparaître les premiers MiG 9 à réaction. Et en guest star, Hans Rudel aux commandes de son avion d’assaut Blohm & Voss P-194 asymétrique…!
    Cordialement, RDN

  9. Génial, mais (remarque sans doute inutile) n’oubliez pas d’adapter les commandes de l’avion au pilote, puisqu’il avait perdu une jambe au combat…
    A moins que, par le miracle de l’uchronie, sa jambe ait repoussé ( 😉 ).
    Je serai d’autre part curieux de voir des décollages d’avions à réaction sur les terrains primitifs et ennneigés du Front de l’Est, du grand spectacle en prévision !

  10. Bonjour,

    Hans Rudel aura une jambe artificielle un peu sophistiquée. Ah, vers la fin octobre, la Modavie, ça ne doit pas quand même être encore trop enneigé, non ?

    RDN

Laisser un commentaire