Le Musée de l’Air et de l’Espace en bande dessinée, les...

[BD] Le Musée de l’Air et de l’Espace en bande dessinée, les 12 et 13 mai

Que l’on soit fan de Buck Danny ou des Dézingueurs, de Tanguy et Laverdure ou de Luftgaffe 44, dès qu’un zinc, un coucou, une trapanelle, un tagazou, ou encore un coupeur de marguerites apparaît au coin d’une case à bulles on est généralement tout fou (ou toute folle ne soyons pas sexiste) à l’idée de voir comment ça va se finir. Généralement pas si mal que ça dans les BD dites « sérieuses » et surtout très souvent beaucoup moins bien dans celles un peu plus fantaisistes, un peu à la manière du regretté Lieutenant Mac Fly de l’excellentissime Jean Barbaud.

Ce printemps ne fera donc pas exception à la règle maintenant bien établie qui veut que le Musée de l’Air et de l’Espace, véritable Mecque des aérophiles franciliens… et provinciaux, reçoive tous les ans le Salon de la BD aéronautique. Cette année ce sera donc le weekend du 12 et 13 mai qu’il faudra vous rendre dans le célèbre musée du 93, pour le salon « La BD prend l’air ».

Généralement le salon s’installe entre les avions des collections de ce fameux musée qu’on ne présente plus. Au programme : rencontres, dédicaces, expos, foire à la BD, et aussi un « Wall » (ou plus simplement et en langage moins geek : un mur) collaboratif où ces dessinateurs s’appliqueront à rendre un peu plus humain encore le 9ème Art.

Alors si vous voulez mon avis, à votre place j’irais y faire un tour avec sous le bras mes meilleurs albums, juste histoire de me les faire dédicacer.

Pour plus d’infos, n’hésitez pas à aller faire un tour sur la page du 7ème édition du salon sur le site du MAE. Le programme du week-end y est détaillé.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

2 COMMENTAIRES

  1. Celui qui est habitué aux salons d’aéronautique connaît l’ambiance d’allumés qui chipotent sur des broutilles. Celui qui est habitué aux salons de BD connaît l’ambiance de fous capable de faire la queue pendant des heures pour avoir une dédicace. Celui qui n’est jamais allé au salon de la BD du MAE est prévenu… On y trouve les deux. C’est l’enfer. Mais un enfer au milieu des pièces magnifiques du musée, c’est tout à fait supportable. Pire, je le recommande vivement à tous les artistes et à tous les amoureux des avions.

Laisser un commentaire