Eurocopter mise sur l’avenir avec le X6 et le X9

[Industrie] Eurocopter mise sur l’avenir avec le X6 et le X9

Si on en croit le très sérieux journal économique « La Tribune » (désormais accessible uniquement sur le web) l’hélicoptériste franco-allemand Eurocopter serait en train de plancher sur deux nouvelles machines dont le premier vol serait attendu pour les huit à dix années à venir.

Alors que le nouvel hélicoptère EC-175 peine à trouver des débouchés militaires et que la famille Super Puma/Cougar/Caracal accuse un peu l’âge de sa cellule initiale, directement dérivée du Puma des années 70, on comprend mieux que Eurocopter veuille parier sur l’avenir.

D’où son X6 (sans tiret en le X et le 6) usiné théoriquement à Toulouse et qui devra donc permettre un remplacement progressif de cette famille à succès sans pour autant bloquer les exportations du NH-90 Caïman européen, hélicoptère militaire dont la société franco-allemande est partie prenante. Un défi pas forcément évident à relever.

Rappelons que la concurrence en la matière est rude avec des appareils comme les S-70 et S-92 de l’Américain Sikorsky ou encore l’AW-101 Merlin de l’Anglo-Italien Agusta-Westland.

De l’autre côté du Rhin la situation est assez différente puisque le nouvel appareil en cours d’étude, désigné X9, est là tout bonnement un appareil nouveau destiné au marché civil et para-public (Secours, Police, Ambulance, Pompier) et devant s’intercaler entre les duo EC135/EC145 et EC155/EC175. Autant dire que toutes les suppositions risquent fort de se transformer en supputations, et vice-versa.

Quoi qu’il en soit on peut aisément se rassurer sur la stabilité économique d’Eurocopter, le géant européen étant lié à EADS. Mais à quand la révélation réelle de ces machines dans la presse spécialisée ? Il est d’ailleurs assez étonnant de voir que c’est la presse économique et financière et non la presse aéronautique qui révèle les nouveaux programmes d’hélicoptères civils et militaires.

En photo : Eurocopter X3 – (c) Eurocopter


NDLR, lire également :

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

5 COMMENTAIRES

  1. J’attends de voir les premières ébauches et croquis…

    Pour la tribune, vu qu’il n’édite plus d’édition papier, il faut qu’il mise plus sur le scoop et l’info inédite, car un journal 100% web ne sert à rien s’il ne publie que des articles déjà lu sur les autres sites (ou blogs)

  2. Je ne trouve pas très beau ce genre d’hélicoptère hybride, en plus la présence des deux hélices doit réstreindre l’efficacité opérationnelle de ce type d’engin. Un gain de vitesse ? Je ne sais pas si quelques kilomètres/heure de plus font vraiment une différence pour l’usage des hélicoptères sur le champs de bataille.

  3. Et pourquoi pas directement miser sur le transport de troupe hybride style V-22 ou bell/agusta 609?
    La solution hélices/rotor semble un peu archaïque et contraignante, même si les V-22 sont complexes et sujets à incidents, il y a peut-être là un marché à prendre..

  4. L’intérêt de ces hélicoptères et qu’ils permettent un plus grand nombre de rotations en un minimum de temps cela permet d’amener plus de troupes sur un champ de bataille.
    La formule du V 22 Osprey peut paraître intéressante mais cette technologie est nouvelle et sujette à incidents. La puissances requise pour faire décoller ce type d’appareil est 3 fois plus importante que le CH46 sea knight pour le même nombre de personnel transporté et 2 fois plus lourd.
    Le projet d’EUROCOPTER n’ intègre pas autant de sauts technologiques aussi importants, le X3 a été fait à partir de pièces d’autres machines de la gamme. Une cellule de Dauphin, un rotor d’EC175 et des moteurs de NH90 compose ce démonstrateur technologique

Laisser un commentaire