Les jeunes ingénieurs français privilégient l’aéronautique… européenne.

[Industrie] Les jeunes ingénieurs français privilégient l’aéronautique… européenne.

Si on en croit une étude publiée par l’Institut Trendence, et reprise par La Tribune, les jeunes étudiants français en ingénierie auraient des vues prioritairement sur le géant européen EADS quand à leur avenir professionnel. Viennent ensuite dans le quinté de tête les société Thalès, Véolia Environnement, Vinci, et Dassault Aviation. Trois sociétés travaillant principalement dans le domaine aéronautique dans les cinq favorites, cela conforte bien des études qui tendaient jusqu’alors à démontrer l’attachement de nos futurs ingénieurs à cette industrie de pointe.

Mais surtout cela démontre que les meilleurs de nos ingénieurs ne cherchent plus à aller se vendre à l’étranger, mais bien à rester en Europe, voire en France, pour mettre en oeuvre leurs connaissances acquises. Cet état de fait pourrait donner dans les années à venir une industrie européenne toujours aussi forte face à la concurrence américaine, mais aussi celles émergentes venant d’Inde, d’Amérique du Sud, ou encore de Chine.

EADS, Dassault Aviation, et Thalès pourraient ainsi disposer d’une « réserve » non négligeable de « cerveaux » pour permettre de relever les défis de l’aéronautique, tant civils que militaires, des trente à quarante années à venir. Au moins, voilà un domaine où le chômage sera peut être endiguer… un peu.

6 COMMENTAIRES

  1. Reste à définir les différences et les points communs entre l’Europe et l’étranger !
    Saab est en Europe, Agusta-Westland aussi. Que penser des ingénieurs Francais qui s’y font embaucher ?

  2. @jeck
    Je pense que, n’importe quel ingénieur français intelligent n’aurait pas l’idée de postuler chez Saab que ce soit au département aéronautique ou « voiture »… A moins de n’avoir vraiment rien trouvé ailleurs.

  3. En ce qui me concerne je préfère voir un(e) jeune ingénieur(e) français(e) aller bosser et s’éclater chez Agusta-Westland, SAAB, ou encore Finmeccanica que végéter dans un obscur bureau d’étude français sans avenir, voire pis pointe à Pôle Emploi. Les avionneurs et hélicoptéristes européens sont tout aussi nécessaire à notre industries que nos propres entreprises. Car leurs progrès permettent à nos ingénieurs de relever de nouveaux défis. Ainsi va l’ingénierie, et la course technologique primordiale dans un domaine comme l’aéronautique.

    😀 😀 😀

    PS : La filiale « auto » de SAAB appartient désormais à une holding sino-néerlandaise, et ne va (financièrement) pas bien du tout.

  4. @Simon : autant Saab n’est pas forcément à la pointe, autant AW se bouge beaucoup et promet des surprises à l’avenir !
    @Arnaud : super réponse 😀

  5. @Arnaud
    C’est bien pour ça que j’ai précisé « A moins de n’avoir vraiment rien trouvé ailleurs. » 😉

    @jeck
    C’est pour ça que je n’ai parlé que de Saab. Agusta-Westland n’ayant pas à rougir face à ses concurrents européens comme américains (C’est à eux qu’on doit le Lynx !…).

Laisser un commentaire