Un Hawker Hunter privé américain s’écrase en Californie

[Crash] Un Hawker Hunter privé américain s’écrase en Californie

Un jet privé en contrat par l’armée pour jouer le rôle d’ennemi dans des exercices d’entraînement, s’est écrasé vendredi dans un champ agricole au sud de la Californie, en tuant le pilote civil.

Le Hawker Hunter Mk.58 utilisé comme avion d’entraînement s’est écrasé près de la base navale du comté de Ventura, a déclaré le porte-parole du service d’incendie. Le pilote était la seule personne à bord.

L’appareil, certes ancien, dispose toujours de grande performance opérationnelle. Il a décollé de la base pour une sortie avec un autre avion d’entraînement. Il est tombé alors qu’il revenait, à environ 3 kilomètres de la piste.

« Il était en approche finale. » a déclaré Swindle. Le ciel dans la région était « clair et limpide. »

L’avion s’est écrasé dans le champ d’une ferme entre Point Mugu State Park, l’aéroport de Camarillo, et la base navale, à environ 50 miles au nord-ouest du centre-ville de Los Angeles. Les débris de l’accident recouvre une superficie d’environ la taille d’un terrain de football. Personne n’a été blessé sur le terrain et il n’y a pas eu de départ de feu.

Sergio Mendoza, 23 ans, qui travaillait dans un champ de cèleri à proximité, a vu les deux avions qui volaient ensemble. Il a dit au Ventura County Star qu’il a vu le chasseur en feu et qu’il commençait à se disloquer en vol. La cause de l’accident n’était pas immédiatement connue. Les enquêteurs de la Federal Aviation Administration et le National Transportation Safety Board vont prendre en charge l’enquête.

Le monoplace de construction britannique est la propriété de la société Airborne Tactical Advantage Co. de Newport, en Virginie, connue sous le nom ATAC. Elle propose une formation aérienne à l’armée américaine, y compris la Navy’s elite Fighter Weapons School. Matt « Race » Bannon, le directeur commercial d’ATAC, a confirmé que le pilote était également salarié de la société. Après ce crash, ATAC a été immédiatement suspendus tous ses vols.

La base navale américaine utilise les avions de l’ATAC et leurs pilotes pour simuler des adversaires qui attaqueraient sa flotte de San Diego.

« Ils vont sortir et jouer les méchants », a déclaré le porte-parole de base, « en imitant l’ennemi, allumant leur radar et testant les défenses de la flotte. »

Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire