Plus de 120 Spitfires pourraient refaire surface après 67 ans sous...

[Insolite] Plus de 120 Spitfires pourraient refaire surface après 67 ans sous terre

Il s’agit là d’une histoire de trésor enfoui avec un X sur une carte et se X pourrait bien cacher…. quelques 120 Spitfires ! Rappelons que dans le monde, seuls 35 Spitfires sont encore en mesure de voler.

David Cundall, un fermier de 62 ans passionné d’aviation, a passé plus de 15 ans de sa vie à la recherche de ce trésor pour lequel il a dépensé plus de 200 000 US $. Tout serait partie d’un groupe de vétérans de l’USAF qui auraient dit à un de ses amis :

« Nous avons fait des choses plutôt bêtes à notre époque, mais la plus idiote a été d’enterrer des Spitfire ».

L’histoire commence en août 1945, la guerre contre les Japonais en Birmanie a été soudainement tronquée, laissant les Britanniques avec de grandes quantités de matériel de guerre qui serait trop coûteux de renvoyer en Europe. Que faire, alors des dernières versions, des Spitfires XIV à  moteur Rolls-Royce Griffon pouvant atteindre une vitesse bien supérieure aux autres modèles de la même série, récemment livrés et encore dans leurs caisses ?

Laisser des avions possédants de telles performances dans un pays dont l’avenir est incertain ne semble pas envisageable pour la Grande-Bretagne qui a décidé de les enterrer. C’est donc le sort qui a été réservé à quelques 120 Spitfires. Les avions qui ont été enterrés devraient être en bonnes conditions car ils n’auraient même pas été déballés. Là, ils sont couchés depuis 67 ans, protégé par des joints de goudron et de graisse, à attendre que quelqu’un vienne les chercher.

Au cours de ses recherches David Cundall a été amené à faire plusieurs voyages en Birmanie afin de déterminer l’emplacement exact de ces avions. Or ce pays a été jusqu’en 2011 dirigé par des juntes militaires ce qui n’a pas facilité les recherches de Mr Cundall qui s’est parfois retrouvé, pointé par le canon d’une AK-47. Cependant, il y a 2 semaines, il a révélé à la presse avoir déterminé l’emplacement de 60 Spitifires et avoir aperçu les caisses de 20 d’entre eux a l’aide d’un forage dans lequel son équipe aurait glissé une camera.

Reste donc maintenant à régler le problème de l’aide financière dont il a besoin pour déterrer les avions et ça ne va pas être simple car, il va s’en suivre une succession d’accords et de désaccords dont je vous épargne les détails. Comme ce qui se trame entre un investisseur qui a fait fortune dans l’immobilier, Mr Steve Brooks Boultbe amoureux du Spitfire dont il possède une version d’entraînement, qui va essayer de « doubler  » Mr Cundall qui en voyant cela, se tournera vers un autre investisseur qui correspondra mieux à ses attentes et qui devrait racheter tous les Spit entre 1,25 et 1,5 millions de £.

Quoi qu’il en soit, même si des questions politiques et économiques viennent gêner momentanément la finalisation de ce projet, je pense que nous aurons dans les prochaines années un escadron de Spitfire sur nos meetings, du moins je l’espère.

Photo: © Corbis

3 COMMENTAIRES

  1. Tous les collectionneurs de Warbird doivent être dans les strating-blocks 😉

    Le spit quelle que soit sa version reste un légende….dommage que ce ne soient des versions embarqués, un coup de polish, un peu d’électronique et voila réglé le problème du temps d’attente du F35 pour la marine de sa Majestée 😆 😆 😆 je déconne.

Laisser un commentaire