Maple Flag, les aviateurs de l’OTAN s’entraînent au Canada

[Exercice] Maple Flag, les aviateurs de l’OTAN s’entraînent au Canada

Annulé l’année dernière pour cause d’engagement occidental en Libye, l’exercice international Maple Flag se tiendra donc cette année du 28 mai au 22 juin à partir de la base canadienne de Cold Lake, en Alberta. Véritable institution au sein des forces de l’OTAN cet exercice est certes moins célèbre que son homologue américain Red Flag qui se tient habituellement dans le Nevada, mais n’en demeure pas moins extrêmement important car il permet aux aviateurs de s’entraîner dans un des territoires les plus sauvages de la planète, les grandes forêts du nord canadien. En effet dans cette région du monde le rugissement des réacteurs et de la postcombustion ne risquent pas de déranger grand monde, l’Alberta ne comptant que 3.6 millions d’habitants pour un territoire 19 % plus grand que celui de la France métropolitaine. En gros y a de place…

Maple Flag est donc un rendez vous incontournable, où cette années douze pays vont envoyer (ou ont déjà envoyer) leurs chasseurs, avions de reconnaissance et/ou de soutiens logistiques, et éventuellement hélicoptères de sauvetage. Ainsi celles et ceux qui auront la chance d’y assister pourront croiser les cocardes allemandes, américaines, australiennes, autrichiennes, belges, britanniques, brésiliennes, canadiennes, françaises, néerlandaises, néo-zélandaises, et singapouriennes. Autant dire de quoi ravir même les spotters les plus hargneux.

Lockheed CP-140 Aurora participant à l'édition 2010 de Maple Flag.

En ce qui concerne l’Armée de l’Air les appareils ont traversé l’Atlantique depuis le 22 mai et sont désormais à pied d’oeuvre à Cold Lake. Ainsi nos aviateurs ont ils déployés sur place huit Mirage 2000 (quatre 2000-5, deux 2000D, et deux 2000N), un Boeing C-135FR, deux Transall C.160R, et un Boeing E-3F SDA. Ces douze aéronefs représentent donc une part importante de l’action internationale, d’autant que le ravitailleur en vol et l’avion radar seront mis au service de la Royal Canadian Air Force et de l’OTAN.

Pilote de Mirage 2000 français présentant "ses papiers" à la police canadienne à son arrivée à Cold Lake.

Mais ne nous y trompons, car si le Brésil apporte également une partie de ses Mirage 2000, Maple Flag sera une fois encore un véritable festival, que dis-je une ode au F-16. En effet l’agile et très polyvalent petit chasseur américain sera présent sous les couleurs de pas moins de cinq pays (Belgique, Pays-Bas, Singapour, et USA) qui participent. Fort heureusement Australiens et Canadiens rééquilibreront avec leurs F/A-18, tandis que l’Allemagne, l’Autriche, et le Royaume Uni eux feront la démonstration de la suprématie de leurs Eurofighter. Suprématie d’autant plus que le Rafale sera le grand absent de cette session 2012.

F-16C du 175th Fighter Squadron de l'US Air Force à son arrivée à Cold Lake.

Alors les interrogations sont déjà nombreuses, un exercice de ce genre peut il raisonnablement se tenir sans ce chasseur français, certainement sans Raptor, et sans non plus de chasseurs d’origines russes ou ex-soviétiques ??? Le Canada est il encore un décor viable pour ce genre d’exercice, sachant que Maple Flag, plus encore que Red Flag est un des derniers reliquats de la Guerre Froide, un programme censé préparer les pilotes à affronter leurs ennemis au-dessus des steppes de l’Oural et de la Sibérie occidentale, alors même que depuis une grosse dizaine d’années les forces aériennes internationales ne se sont plus battues ailleurs qu’au Moyen Orient ou en Afrique subsaharienne. En effet le dernier engagement international en théâtre type centre-Europe remonte à 1999 avec les opérations au Kosovo.

Mais quoi qu’il en soit Maple Flag aura le mérite de débriefer au mieux les aviateurs britanniques et français, principaux partenaires dans les raids aériens contre les forces du colonel Kadhafi et donc d’en tirer les meilleurs enseignements. D’autant que plus l’élection présidentielle américaine approche et plus l’étau international contre la Syrie semble se resserrer. Alors si la situation dans ce pays n’a rien à voir avec celle en Libye avant sa « libération » une meilleure connaissance de l’action franco-britannique néanmoins permettrait de mieux affronter le cas échéant les forces baasistes de Bachar el-Assad, et éventuellement de les vaincre, ramenant ainsi une forme de démocratie dans ce pays. Là est l’essence même de ces gigantesques exercices internationaux de l’OTAN : s’entraîner à la guerre pour le cas échéant la maîtriser le plus possible.

Photos (c) Royal Canadian Air Force, Armée de l’Air, US Air Force.

11 COMMENTAIRES

  1. En effet, quelle dommage de ne pas aligner le Rafale, peut être un problème de disponibilité, je pense que malgré tout nos pilotes seront là bas pour faire voir tout leur savoir faire, et les 2000 sont de superbes machine de compétition. Bonne chance à nos gars 😉

  2. Maintenant que nous avons enfin des chasseurs modernisés (CF-18) et qui peuvent communiquer de façon sécuritaire avec nos alliés (Ce n’était pas le cas au Kosovo en 1999), nos pilotes peuvent se mesurer d’égale-à-égale avec les autres nations. Je trouve qu’ils réussissent très bien et qu’ils prouvent encore une fois que L’Armée Canadienne est petite mais très compétente et professionnelle.

  3. Compte tenu du dénigrement des anglais à l’égard du Rafale et à l’inverse, des louanges sans fondement de ces derniers à l’égard de leur coucou, je serait particulièrement heureux si « Super Typhoon » se faisait battre par « papi Mirages 2000-5 ». 🙄
    Ça serait l’humiliation suprême je pense… 😆

  4. Bonjour,

    Je m’insurge contre une telle approximation !
    La zone d’entrainement de Cold Lake est à cheval entre l’Alberta ET la Saskatchewan !! 😛
    J’irai bien y faire un petit tour s’il y a un terrain plus petit pas loin pour s’y poser.

  5. Bonjour,

    La Nouvelle Zélande n’a plus de chasseur depuis 2001, les pilotes de chasse néo zélandais de l’époque ont eu la possibilité de voler pour la Royal Australian Air Force.

  6. @ Hip3rion : Je n’ai jamais abordé le cas de la zone d’entraînement mais uniquement de l’enceinte de la base qui elle est bel et bien dans la province d’Alberta. Maintenant chacun s’insurge pour ce qu’il peut…

    @ Simon : Nos amis britanniques pourraient en dire tout autant de la sanctification du Rafale par les industriels (et les passionnés d’aviation) français, Rafale toujours aussi difficiles à vendre un peu en somme comme son cousin européen.

    @ Tibloc : La NZ envoie sur place un Lockheed P-3 Orion et un C-130H.

    😀 😀 😀

  7. @Arnaud Lambert
    Ca n’est pas de la sanctification tout azimut ni même du chovinisme primaire… Les compétences du Rafale n’ont plus à être prouvées… tout comme l’immaturité de l’Eurofighter.
    On ne peut pas nier que cet avion est victime de très nombreuse erreurs, d’abord politiques, mais aussi dans sa conception et enfin dans sa réalisation. En gros, c’est le F-35 Européen…

    Quant à l’argument de la difficulté à la vente, je te rappellerais que :
    – Le concorde a été exploité par seulement deux compagnies. Seuls 20 exemplaires furent construit et pourtant…
    – Le F-14 a été exporté dans un seul pays pour 80 exemplaires et pourtant…

    – Le Rafale quant à lui, viens de remporter le plus gros contrat export d’armement jamais remporté par la France. (oui je sais, tant que les premiers avions n’ont pas été livrés, il ne faut pas s’emballer… mais quand-même !) 😉

  8. Selon cet article la Nouvelle Zélande serait dotée de F-16 ?
    Je ne crois pas.
    Ce pays austral n’a plus aucune force aérienne de combat depuis
    le retrait de sa flotte de Skyhawks A-4K/TA-4K « Kahu ».

  9. Il est vrai que l’absence du Rafale est à regretter mais le Mirage 2000, c’est pas mal non plus ? Voir mieux que ça !!!
    Je me rappele d’un sujet à la fin des années 90 ou début 2000 où un pilote américain de F-15 (lors d’un exercice similaire, je pense que c’était le Red Flag mais plus sûr) expliquait qu’il redoutait les confrontations avec les pilotes français et leur Mirage 2000.
    Alors on parle beaucoup du Rafale mais n’oublions pas le 2000 et ses pilotes, ils vont tous les mettre d’accord F-16, F/A-18, Eurofighter, 😉
    Ps. : Concernant le Raptor, cela m’étonne même pas qu’il ne soit pas aligné car dans ce genre d’exercice, surtout si il s’agit de Dog Fight, il est pas à la hauteur de ses investissements. Et ça les US l’ont bien compris (et c’est pas la 1iere ni dernière fois qu’ils le feront) pour ne pas le mettre en mauvaise posture. Par contre, Le F-35, cela aurait été intéressant ! Et le Gripen aussi, ah non c’est vrai, la nouvelle version est toujours sur papier je crois ? 8)

  10. @ M. Levasseur, il est exact que je me suis un tout petit peu planté sur le F-16 il ne vole pas en NZ, seulement quatre pays l’envoie à Maple Flag mais je me suis mélangé les crayon, d’où ma rectification au dessus de votre intervention où j’explique que ce pays envoie un Orion et un Hercules. Encore désolé.

    😀

Laisser un commentaire