Le Caïman bon pour le service sur le CDG

[Marine Nationale] Le Caïman bon pour le service sur le CDG

Depuis ce 22 mai 2012, la Marine Nationale a fait reprendre la mer à son porte-aéronefs nucléaire Charles de Gaulle. Le navire amiral de la flotte française est actuellement déployé pour une mission de soutien à la formation opérationnel des équipages. ou exercice PEAN pour Période d’Entraînement de l’Aéronautique Navale. Celle-ci doit permettre de valider divers chantiers de transformations qu’on subit aussi bien le bâtiment que certains de ses aéronefs, mais également la validation des nouveaux moyens.

Et le nouveau moyen aérien en question, c’est évidemment l’hélicoptère européen polyvalent NH-90 Caïman récemment accepté au service et qui a déjà rempli bien des missions de service publique, principalement en Atlantique et en Manche. Désormais le Caïman sera apte à servir sur le porte-avions en tant que Pédro, c’est à dire hélicoptère de sécurité lors des décollages et des appontages, une missions jusque là dévolue aux Alouette III et aux Dauphin. Si ce dernier a encore un potentiel certain, il faut bien remarquer que les vénérables Alouette sont à bout de souffle et ne sont guère plus utilisés que pour les missions de jour. Le Caïman devrait donc remplacer très prochainement ces vieux soldats.

Hélicoptère polyvalent NH-Industrie Caïman en service dans la Marine Nationale.

Mais l’hélicoptère européen n’est pas le seul aéronef à devoir venir sur le Charles de Gaulle pour des validations. En effet, plusieurs Rafale F3 doivent être validés, de même que de jeunes pilotes vont en profiter pour entamer leurs diverses qualifications nécessaires. En fait l’ensemble des Rafale (M) F3 doivent aussi valider divers menus travaux apportés au navire. Mais surtout la Marine veut remettre d’aplomb les binômes CDG-Hawkeye et Rafale-Hawkeye, depuis que l’avion de guet aérien d’origine américaine a été profondément modifié de manière à moderniser son instrumentation tactique.

Avion radar Northrop-Grumman E-C Hawkeye de la Marine Nationale sur le pont du CDG.

Certes le Charles de Gaulle ne part pas pour une mission opérationnelle, mais c’est une partie de sa vie opérationnelle qui se joue en ce moment avec cette validations des NH-90 Caïman. Gageons que l’habituel sérieux des marins français rendra cette tâche plus facile. Le porte-avions français va y gagner d’avoir en son sein le plus moderne des hélicoptères embarqués aujourd’hui en service dans le monde.

Photos (c) Marine Nationale.

4 COMMENTAIRES

  1. Une question, tous les NH90 NFH ont un radar ASM embarqué d’office ? Ou bien l’appareil peut être reconfiguré à souhait ?

  2. Elle commence à avoir de la gueule notre chere Marine Nationale !
    Entre les Rafale, le Caïman, le Hawkeye et j’en passe sans compter sur les nouveaux navires dit furtif !
    Ouah pour un peu, les Américains vont être jaloux !!! 😉

  3. @brian norris : Il semblerait que oui, j’ai fait une courte recherche, apparemmant tout les NH-90 de Marine sont équipés spécialement pour la lutte anti-sous-marine.

  4. @ MAS-93 : Merci

    Je ne suis que moyennement étonné, mais je trouve ça inutile de surcharger un appareil lors d’une mission Pedro. C’est du carburant de perdu …

Laisser un commentaire