Célèbration du centenaire de l’Escadrille D6.

[Armée de l’Air] Célèbration du centenaire de l’Escadrille D6.

En ce mois de juin 2012 un chasseur de reconnaissance Mirage F1CR de l’Escadron de Reconnaissance 2/33 Savoie arbore une livrée peu banale. En effet l’avion, codé 33-FB, porte sur ses flancs gauches et droits un dessin représentant un film dont les images sont des silhouettes d’aéronefs. En fait il s’agit de commémorer le centenaire de l’unité dont les origines remontent à l’Escadrille Deperdussin D6, une unité fondée en 1912 et qui fut aux origines de l’Aéronautique Militaire Française, l’ancêtre de l’actuelle Armée de l’Air.

Pour mémoire l’aventure de l’aviation militaire débute réellement en France par le vote parlementaire du 29 mars 1912 instituant le rôle des aviateurs dans l’armée. Parmi les premières unités figure la D6 qui à cette époque vole sur des Deperdussin modèle T, des monoplans rudimentaires, utilisés pour l’entraînement et l’observation. Au fil des créations et refontes d’unités l’actuelle ER 2/33 a repris les traditions de l’Escadrille D6. Aujourd’hui c’est donc sur jet tactique que volent les descendants de cette unité mythique.

Deperdussin modèle T.

Le Mirage F1CR 33-FB arbore donc sur le côté gauche de son fuselage les formes des avions suivants : Deperdussin T, biplan Salmson, Breguet XIV, Potez 542, North American P-51D Mustang, Republic RF-84F Thunderflash, et Dassault Mirage III-R. Sur le côté droit certains d’entre eux ont laissés la place aux machines suivantes : Caudron G3, Potez 63, et Supermarine Spitfire. Excusé du peu mais cette décoration est vraiment du plus bel effet.

Vue latérale du Mirage F1CR.

Une fois encore les aviateurs français, et notamment les mécanos, se plient en quatre pour faire revivre le glorieux passé de leurs anciens, sur les fuselages et ailes des appareils d’aujourd’hui. Un bien bel exemple de mémoire vivant que certaines forces aériennes pourraient suivre.

Photos (c) Armée de l’Air

3 COMMENTAIRES

  1. C’est toujours bon de savoir qu’il y a en ce monde des gens qui n’oublient pas d’où ils viennent et ce qu’ils doivent aux anciens. Félicitations sincères aux hommes et femmes qui permettent aux plus jeunes que nous sommes de découvrir (ou redécouvrir) ces traditions 🙂

Laisser un commentaire