Le Tigre HAD prépare son arrivée dans l’ALAT

[Armée] Le Tigre HAD prépare son arrivée dans l’ALAT

Même s’il fait désormais pleinement parti du décor aéronautique hexagonal, l’hélicoptère de combat franco-allemand Eurocopter EC-665 Tigre n’est pas encore pleinement en service dans les rangs de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre. En effet seule la version HAP (pour Hélicoptère d’Appui Protection) sert actuellement sous la cocarde tricolore. Mais tout cela est grandement en train de changer. En effet, depuis le 14 juin 2012, le groupement aéromobile de la section technique de l’Armée de Terre (le GAMSTAT pour ses intimes), teste un Tigre HAD (pour Hélicoptère d’Appui Destruction).

Se différenciant principalement par son armement « alourdi », et donc une avionique adaptée, cet hélicoptère a la capacité de tirer des missiles antichars type « fire & forget » AGM-114 Hellfire. Cet arme, déjà utilisée par les hélicoptères Apache et Kiowa Warrior ou encore les drones Reaper, donnera donc une nouvelle capacité à l’ALAT. L’AGM-114 à guidage laser est jugé très supérieur aux HOT actuellement en dotation sur Gazelle Viviane. Surtout le couple Tigre HAD-Hellfire permettra de muscler la lutte antichar dans l’armée française. En outre, ce missile est apte à la lutte contre les navires légers, comme l’a récemment démontré l’US Navy sur ses MH-60R Seahawk.

Quatre missiles AGM-114, vus ici sur un Bell AH-1 de l’US Marines Corps au Salon du Bourget en juin 2011.

D’ailleurs le 7 juin 2012, devant un parterre d’ingénieurs et d’officier français, le premier tir opérationnel d’un de ces missiles par un Tigre HAD a été effectué au centre d’essais d’armement de l’Ile du Levant, non loin de Toulon. Ce centre dépend de la DGA. Ce premier tir, réalisé à une altitude de 4 200 mètres a été un franc succès, la cible étant détruite quinze secondes seulement après la mise à feu de l’arme.

Alors si l’entrée en service des premiers des quarante exemplaires commandés n’est pas attendu avant la fin de l’année, on peut toujours espérer voir passer une de ces machines au-dessus des Champs Elysées le 14 juillet prochain.

Photos (c) Aviation Légère de l’Armée de Terre & Arnaud Lambert.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

2 COMMENTAIRES

  1. Bonne nouvelle pour nos équipages, le filo-guidé c’est un peu dépassé, même si on en croit les propos du pilote britannique d’Apache dans son livre que vous aviez recommandé il y a quelque temps, le Hellfire est un missile avec beaucoup de contraintes techniques.

  2. Le filoguidé a tout de même un sacré avantage, il continue de « voler » même par un temps de m—-, ce qui ne semble pas forcément évident avec le Hellfire, si on n’en croit certains pilotes américains.

    😉

Laisser un commentaire