Un CV-22 Osprey au tapis en Floride

[Crash] Un CV-22 Osprey au tapis en Floride

Un CV-22 Osprey  du Special Operations Command de la force aérienne américaine s’est écrasé mercredi sur le terrain d’Hurlburt, en Floride, L’accident qui a eu lieu dans le courant de la nuit dernière s’est déroulé à proximité de la base d’Eglin lors d’un entrainement. Dans l’accident tous les cinq aviateurs à bord ont été blessé, mais on ne déplore aucune victime.

Les responsable n’ont rien voulu dire de plus sur le crash, à part qu’il s’est passé autour de 18h45 et que trois des aviateurs ont été blessés assez gravement pour justifier d’être transportées par hélicoptère vers des hôpitaux locaux et les deux autres ont été pris en charge par ambulance.

Il s’agit de la deuxième perte de l’un des Osprey dans sa variante de combat CV-22 dans les deux dernières années. Un CV-22 Osprey des opérations spéciales s’était crashé en Afghanistan, en avril 2010. Cet accident a officiellement été attribué à une erreur du pilote, malgré que les indications moteur avait peut-être été perdue et le fait que l’enregistreur de vol n’a jamais été retrouvé par les enquêteurs.

Il y a deux mois, un MV-22 Osprey du Marine Corps s’est écrasé au Maroc lors de l’exercice African Lion, en tuant deux Marines.

Max
Un amoureux de l'aviation comme les autres, vouant une véritable passion pour le F-14 Tomcat et en particulier l’escadrille "Jolly Rogers" à la tête de mort... C'est peut-être pour cela que je suis en charge des crashs !?

9 COMMENTAIRES

  1. Cet aéronef de part son principe est révolutionnaire et devra encore être beaucoup amélioré afin de vraiment s’imposer face aux hélicoptère lourds de transport.

    Dans cette appareil on combine les fonctions de l’hélicoptère et de l’avion, mais plus problématique, on change de fonction dans des phases particulièrement sensibles, à savoir la phase de décollage et la phase d’atterissage.
    Or, il est nécessaire de bien visualiser que les attitudes de pilotage d’un hélicoptère sont contraire à celles d’un avion.

    Au vu des accidents qui se sont déroulés dans ces phases délicates, il apparait que le pilotage manuel est pratiquement impossible sans une assistance informatique puissante.
    Je ne connais pas précisément les caractéristiques techniques de cet appareil, mais je pense que la réalisation des ces phases sont ou devront dans l’avenir être automatiques pour obtenir une sécurité acceptable.

    N’oublions pas aussi que faire faire une rotation de 90° a des rotors entraine un effet gyroscopique très fort à vaincre.

    Je pense tout de même que ce concept évoluera favorablement.

  2. Tactiquement parlant je crois que ce type d’appareil est quand même trop fragile, rien ne remplacera un gros hélico de transport pour le moment, encore un programme américain développé pour ce « faire plaisir », F-22, F-35 ça fait beaucoup d’argent et de temps gaspillés pour des technologies dont l’intérêt est plus que discutable. Des fonds qui auraient certainement mieux utilisés dans d’autres domaines, une petite modernisation sur des cellules qui ont fait leur preuve coûte parfois quand même moins cher (F-16, F-15 etc….). Sans ça pas de morts, ouf…..

  3. Je rejoins quand même un peu Richard sur ce coup. Même si je suis un grand fan du CH-53 qui reste à mon avis très largement viable pour le service, il est vrai que l’Osprey est une marche en avant. Je ne le compare pas au F35 qui n’est pas si révolutionnaire qu’il n’y parait. Le V-22 est quand même une grande avancée technique. Certes un peu fragile, car, je pense, utilisé sur des théâtres ou ses qualités ne sont pas totalement mises en valeurs. Sur de longues distances dans le cadre de missions plus « conventionnels » que le maintien de l’ordre et la contre-guerilla, il serait bien meilleur.

  4. Un F-4 Phantom des Turkish Air Force a été abattu par les forces syriennes, a annoncé Al-Manar , chaîne de télévision du Hezbollah.

    Le F-4 avait décollé à 9 h 30 de Malatya, dans l’est de la Turquie, et a disparu au sud-ouest de la province de Hatay, selon l’état-major.

    Le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, cité par le quotidien Habertürk , a annoncé que ces deux pilotes étaient toujours en vie.

Laisser un commentaire