Un Fokker militaire indonésien s’écrase en ville

[Crash] Un Fokker militaire indonésien s’écrase en ville

C’est vraisemblablement à l’issue d’un vol d’entraînement qu’un biturbopropulseur Fokker F27 de l’aviation militaire indonésienne s’est écrasé à Djakarta, la capitale du pays, ce jeudi 21 juin 2012. Sur les sept personnes qui se trouvaient à bord (un pilote, un copilote, et cinq élèves) les services de secours n’ont retrouvé aucun survivant. En outre l’accident a fait quatre victimes civiles, dont deux enfants, qui se trouvaient dans la maison sur laquelle l’avion de transport s’est écrasé.

Fokker F27.

D’ores et déjà l’état major indonésien a annoncé diligenter une enquête pour éclaircir au plus vite les mystères qui entourent cette catastrophe. Ce Fokker, un avion d’une conception remontant aux années 50, était en service dans le pays depuis la fin des années 60 et n’avait pas connu de chantier de refonte majeure.

C’est le deuxième accident de ce type dans le pays incriminant un F27 militaire en trois ans. Le précédent remontait au 6 avril 2009 lorsqu’un de ces avions avait raté son atterrissage et percuté un hangar en cours d’assemblage. L’accident avait fait une vingtaine de morts, dont plusieurs commandos des forces spéciales indonésiennes revenant d’une mission de contre-guérilla.

Le remplacement des Fokker F27 en Indonésie est à l’ordre du jour, ceux qui veulent lui trouver un successeur ayant réussi à convaincre l’état major de commander trois Casa C295 qui seront construits localement sous licence par l’avionneur Nurtanio. Toutefois ces avions n’arriveront qu’en 2014. D’ici là la demi douzaine de F27 encore en service en Indonésie aura largement eu le temps de provoquer d’autres accidents mortels.

Photo (c) ICAO.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

1 COMMENTAIRE

  1. C’est toujours une tragédie, mais le non remplacement de matériels vieillissants à un jour ou l’autre des conséquence dramatiques, à méditer.

Laisser un commentaire