Le Transall est vraiment une bonne à tout faire

[Exercice] Le Transall est vraiment une bonne à tout faire

Du 20 au 25 mai 2012, la Base Aérienne 123 d’Orléans a été le théâtre d’un étrange ballet où des aviateurs européens, principalement des mécaniciens et des chaudronniers, appartenant à l’Armée de l’Air, à la Composante Air, à l’Ejercito del Aires, à la Koninklijke Luchtmacht, à la Luftwaffe, et à la Royal Air Force se sont réunis pour dégager, désensabler, extraire, et finalement montés sur camion trois Transall C.160R en bien piètre état.

Mais rassurons nous ces avions ne volaient déjà plus depuis fort longtemps. En fait ces aviateurs participaient à un programme européen d’entraînement baptisé MART, pour Multinational Aircraft Recovery Training qui consistait à se former le mieux possible aux techniques de récupérations et de mise en condition de transport des avions accidentés. Le Transall a cela de pratique que ses dimensions générales sont assez proches du C-130 Hercules, utilisé par la majorité des participants, à l’exclusion des Allemands.

Des équipes techniques s'activent autours d'un Transall "accidenté".

Bien que réalisé au printemps ses organisateurs n’avaient pas particulièrement prévu les pluies diluviennes qui se sont abattues sur le pays à ce moment là rendant MART encore plus éprouvant. Quoi qu’il en soit les militaires européens ont réussi à faire de cette embûche un atout, et ont donc gagné en professionnalisme, car pour le coup les Transall étaient vraiment bien embourbés. Comme quoi même lorsqu’ils ne volent plus ces avions réussissent encore à rendre de fiers services à leurs équipages.

Les joies de la gadoue...

Photos (c) Composante Air.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

CONTENUS SIMILAIRES

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire