Un Transall au Bourget cette année

[Musée] Un Transall au Bourget cette année

L’information aurait pu passer totalement inaperçue si l’Armée de l’Air elle même n’avait pas communiqué dessus cette semaine. En effet au mois d’août 2012, la date exacte n’a pas été révélée, un Transall C.160R va rejoindre les collections permanentes du Musée de l’Air et de l’Espace. Donné par la France cet avion a une histoire pas commune.

Assemblé en 1967 il a volé pour la première fois le 16 septembre 1968, et à été accepté au service en mars de l’année suivante au sein de la 61ème Escadre de Transport sise sur la Base Aérienne 123 d’Orléans-Bricy. Au cours de sa longue carrière qui s’est terminée ce 21 mai 2012, le Transall R18, a totalisé 22 018 heures de vol, principalement entre la France et l’Afrique subsaharienne où il a beaucoup volé. C’est d’ailleurs là, en 1978, qu’il réalisa un de ses faits de guerre lors de l’opération Bonite qui consistait pour les forces belges et française à évacuer les ressortissants européens et américains de la ville zaïroise de Kolwezi tombée aux mains des rebelles katangais. A cette occasion le Transall R18 parachuta plusieurs dizaines de légionnaires du 2ème Régiment Etranger de Parachutistes de Calvi (2B). Un quart de siècle plus tard l’avion fut rebaptisé « Ville de Kolwezi ». Par la suite il participa à la Force Epervier au Tchad, où il termina sa carrière.

Gros plan sur le nez "usé" du Transall R18, alors encore en Afrique.

Gageons qu’un tel avion trouvera aisément sa place sur le tarmac du célèbre musée français, aux côtés d’autres monstres sacrés de l’aviation internationale. En tous cas voici une machine qui échappera aux griffes des ferrailleurs, et ça pour tous les amoureux du Transall, comme moi, c’est une véritable joie. Même s’il ne volera plus le camion demeurera.

Photo (c) Armée de l’Air

5 COMMENTAIRES

  1. C’est clair qu’il a l’air bien usé mais bon après plus de 50 ans de bons et loyaux services surtout dans les conditions qu’il a dû traverser, il tient encore la forme. Je suis pas sur qu’un chasseur avec le même usage aurait pu tenir aussi longtemps !
    Je me demande comment seront les F-15 en 2030 si les USA les maintiennent en service comme cela est prévu ?

  2. On verra bien, la contrainte sur les cellules ne sont pas les mêmes, mais les Transall sont de sacrés avions, leur longévité est à mettre au mérite des équipes de conception et aux super travail des rampants. Bravo messieurs, le fait de finir au musée est une reconnaissance de leurs travail aussi. 🙂

  3. Ca y est c’est officiel c’est le mercredi 22 août vers 15h30 que l’avion viendra se poser. Evidemment nous serons nombreux sur place. Alors n’hésitez pas à venir saluer cet avion légendaire.

    😀 😀 😀

Laisser un commentaire