Hélitreuillage à la Tour Eiffel

[Sécurité Civile] Hélitreuillage à la Tour Eiffel

Le lundi 25 juin au matin, on a frôlé le drame sur la Tour Eiffel. En effet, une femme d’une trentaine d’années qui menaçait de se jeter dans le vide a été secourue lors d’une impressionnante opération conjointe de la BSPP (Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris) et de la Sécurité Civile. L’hélicoptère Dragon 75 a été appelé en effet en assistance. Celui-ci est un biturbine léger Eurocopter EC145 basé à l’héliport de Paris.

C’est aux alentours de 9h du matin que le GRIMP, le Groupe de Recherche et d’Intervention en Milieu Périlleux, l’unité d’élite des pompiers de Paris, basée à Issy-les-Moulineaux (92) a été alerté pour une femme passée de l’autre côté des grillages de protection qui entourent les étages du célèbre monument parisien. Immédiatement plusieurs véhicules ont « décalé » pour rejoindre la Tour Eiffel. Sur place les sapeurs-pompiers ont estimé qu’aux vues de la détermination de la victime à sauter il était préférable de tenter un hélitreuillage plutôt qu’une approche « main nue » par les grimpeurs eux-mêmes. Dragon 75 a donc été commandé. Après plusieurs longues minutes d’attente la victime a enfin pu être attrapé par un sapeur-pompier et hissé ensuite à bord de l’EC145. Prise en charge par une équipe médicalisée elle a ensuite été conduite à l’hôpital.

Véhicule GREP3 utilisé par les sapeurs-pompiers de Paris du GRIMP.

Malheureusement toutes les interventions de ce type ne se termine pas aussi bien, et loi des séries oblige, la veille au soir au même endroit un homme d’une vingtaine s’est suicidé en se jetant dans le vide depuis le treillage de métal de la Tour. Cette fois ci les personnels du GRIMP n’ont rien pu faire. C’est la raison pour laquelle ces militaires (Paris et sa petite couronne sont défendus par des pompiers militaires) s’entraînent régulièrement à escalader le monument, mais également à opérer depuis les hélicoptères de la Sécurité Civile. Le GRIMP, et son frêre jumeau le GREP, sont des unités extrêmement sollicitées.

Photos (c) Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris.

//

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire