Comme un petit arrière-goût de Guerre Froide

Comme un petit arrière-goût de Guerre Froide

L’état major de la force aérienne polonaise a annoncé avoir procédé à l’interception de quatre bombardiers russes volant au-dessus de l’espace aérien de l’OTAN. Cela se serait passé le 17 juillet dernier et les chasseurs polonais étaient deux MiG-29. Immédiatement un renfort est arrivé sous la forme de quatre F-16C appartenant eux aussi à ce pays. Sur place les bombardiers russes étaient des biréacteurs Tu-22M Backfire, des appareils anciens mais encore redoutables. Ce genre de violations d’espaces aériens est devenue monnaie courante de la part de Russie, qui comme au bon temps de l’URSS, persiste à tester la réactivité de la défense aérienne de ses voisins, mais surtout des forces otaniennes.

L’ambassade russe à Varsovie n’a pas démenti l’information, insistant sur le fait que ces avions réalisaient un vol d’entraînement au dessus de la Baltique lorsque l’incident s’est déroulé. Cependant Moscou nie la violation de l’espace aérien polonais, indiquant que ses avions survolaient les eaux internationales. Une fois de plus c’est la parole d’un tiers contre celle d’un autre. Toutefois le passé récent de la Russie, et les incursions répétées de ses aéronefs, ne plaide vraiment pas en sa faveur.

MiG-29 polonais.

Pour remédier à ces incursions l’OTAN a mis en place il y a maintenant plusieurs des rotations d’avions de combat mis en alerte en Lettonie. Des Mirage 2000C de l’Armée de l’Air, des F-4F Phantom II de la Luftwaffe, ou encore des F-15C de l’US Air Force réalisent ainsi des missions de défense aérienne et le cas échéant d’interception d’appareils suspects voire hostiles. En effet les trois petites républiques baltes ne possèdent pas d’avions de combat, du moins au sens où nous l’entendons généralement. Seule la Lituanie a quelques moyens grâce à sa poignée de L-39C. Ces moyens aériens occidentaux soulagent largement la Pologne.

Photos (c) US Department of Defence

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

7 COMMENTAIRES

  1. Pologne. 9 M et 3 B.
    1996, 9 M et 1 B sont achetés d’occasions à la Tchécoslovaquie.
    En 2003, 21 M et 2 B sont achetés d’occasions à l’Allemagne.
    1 janvier 2005, les 45 sont tous en services!
    1 juillet 2012, en service.

  2. Et le bon vieux F-4F Phantom II toujours là !!!
    C’est dingue ce qu’il aura pu ou a marqué l’histoire de l’avion !!!
    D’ailleurs pour ceux qui aime cet oiseau, je conseille le hors serie de l’excellentissisme « Aéro- Journal » n°11 sur le Phantom dans la Heyl Ha’Avir (armée de l’air israélienne) entre 1969 et 1982. Le pasage de l’influence française à l’influence américaine.
    Pour les connaisseurs, c’est un hors-série écrit par Shlomo Aloni grand spécialiste de l’armée de l’air israélienne.
    Cordialement à tous
    Ps ca fait du bien de revenir.

  3. Allemagne, 175 F-4E
    88 RF-4E
    Soit 263.
    Au début des années 90, 88 RF-4 sont en services.
    Pour le milieu des années 90, 110 sont modernisés, pour les missions air-air.
    Les RF-4 seront virés avant le 1 septembre 1997.
    Hiver 2005, près de 80 sont toujours en services.
    1 juillet 2012, toujours en service.

  4. Israël, 158 (plus d’une soixantaine de F-4 ont été achetés d’occasions) + 12 soit 170.
    11 septembre 1969, un abat un Mig-21 Egyptien ou Syrien.
    30 juin 1970, un est détruit en mission.
    1969, Israël perd 5 avions et les arabes 51 dont 34 abattus.
    Entre mars 1969 et le 8 août 1970, Israël va perdre 35 avions et les arabes 113.
    En 1973, 37 F-4 perdus (dont 33 par DCA. Eh oui tous par SA6)! Contre l’égypte
    Un abat 5 Mi-8!! Total 104 victoires aériennes!!! Et près de 50 pour les F-15 + 47 pour les F-16.
    Soit près de 200 appareils volant militaire de l’armée syrienne.
    Entre le 6 et 12 juin 1982, un F-4 est détruit par DCA de l’armée de terre syrienne.
    16 octobre 1986, au Liban, un est détruit par l’armée de terre, par DCA.
    Mais au 1 septembre 1997, près de 120 sont en services.
    Au milieu des années 2000, retrait de services pour les derniers.

Laisser un commentaire