Le Génie de l’Air

Le Génie de l’Air

Une fois n’est pas coutume (quoique…) je vais ici vous présenter le cas d’aviateurs qui ne mettent en oeuvre aucun aéronef : les personnels du Génie de l’Air. Ce corps à part a la particularité d’appartenir et de servir l’Armée de l’Air tout en dépendant administrativement de l’Armée de Terre. Souvent considérés comme les ingénieurs et les techniciens des bases aériennes, ces hommes et ces femmes ont la lourde charge de gérer la bonne tenue des infrastructures dans les bases aériennes, et notamment du tarmac.

Chargeur du Génie de l’Air lors du Salon du Bourget 2011.

Véritables travaux publics des aviateurs, les missions du Génie de l’Air conduisent aussi bien à construire des pistes, à les entretenir, à concevoir et réaliser des installations aériennes provisoires notamment en opérations extérieures, à déminer un terrain relevant de l’autorité de l’Armée de l’Air, mais aussi à démolir des installations aériennes vétustes ou obsolètes, et même le cas échéant à totalement détruire toutes structures militaires sur un terrain devant être vendu. Comme leurs homologues de l’Armée de Terre ces militaires sont capables de réaliser tout ce qui touche de près ou de loin aux structures.

Pelle mécanique Caterpillar appartenant au Génie de l’Air.

Si les personnels du Génie de l’Air ne mettent en oeuvre aucun aéronef ils ne sont pas démunis de matériels spéciaux, souvent très proches de ceux utilisés par les entreprises du BTP. Ainsi ils possèdent des bétonnières, des camions bennes, des camions citernes, des camions grues, des chargeurs, des compacteurs, des décapeuses, des finisseurs, des nacelles élévatrices, des niveleuses, des pelles mécaniques, ou encore des tractopelles. Divers engins de déneigement sont également utilisés. Pour les missions de déminage le Génie de l’Air possède des Véhicules d’Interventions sur Bases (la dénomination Armée de l’Air du célèbre VAB) armés de canons de 20mm. Ces engins sont également aptes à des missions de défense. Le Génie de l’Air possède également plusieurs modèles différents de camions semi-remorque, dont beaucoup de porte-chars, et de véhicules légers telles des camionnettes et des ludospaces. A la différence des véhicules de l’Armée de Terre, ils ne sont pas camouflés, mais possèdent une livrée unie verte olive. Tous ses personnels sont évidemment équipés d’armements réglementaires comme le fusil d’assaut FAMAS ou les pistolets automatiques.

Véhicule logistique sur base Iveco à châssis hors-route.

Véritable institution dans l’Armée de l’Air, celui-ci est présent aujourd’hui en France uniquement sous la forme du 25ème Régiment du Génie de l’Air installé sur la Base Aérienne 125 d’Istres-le-Tubé dans les Bouches du Rhône. Toutefois deux détachements permanents existent sur les Bases Aériennes 118 de Mont-de-Marsan (40) et 702 d’Avord (18) toutes deux particulièrement riches en mouvements d’aéronefs puisqu’on y trouve pèle-mêle des Rafale, des Systèmes de Détection Aéroportés, encore des Xingu. Cependant les personnels du Génie de l’Air sont de toutes les Opex où l’Armée de l’Air se déplace, et notamment encore très récemment autour du théâtre d’opération afghan. Toutes les bases aériennes qui en font la demande peuvent disposer du savoir-faire de ses techniciens.

Porte-char Iveco avec son « bulldozer ».

En 2012, comme plusieurs années auparavant, le 25ème Régiment du Génie de l’Air a eu les honneurs de défiler devant les Français et le Président de la République lors des festivités du 14 juillet. Plusieurs de ses camions et engins étaient présents. Par la suite plusieurs ont été présentés aux Franciliens sur les sites parisiens des Invalides et de la mairie du 15ème arrondissement, ainsi que sur le site de Saint-Mandé (94) en proche banlieue. Ces véhicules inhabituels n’ont pas manqué de surprendre les curieux.

Camion citerne dit « mouilleuse » utilisé pour la préparation des pistes d’aviation.

Photos (c) Arnaud Lambert

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

3 COMMENTAIRES

  1. Certe Hijack, mais tous ces achats ce font sur appel d’offre, donc selon les critères (prix, entretien, fiabilité, cahier des charges…..) ce sont ceux là qui l’ont emportés, soit il n’y a pas de constructeurs nationaux, soit ils sont moins bons, donc la balle est dans leur camp. Pour les avions, nous possédons déjà des engins étrangers (AWACS, drones…). 😉

Laisser un commentaire