Résumé construit à partir des articles de la presse canadienne :

Une opération archéologique s’amorce sur l’épave d’un avion de la Deuxième Guerre mondiale, découverte en 2009, dans le fleuve Saint-Laurent, au large de Longue-Pointe-de-Mingan.

Des plongeurs de la marine américaine s’apprêtaient mercredi à fouiller l’épave d’un hydravion de l’US Air Force qui s’est abîmé dans les eaux du fleuve Saint-Laurent en 1942 avec cinq marins américains à bord, ont annoncé les autorités canadiennes.

C’est l’armée américaine qui procédera à la récupération de la carlingue et des dépouilles des militaires qui se trouvent à bord de l’hydravion qui s’est écrasé à environ un kilomètre de la côte de ce petit village québécois.

Parmi les neuf personnes qui étaient à bord, quatre membres de l’équipage ont réussi à s’extirper de l’avion et ont été secourus par des habitants du village, alors que cinq autres y ont laissé leur vie.

L’aéroport à Longue-Pointe-de-Mingan était destiné à servir d’aérodrome d’urgence le long de la route de transit entre Presque Isle, dans le Maine, et Goose Bay, au Labrador. En 1941 et 1942, les États-Unis ont construit plusieurs aéroports dans l’est du Canada pour servir d’étapes à l’acheminement d’avions et de munitions aux Alliés en Europe (la «Crimson route»). Le détachement qui a péri dans le Saint-Laurent était chargé de construire ces aérodromes.

Des archéologues subaquatiques de « Parcs Canada » à la Réserve de parc national de l’Archipel-de-Mingan avaient découvert par hasard en 2009 l’épave de l’hydravion Catalina de l’US Air Force lors d’une mission de routine, à environ deux kilomètres des côtes du village de Longue-Pointe-de-Mingan (Québec), sur la rive nord du Saint-Laurent.

La mission des 50 militaires envoyés au Québec sera d’effectuer «des fouilles sous-marines dans le but de retrouver les dépouilles des victimes ainsi que leurs effets personnels», indique un communiqué de Parcs Canada. L’hydravion avait sombré le 2 novembre 1942 en tentant de décoller par une forte houle près de ce qui est devenu la Réserve du parc national de l’Archipel-de-Mingan, dans le golfe du Saint-Laurent.

6 COMMENTAIRES

  1. Une question me turlupine, peut être que Marcel pourra me répondre : Pourquoi sont-ce les Américains qui procèdent à ces recherches et non les Canadiens ?

  2. Les autorités canadiennes avaient décidé de laisser ces marins reposer dans leur cimetière marin mais les américains aiement bien ramener leurs «boys» à la maison, ils ont donc eu la permission de procéder.

  3. […] L’opération de renflouement d’un PBY Catalina américain qui a sombré dans les eaux québécoises rappelle également l’implication des armées de l’air dans la bataille du Saint-Laurent, dont on commémore les 70 ans cette année. C’est un épisode de la bataille de l’Atlantique qui opposa, de 1942 à 1944, les sous-marins (U-Boots) allemands à la Marine royale canadienne et à ses alliés dans le fleuve et le golfe Saint-Laurent. […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom