Evacuation sanitaire rocambolesque en Polynésie

[Marine] Evacuation sanitaire rocambolesque en Polynésie

Pour beaucoup de métropolitains, comme moi, la Polynésie Française représente un paradis inaccessible, pour ses plages de sable fin, ses coraux, son art de vivre, et tout un tas de petits détails qui collent bien à la carte postale. La réalité est plus compliquée, notamment quand il s’agit d’évacuer une personne malade. C’est le constat qu’en ont fait encore récemment les personnels de la Flottille 35F de la Marine Nationale. En effet, lundi 30 juillet dernier le SAMU local déclenche une alerte visant à évacuer une personne malade sur l’île de Rapa, dans l’archipel des Australes, à plus de 1 400km de Tahiti. Rapa ne possédant aucun terrain d’aviation il est décidé d’utiliser un hélicoptère.

L’un des Dauphin N3 de la 35F est alors armé. Cet hélicoptère est la version la plus récente du célèbre biturbine français, et doit beaucoup aux avancées faites sur l’EC155. Mais son rayon d’action ne lui permet pas de franchir la distance d’une traite. Un plan de vol prévoyant deux haltes de ravitaillement est alors présenté, l’appareil devant se poser successivement sur les îles de Rurutu et de Raivavae avant d’atteindre Rapa.

Le Dauphin N3 ravitaillé par son équipage lors du trajet aller.

Cependant pour des raisons météorologiques le Dauphin ne peut quitter sa base tahitienne qu’au bout de 36 heures, au matin du 1er août. Après plusieurs heures de vol, et les deux escales obligatoires l’appareil se présente sur l’île de Rapa, mais de fort vents tournoyants, de l’ordre de 70km/h obligent le pilote à choisir une seconde option d’atterrissage. Finalement la personne malade est embarquée et l’hélicoptère redécolle sans trop d’embuches. Il rejoint Raivavae où la victime est prise en charge par un avion privée Beechcraft King Air 200 de la compagnie Air Archipel qui pourra la conduire plus rapidement à Tahiti.

Photos (c) Marine Nationale & Tahiti Infos

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire