L’Armée de l’air aurait-elle abattu un C-130 américain au Tchad en...

[France] L’Armée de l’air aurait-elle abattu un C-130 américain au Tchad en 1988 ?

NDLR : cet article est une traduction d’une publication de « The Aviationist »

Selon la majorité des rapports actuellement disponibles, seulement un avion a été abattu dans les combats rapprochés entre les forces françaises et la force aérienne libyenne depuis le début de l’Opération Épervier en 1986 (Présence militaire permanente de la France au Tchad pour contenir une invasion libyenne) : un Tupolev Tu-22 libyen.

Toutefois, le « Blinder » détruit au-dessus de Ndjamena le 7 septembre 1987, unique fait officiel, n’aurait pas été le seul à être abattu au Tchad par la France dans les années 80. Ainsi un autre avion libyen, ainsi qu’un C-130 américain pourraient avoir été abattu à la suite de tirs anti-aériens français, selon un lecteur français de « The Aviationist » qui a parlé sous couvert d’anonymat.

« Il y avait au moins trois avions abattus [au Tchad], deux Tu-22 s et un C-130, « a-t-il expliqué dans un e-mail.

Le 17 février 1986, après le raid aérien de Ouadi-Doum (le premier assaut français au Tchad contre la base aérienne utilisée par les avions libyennes pour attaquer la capitale tchadienne), un avion libyen Tu-22 a tenté de bombarder Ndjamena. Les rapports officiels disent que le Blinder était a une altitude trop élevée pour être touché par des missiles Crotale et s’est écrasé sur le retour à cause d’une défaillance technique. Mais selon cette source, que « le bombardier volait à un très faible niveau de vol et il aurait été touché par des tirs de batterie de défense sol-air de l’aéroport de Ndjamena et se serait est écrasé au nord du Tchad ».

En fait, certains rapports de l’époque ont déjà évoqué la possibilité que l’avion ne soit pas tombé en panne à cause de la défaillance, mais par suite d’un tir français.
Puis, le 7 septembre 1987, un vol de deux Mirage F1C en patrouille de combat aérien, ont tenté d’intercepter un Tu-22 de la LARAF. La premier avion a tiré un missile Matra Super 530 sur le Blinder mais il rate. Ensuite, un autre missile français de défence aérienne MIM-23 Hawk l’abattu.

Tandis que les informations d’un Tu-22 abattu supplémentaire n’est sont pas étonnantes, ce qui est vraiment nouveau est l’épisode présumé qui a amené à abattre un C-130 Hercules américain.

« Du 7 au 9 juillet 1988, il y avait une réunion entre tchadiens et libyens à Libreville (Gabon). La tension était élevée au Tchad (les Français craignaient une attaque par les forces libyennes). Le soir du 7 juillet, un avion a été repéré en direction de Faya Largeau (aéroport utilisé par les avions de l’armée de l’Air dans le nord du Tchad). Une procédure d’identification a été lancée. L’avion s’est approché, l’alarme a été donnée, tout le monde portait des vêtements NBC. Ensuite, trois missiles Stinger ont été tirés. Un touché sa cible, qui s’est avéré être un C-130 américain. Le corps d’un pilote américain a été extraite et puis rapatrié vers l’ambassade américaine… cet évènement est toujours classé. »

Alors si l’on peut entendre que des avions américains aient été utilisés dans la région au cours de cette période, ce qui est bizarre c’est que, selon ce lecteur, le Hercules américain a été abattu par des missiles Stingers tirés par une unité de l’armée française, même si la France ne figure pas parmi les opérateurs de FIM-92. En outre, il n’y a aucune trace de cette mésaventure autour de Faya Largeau dans cette période qui pourrait expliquer cette théorie d’un avion U.S. (opérations spéciales ?), abattu par erreur.

Invité à fournir plus de détails, le lecteur a répondu que l’histoire est tirée de récits personnels. Il est donc impossible de vérifier cela. Mais cette source ajoute certains autres éléments.

« Contrairement à ce qui a été dit, il y avait aussi escarmouches entre les avions français Mirage F1 et les avions libyens. Le 7 juin 1987, un Mirage F1 a tiré un coup de semonce contre un Il-76 qui s’est approché trop près de Faya Largeau lors de la commémoration de la libération de la ville ».
« Selon des sources personnelles bien informées , il y a aussi un tir de Mirage F1 sur Su-20/22 au cours de cette période, mais sans effet […] Bon nombre de ces rapports sont toujours classés. »
Retrouvez l’article d’origine : http://theaviationist.com/2012/11/05/c130-chad/

19 COMMENTAIRES

  1. J’ai entendu parler d’une histoire semblable, mais l’un des pilotes a su stoppé l’opération à temps. Les français croyaient avoir repéré un avion de conception soviétique, avant que l’ailier du pilote tireur (qui se voyait déjà en haut de l’affiche…) ne reconnaisse un avion américain, qui se croyait comme chez lui dans le moindre millimètre cube de ciel du monde.

  2. L’histoire à laquelle vous faites allusion est le C-141 qui a survolé N’Djamena 2 jours après la destruction du Tu-22 en septembre 1987. Les F1 ont failli l’abattre à cause de sa ressemblance avec un Il-76.Les pilotes U.S. avaient violé l’espace aérien !

  3. Si cette histoire est avéré, ce ne serait pas la première fois qu’un avion utilisé pour réaliser de l’épandage est abattu par erreur. Le 8 décembre 1988, deux DC-7 de la compagnie T&G Aviation et affrétés par USAID, sont victimes de tirs SAM de la part du Polisario (qui les a confondu avec des C-130 Marocains) dans le Sahara Occidental. L’un d’eux est abattu, les cinq membres d’équipage sont tués, le second, endommagé, réussi à rejoindre Sidi Ifni au Maroc. (Source : http://www.nytimes.com/1988/12/10/world/downed-pilot-knew-of-danger-in-sahara.html)

    Le C-130 est un avion militaire, aussi il est interdit de l’exporter un à un pays étranger sans l’approbation préalable du Département d’Etat, le ministère de la Défense, de la FAA et de la CIA. La CIA est la seule agence gouvernementale ayant suffisamment d’influence pour obtenir des autorisations de toutes les entités précédentes.

    Lors de la perte d’un avion militaire, le département d’état américain demande des comptes, aussi, il y aurait des traces de la perte de ce C-130 en 1988, excepté si ce C-130 ne faisait plus parti des « effectifs » de l’armée US et était devenu « civil ».

    Dans les années 80, les avions de lutte incendie de l’US Forest Service commençaient à être usés, aussi deux personnes, condamnées depuis pour fraude ont réussi à obtenir de vieux C-130A de l’armée US pour renouveler cette flotte vieillotte. En réalité, l’US Forest Service n’a jamais vu un seul de ces avions. Ils ont été revendus à des sociétés privés dont T&G Aviation afin d’être équipés de matériels d’épandage. T&G Aviation est soupçonnée d’avoir eu des relations avec la CIA pour des opérations « spéciales ». Deux de ses avions ont été vus au Koweit en 1991. (Sources : http://en.wikipedia.org/wiki/U.S._Forest_Service_airtanker_scandal et http://www.apfn.net/dcia/evergree.html). T&G Aviation a perdu un C-130 en France en 2000 alors qu’il luttait contre les incendies …

  4. oui il y a bien eu 3 missiles stinger tirés ce soir là. dont un a fait but . quand a l’appareil le mystère est toujours là, car le lendemain la zone était interdite……
    et les tireurs remercier pour leurs réaction face a un nuage de criquets…sans plus de commentaire.

  5. Non le survol était bien réel ainsi que l’avion mais pour nous faire taire ont nous a dit que nous avions tiré sur un nuage de criquet….
    seul probleme « leurs chef avait une frontal… »
    je pourrais vous donné plus en détail ce que nous avons vécu ce jour la.
    et vous comment en avait vous entendu parler ?

  6. J’ai la conviction profonde que les criquets étaient libyen!
    Quoiqu’il en soit, les hommes de l’époque, on assuré leur mission avec abnégation et surtout discrétion qui leur a été demandé. Dur quand la foi en quelque chose vous a guidé.

  7. « Selon des sources personnelles bien informées , il y a aussi un tir de Mirage F1 sur Su-20/22 au cours de cette période, mais sans effet »

    Pas tout à fait … pour beaucoup d' »anciens » le Fitter abattu n’est pas une rumeur …

  8. La vérité est que l’avion était un avion civil lybien d’épandage anti criquets. Il n’était pas signalé, il a effectué son épandage. Il a été tiré, un stinger long feu, un but, un auto destruction. Le pilote (pays de l’est) affaire étouffée.

Laisser un commentaire