Les places du fond plébiscités par les passagers.

[Insolite] Les places du fond plébiscités par les passagers.

On se souvient de ce crash d’un Boeing 727 réalisé dans le désert américain au cours de l’été passé. Sa médiatisation avait largement dépassé les pages de notre blog préféré, des chaînes de télévision de premier plan comme BFMTV, France 2, TF1, ou encore la RTBF s’en étaient largement fait l’écho. C’était compter évidemment sans l’immense impact de You-Tube chez qui la vidéo a tourné en boucle pendant des semaines atteignant plusieurs millions de connexions. Si on peut s’en féliciter, il faut tout de même faire attention à certaines réactions surprenantes de la part des clients de compagnies aériennes qui désormais demandent en priorité les places au fond de la cabine. Ceux ci étant censés un peu plus vous sauvez la vie en cas de retour inopiné sur le plancher des vaches.

C’est en tout cas ce que rapporte le très sérieux site d’information belge francophone 7sur7 dans une de ses récentes éditions. Pis, toujours selon les journalistes belges, certains sièges seraient devenus « interdits » pour les clients, ceux là même qui furent éjectés lors du crash.

Ce que les journalistes oublient de dire, sûrement par méconnaissance, c’est que le Boeing 727 est un avion qui n’est quasiment plus exploité sous nos cieux, du fait d’une obsolescence accrue par des modèles plus récents et plus sûrs comme l’Airbus A319, les dernières versions du Boeing 737, ou encore les Embraer ERJ-190. Des avions sur lesquels l’arrière n’est pas forcément plus sûr en cas de crash que d’autres parties de l’avion. De toutes manières si vous vous écrasez en avion vous avez tous les risques d’y laisser vos fesses, même si celles ci étaient posées sur un siège du fond…

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

PAS DE COMMENTAIRES

Laisser un commentaire