Le Gripen a le vent en poupe

[Export] Le Gripen a le vent en poupe

Seul véritable chasseur de nouvelle génération à relativement s’exporter le Gripen suédois semble désormais passer une vitesse supérieure dans ses ventes ou ses intentions de ventes à l’étranger. Seul monoréacteur face aux biréacteurs EF2000 et Rafale, le Gripen intéresse notamment des pays dont les dimensions territoriales n’imposent pas un rayon d’action énorme et/ou dont la vocation n’est pas à la projection de force. Les pattes plus courtes de l’avion scandinave sont donc devenu un argument de poids dans une guerre économique où le prix de vente est souvent un frein très fort. Dassault en a d’ailleurs fait les frais depuis quinze ans environ.

Premier client potentiel, et non des moindres, la Bulgarie. Cet ancien allié de l’URSS cherche à remplacer ses chasseurs MiG-29 Fulcrum et ses avions d’attaque Su-25 Frogfoot datant tous de la guerre froide et dont l’espérance de vie n’est pas énorme. En outre le Fulcrum est devenu un chasseur trop gourmand pour une économie bulgare toujours en crise. Mais là le Gripen aura fort à faire face au mastodonte américain, le F-16 Fighting Falcon dont Sofia voudrait acquérir plusieurs exemplaires d’occasion, notamment les fameux F-16A et B MLU belges, des avions largement modernisés et donc tout à fait à même de jouer la transition. Cependant les Bulgares ont annoncé s’intéresser de près à l’avion de SAAB.

Deuxième client potentiel, la Croatie. Cette ancienne province yougoslave, indépendante depuis vingt ans cherche non seulement à entrer dans l’UE mais aussi à rejoindre le concert des nations, et notamment au niveau militaire. Néanmoins ses vieux Fishbed risquent fort de la contraindre à réviser ses attentes. C’est pourquoi le forcing de SAAB pour vendre huit Gripen (six monoplaces C et deux biplaces D) semble très prometteur.

Pour le troisième il faut aller le chercher hors d’Europe, en Asie. En effet la Malaisie cherche à remplacer ses vieux Tiger II par des chasseurs plus modernes. Le chiffre de 18 Gripen, des modèles C et D, a été avancé, notamment par le constructeur. Il est question que ces appareils soient d’abord loués puis acquis dans un second temps.

Trois pays, trois besoins différents, mais à chaque fois la même réponse. Et si le Gripen était le succès commercial que SAAB attend depuis si longtemps et qui ferait un bien fou à une industrie aéronautique suédoise moribonde depuis plusieurs années. De quoi aussi remettre cet avionneur dans la catégorie des géants du domaine, aux côtés de Lockheed-Martin, BAe Systems, ou encore EADS.

Photo (c) AFP

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

10 COMMENTAIRES

  1. Que d’extrapolations flatteuses!
    Pour le moment, même la Suisse n’est pas sure d’acquérir l’avion.
    Il est pourtant bien meilleur qu’un F16, mais voilà: il n’est pas made in USA.
    Après, il faut bien comprendre que c’est un avion de la catégorie du M2000 et donc qu’il n’est tout simplement pas cohérent de le comparer à des biréacteurs.
    Il a été souvent reproché à Dassault d’avoir arrêté trop tôt le développement et la production du M2000.
    A savoir que le maintient d’une ligne de production a un coup, de même que le maintient à niveau d’une telle machine.
    La France n’avait tout simplement pas les moyens de financer le Rafale et de garder le 2000 sur sa liste de vente.
    Et encore moins Dassault.
    Si l’Europe avait réellement voulu créer un outil de production d’avions de combats de pointe, on aurait pu mutualiser la production et le développement des deux avions .
    Nous aurions disposé aujourd’hui de la meilleure flotte de combat au monde pour un prix bien moins onéreux que les futurs F35 aux performances hypothétiques.

  2. André il ne s’agit pas d' »extrapolations flatteuses », mais d’analyses glanées auprès des presses spécialisées, francophones et anglophones. Quand au parallèle Mirage 2000 / Gripen il me semble hasardeux… pour le moins. Ces avions n’étant pas de la même génération, et donc pas de la même doctrine de conception.

  3. A ce jour , les M2000 les plus récents utilisent du mica à l’interception , disposent d’un radar de pénétration en TBA capable tout de même de suivre plusieurs cible en air-air.
    Les capacités d’attaque au sol sont plus grandes que celle du Gripen : types de munitions , nombre de points d’emport, capacité total de charge.
    L’autonomie d’un M2000 est supérieure au Gripen.
    Il reste que l’électronique embarquée n’est pas au top de ce qui ce fait actuellement et c’est bien pour cela que je parlai d’une variante hypothétique d’un M2000 créer en collaboration et coproduction avec d’autres nations (à mon sens, surtout Européenne, mais pas exclusivement).

  4. laisse tombé andré ce arnaud n’aime pas les francais il aime que les étranger il passe son tant à dire du mal du rafale et maintenan ces le mirage 2000

  5. « ..dans une guerre économique où le prix de vente est souvent un frein très fort. Dassault en a d’ailleurs fait les frais depuis quinze ans environ »
    Revoyez les articles sue le sujet: Parmi les marchés export où le Rafale a perdu, la majorité était face aux avions américains et pour des raisons politiques (Corée, Pays-Bas, Singapour, …), côté technique et coûts du MCO: Le Rafale était supérieur au F-15 (Corée avant que ces derniers ajoutent d’autres critères que seuls les USA les satisfont), à peine inférieur au F-35 (Pays Bas).
    Seul la Suisse avait mis le critère prix en premier et encore, ça c’est la version officielle (affaire des ressortissants français ayant des comptes en Suisse)

  6. Je pense comme André que le prix a été pris en considération ,et aussi indépendance par apport à telle ou telle nations puis sans connaître le prix des différents appareils la suéde qui est à mon avis un pays neutre doit attirer pas mal de petits pays aux moyens financiers réduits.
    Beaucoup de pays regardent leurs ca

  7. Je pense comme André que le prix a été pris en considération ,et aussi indépendance par apport à telle ou telle nations puis sans connaître le prix des différents appareils la suéde qui est à mon avis un pays neutre doit attirer pas mal de petits pays aux moyens financiers réduits.
    Beaucoup de pays regardent leurs caisses avant d’acheter comme tous citoyens qui regardent son porte monnaie avant de faire un achat surtout de cette taille .René59

  8. La Suède est un pays neutre mais pas son Gripen: Son moteur dérive d’un moteur américain, ainsi que d’autres composantes et BAE Systems a une participation dans le projet i.e des accords de pays/sociétés non suédois sont nécessaires pour sa vente.

Laisser un commentaire